Spécialiste des compléments alimentaires et cosmétiques bio depuis plus de 40 ans.

Spécialiste des compléments alimentaires et cosmétiques bio depuis plus de 40 ans.

Découvrez des produits bio et produits naturels à base de vitamines, minéraux, actifs naturels issus des plantes, de la mer ou de la ruche. Retrouvez aussi des produits de beauté cosmétiques bio, des aliments santé, des huiles essentielles et des détergents écologiques.

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ?
Créer un compte
 
Vous êtes ici :

Le cholestérol : 5 idées reçues

Mis à jour le 2 novembre 2016
Par Michel de Sarrieu, Docteur en Pharmacie

Préserver et entretenir son cœur tout au long de la vie est un facteur de longévité. Parmi les composantes essentielles pour garantir une bonne santé cardiovasculaire, l’alimentation équilibrée et la pratique régulière d’une activité physique constituent deux piliers fondamentaux. Dans ce cadre, le maintien d’un taux de cholestérol stable figure au premier rang des objectifs de santé publique. De nombreuses idées reçues sont véhiculées autour du cholestérol. Dans cet article, Fleurance Nature rétablit certains faits à propos des notions de cholestérol.


cholesterol

 

On ne peut pas se passer de cholestérol. Vrai ou Faux ?

Vrai. Le cholestérol est une graisse naturelle indispensable à l’organisme. Il provient pour 75% du foie et pour 25% seulement de l’alimentation.

Le cholestérol joue plusieurs rôles importants dans l’organisme : 

  • Il intervient dans la digestion des graisses en tant que précurseur des acides biliaires ;
  • Il participe à la synthèse des hormones stéroïdiennes (surrénales, sexuelles) et permet la synthèse de la vitamine D ;
  • Il participe à la constitution des membranes cellulaires.


Malgré son rôle essentiel sur l’organisme, une présence en excès de cholestérol dans les vaisseaux sanguins peut être néfaste pour le corps et conduire à l’hypercholestérolémie. Le cholestérol se fixe à des protéines pour former le LDL-cholestérol. En quantité importante, ces protéines constituent un facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Appelées aussi « mauvais cholestérol », lorsqu’elles s’oxydent, ces molécules se fixent sur la paroi des vaisseaux et contribuent ainsi au rétrécissement voire à l'obstruction des artères qui amènent le sang au cœur (athérosclérose).

 

Les hommes sont les plus concernés par le cholestérol. Vrai ou Faux ?

Faux. Globalement, l’hypercholestérolémie concerne les hommes et les femmes de façon assez équitable. L’Étude Nationale Nutrition Santé (ENNS), a réalisé une enquête transversale en France, en 2006-2007, sur un échantillon national de la population âgée de 18 à 74 ans. Il en ressort qu’il n’existe pas de différence significative entre les deux sexes.

En moyenne, le taux de cholestérol de la population étudiée est respectivement de 1,28 g/l pour les hommes et 1,27 g/l pour les femmes. Une cholestérolémie normale correspond à un taux inférieur à 2g/l.

 

Seules les personnes ayant des antécédents familiaux peuvent avoir du cholestérol. Vrai ou Faux ?

Faux. L’hypercholestérolémie concerne plusieurs groupes de population. Les deux groupes les plus à risque d’avoir du cholestérol en excès sont :

    1.  Les personnes ayant une alimentation trop riche en graisses saturées et un mode de vie inadapté. Cette population constitue le groupe le plus important. L’apport de graisses dites « saturées » sous forme d’aliments d’origine animale (viandes grasses, charcuteries, plats préparés gras...) influence le taux de cholestérol. Parallèlement, un mode de vie inadapté en termes de diététique, de consommation d’alcool et d’activité physique favorise également l’hypercholestérolémie. A noter, ¼ du cholestérol produit par le corps provient des aliments que nous consommons et ¾ du foie (source endogène).

    2. Les personnes ayant un terrain génétique particulier. Cette population constitue le 2e groupe touché. Les facteurs génétiques exposent certaines personnes à l’hypercholestérolémie en fonction de leur terrain génétique familial. Il s’agit de l’hypercholestérolémie dite « familiale ». De façon générale, elle concerne en France un sujet sur 200 à 500. L’hypercholestérolémie familiale se diagnostique par une simple prise de sang et un examen clinique. Le dépistage précoce est préconisé pour permettre de réduire le risque de développement de maladies cardiovasculaires.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le tabagisme diminue le taux de « bon cholestérol » et constitue un facteur de risque à long terme de maladie cardiovasculaire.

 

Les personnes minces ont moins de risque d’avoir du cholestérol. Vrai ou Faux ?

Vrai et Faux. Le maintien d’un poids stable constitue l’une des mesures importantes pour garantir un taux de cholestérol normal. En effet, il a été démontré qu’une alimentation déséquilibrée incluant des apports excessifs en cholestérol et en graisses saturées est souvent associée à la survenue des maladies cardiovasculaires. Ces facteurs associés à la sédentarité peuvent favoriser la prise de poids.

Aujourd’hui, en France, 30% des adultes sont concernés par l’hypercholestérolémie et près de la moitié doit recourir à un traitement médicamenteux (Étude ENNS). C’est pourquoi, il apparaît nécessaire d’encourager la population française à adopter une bonne hygiène de vie qui se traduit par des mesures simples pouvant être facilement mises en place au quotidien :

  • prendre 3 à 4 repas équilibrés par jour ;
  • varier son alimentation, en incluant les 7 groupes d’aliments* ;
  • consommer de façon modérée les graisses saturées et les produits sucrés ;
  • pratiquer des exercices physiques de façon régulière.

 

*LE SAVIEZ-VOUS ?

Il existe 7 groupes d’aliments pour garder l’équilibre. A consommer chaque jour en variant les sources :

  • Boissons (eau) 
  • Fruits et légumes
  • Céréales, produits céréaliers, légumes secs et pommes de terre 
  • Lait et produits laitiers 
  • Viandes, abats, poissons, fruits de mer, œufs 
  • Matières grasses 
  • Sucre et produits sucrés

 

Le cholestérol se trouve uniquement dans les aliments gras. Vrai ou Faux ?

Faux. L’alimentation contribue à environ 25% du cholestérol sanguin chez l’Homme. Les 75% restants sont produits naturellement par l’organisme. Ainsi, la consommation d’aliments sources de cholestérol et de graisses influe plus ou moins la cholestérolémie. Aucun aliment n’est à bannir, mais dans le cadre d’une prévention, il est conseillé de privilégier certains aliments ou modes de cuisson :

Aliments à limiter

Pour diminuer la consommation
de graisses saturées.

 

Aliments à privilégier

Pour remplacer les acides gras saturés dans l’alimentation par les acides gras insaturés afin de réduire le taux de cholestérol.

- Beurre, crème fraîche, saindoux, sauces
- Lait entier, lait concentré
- Fromages : pas plus de 2 fois/semaine.
- Huiles végétales d’arachide et de palme
- Viandes grasses : bœuf, agneau, porc
- Abats (cervelle, foie, rognons)
- Fritures, frites, chips, biscuits salés
- Viennoiseries, pâtisseries, biscuits, chocolat
- Glaces 
- Matières grasses végétales (olive, colza, pépins de raisin)
- Margarines, lait demi-écrémé, fromages et yaourts allégés, fromages frais
- Poissons gras (maquereau, sardine, saumon…)
- Viandes maigres (bœuf, agneau, porc), poulet sans peau, jambon blanc
- Fruits et légumes
- Condiments, ail, fines herbes
- Produits céréaliers complets (pain, graines, pâtes al dente, riz...), légumes secs, amandes et noix. 
- Sorbets plutôt que des glaces.

 

Préserver sa santé cardiovasculaire et maintenir un taux de cholestérol stable nécessitent d’adopter un mode de vie sain incluant une alimentation variée et équilibrée, à teneur modérée en graisses, associée à la pratique d’une activité physique au quotidien. Certains compléments alimentaires à base d’actifs naturels, comme la levure de riz rouge, peuvent également être utiles pour le maintien d’un taux de cholestérol stable.

 

Sources :

Étude nationale nutrition santé ENNS, 2006 Situation nutritionnelle en France en 2006 selon les indicateurs d’objectif et les repères du Programme national nutrition santé (PNNS). Institut de veille sanitaire, Université de Paris 13, Conservatoire national des arts et métiers, 2007, 74 p.

Société Française de Cardiologie. http://www.sfcardio.fr

Cholestérol, agir contre le cholestérol pour réduire les risques cardiovasculaires. Fédération Française de Cardiologie. http://www.fedecardio.org/rester-en-bonne-sante/le-cholesterol

Matières grasses : savoir les choisir et réduire sa consommation. Inpes.  www.mangerbouger.fr