Veuillez patienter, chargement en cours...

Le spécialiste des actifs naturels et bio

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ? Créer mon compte

Lutter naturellement contre les allergies saisonnières


Nez qui coule, éternuements, yeux qui grattent…, ces désagréments accompagnent les allergies liées aux grandes saisons polliniques. Les allergies saisonnières, qui touchent 20 à 25% des Français, ne sont pourtant pas une fatalité. Quelques gestes naturels peuvent limiter les manifestations allergiques.

 

Qu’appelle-t-on allergie ?

L’allergie est une réaction excessive du système immunitaire, suite à un contact avec une ou plusieurs substances étrangères à l’organisme. Ces substances sont appelées « allergènes ». Pour la plupart des personnes, ces substances sont inoffensives. Mais chez des personnes qui ont été préalablement sensibilisées, elles peuvent provoquer des réactions de défense, à l’origine des manifestations allergiques. Il peut également y avoir une prédisposition familiale : on parle alors d’atopie.

Dans le cas d’une allergie saisonnière, les allergènes proviennent des pollens des différents végétaux qui, aux périodes de pollinisation, se détachent et sont inhalés par le nez ou la bouche. En entrant en contact avec les muqueuses, ils déclenchent une réaction allergique. Les signes d’allergie les plus fréquents sont :

  • Un nez qui coule ou au contraire une sensation de nez bouché.
  • Des éternuements à répétition. On parle communément de « rhume des foins ».
  • Des quintes de toux.
  • Des picotements du palais, de la gorge, des yeux.

La proportion des personnes touchées par les allergies saisonnières en France a doublé en 15 ans. Elle continue à augmenter en raison, notamment, des changements climatiques et d’une exposition croissante aux polluants atmosphériques.

5 gestes à adopter pendant les allergies saisonnières

1/ Identifier la source d’allergie

Vous pouvez essayer de repérer la période de l’année auxquelles surviennent les manifestations allergiques. Si vous n’y parvenez pas, prenez rendez-vous chez un allergologue pour effectuer des tests plus précis.

Une fois que vous avez identifié le pollen responsable de votre allergie (graminées, bouleau, cyprès, ambroisies…), renseignez-vous sur la période de pollinisation.

Les saisons polliniques ne se limitent pas au printemps. Elles s’étalent dans l’année selon :

  • Les végétaux : arbres, graminées et herbacées.
  • Les régions.
  • La météo.
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Plusieurs sites Internet et applications mobiles émettent des alertes polliniques :

  • « Bulletin d’alerte pollinique » et application smartphone « Alertes pollens » du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).
  • « Alerte pollens ! » de l’association des pollinariums sentinelles de France.

Le site de l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air de votre région.

2 / Traiter les crises allergiques à l’aide de médicaments

Sur les conseils d’un médecin ou d’un pharmacien, vous pouvez prendre des médicaments antihistaminiques qui diminuent l’action des cellules déclenchant l’allergie et agissent sur les effets désagréables de l’allergie.

3 / Compléter avec des solutions naturelles

Certaines plantes contiennent des actifs efficaces pour lutter contre les allergies saisonnières. Consommés sous formes de compléments alimentaires, ils aident à limiter les désagréments causés par les crises allergiques et à diminuer la sensibilité de l’organisme aux allergènes, en améliorant le système de défense de l’organisme. Privilégiez ainsi les compléments alimentaires à base de :

  • Ortie. La racine de cette « mauvaise » herbe a des propriétés reconnues pour dégager et purifier le nez.
  • Ail noir. Provenant de la fermentation de l’ail frais et très concentré en antioxydants, il a une action antiseptique et aide à maintenir un fonctionnement normal du système immunitaire.
  • Curcuma. Cette épice aide à maintenir l’efficacité du système immunitaire et contribue à améliorer la résistance aux allergies.
  • Quercétine naturelle. Appartenant à la famille des flavonoïdes et présente dans de nombreux aliments (oignons, câpres, thé vert…), elle est renommée en raison de son efficacité reconnue pour réduire les réactions allergiques.

4/ Limiter les contacts avec le pollen responsable de l’allergie.

Pour cela, prenez des précautions, comme :

  • Se doucher et se laver les cheveux le soir.
  • Aérer votre logement au moins 10 minutes par jour, de préférence avant le lever et après le coucher du soleil.
  • Éviter les activités extérieures qui entraînent  une exposition importante aux  pollens : tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives, etc.
  • Porter des lunettes de soleil.
  • Ne pas étendre le linge à l’extérieur.
  • Garder les vitres fermées en voiture.

5/ Éviter d’aggraver les désagréments liés à l’allergie.

Limiter les facteurs  irritants, tels que le tabac, les produits d’entretien ou de bricolage, les parfums d’intérieur, la pollution de l’air, les écarts de température, le vent et les courants d’air…

Ces quelques gestes simples permettent de bien vivre les changements de saison.

 

À lire sur le même sujet

Je note cet article

0 vote

Commentaires

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.

luctus non vel, consequat. id, porta. pulvinar