Veuillez patienter, chargement en cours...

Le spécialiste des actifs naturels et bio

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ? Créer mon compte

Pourquoi choisir une crème solaire bio ?


L’été et ses redoutés coups de soleil approchent à grands pas ! Le soleil est agréable mais il peut également devenir un ennemi si on ne se protège pas efficacement contre ses rayons UVA et UVB. Pour quelle protection solaire doit-on opter ? Quelles sont les différences entre un soin solaire bio et soin solaire classique ? Découvrez les réponses aux questions que vous vous posez sur les produits solaires bio.

Quelles sont les différences entre une crème solaire

certifiée bio et une crème solaire classique ?

Le filtre solaire est l’actif principal d’une crème solaire, qu’elle soit bio ou pas. C’est lui qui va permettre de protéger la peau des UVA et des UVB.

UVB et UVA, qu’est-ce que c’est ?

Le soleil émet des rayonnements qui atteignent la surface de la Terre sous forme d’ultraviolets ou UV. Il en existe deux types :

Les UVA qui représentent 95% du rayonnement des UV. Ce sont eux qui sont principalement responsable du vieillissement cutané, des allergies au soleil, des taches et du développement des cancers de la peau. En effet, les UVA pénètrent en profondeur le derme et attaquent directement les fibres d’élastines et de collagènes de la peau.

Les UVB ne représentent donc que 5% des UV envoyés par le soleil. C’est eux qui favorisent le bronzage mais aussi les coups de soleil. Ils sont également responsables des cloques et de la majorité des cancers de la peau Ils se limitent aux couches superficielles de la peau.

Vous l’aurez compris, il est donc important d’opter pour une protection à la fois contre les UVA et les UVB.

Dans les crèmes solaires classiques, les filtres chimiques utilisés sont souvent issus de la pétrochimie. On peut donc retrouver du benzophénone, l’oxybenzone ou encore du methoxycinnamate.

Certaines de ces substances sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens et d’être allergisantes ou irritantes. Elles peuvent donc être dangereuses pour notre santé, mais pas que… En effet, elles ont aussi un impact négatif sur l’environnement et ses écosystèmes.

Il est souvent conseillé de les appliquer avant l’exposition car ils n’agissent pas tout de suite après l’application. A l’inverse, une protection solaire à base de filtre minéral agit immédiatement.

Dans une crème solaire certifiée bio, les filtres chimiques sont remplacés par des filtres minéraux, 100 % naturels, comme l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane. L’avantage de ces filtres solaires minéraux c’est qu’ils sont hypoallergéniques. En effet, ils conviennent à toutes les peaux, même les plus sensibles. De plus, leur utilisation limite significativement la pollution des écosystèmes.

Alors que les filtres chimiques absorbent les rayonnements UV à la place de la peau, les filtres minéraux, eux, agissent comme un miroir en réfléchissant les UV à la surface de la peau afin de les empêcher d’entrer en contact avec l’épiderme. Ils forment une sorte de barrière protectrice.

Les protections solaires bio sont-elles aussi

efficaces que les protections solaires classiques ?

Les soins solaires, qu’ils contiennent des filtres solaires chimiques ou des filtres solaires minéraux, à indice de protection égal, sont aussi efficaces les uns que les autres.

Tout comme pour les crèmes solaires classiques, une crème solaire bio a l’obligation d’être en conformité avec les directives européennes et les exigences de l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM). Cela garantit son efficacité contre les UV et son innocuité.

En revanche, son cahier des charges est beaucoup plus strict car les soins solaires bio doivent répondre aux critères exigés par les labels de certification bio (minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle, au moins 10% d’ingrédients issus de l’Agriculture Biologique…).

Une crème solaire bio sans traces blanches sur la peau,

c’est possible ?

L’un des principaux reproches fait aux crèmes solaires bio est de laisser une pellicule blanche sur la peau. Cet effet blanc provient des micro-pigments que contiennent les filtres minéraux et qui restent à la surface de la peau.

Pour faciliter la pénétration de la crème solaire et éviter cet effet blanc, certaines marques de produits solaires ont réduit les filtres minéraux en particules de l’ordre du nanomètre qu’on appelle les nanoparticules.

Or, ces nanoparticules sont accusées de passer la barrière cutanée et s’accumuler dans l’organisme, sans que l’on en connaisse vraiment les effets à long terme.

Heureusement, grâce aux progrès de la chimie verte de ces dernières années, on peut fabriquer aujourd’hui une crème solaire bio sans nanoparticule qui pénètre facilement et ne blanchit pas la peau. Pour cela, on ajoute dans la formule des huiles végétales qui absorbent les rayons UV tout en nourrissant la peau.

Une texture moins épaisse qui s’étale mieux et moins d’effet blanc !

Vous l’aurez compris, une crème solaire bio sera donc tout aussi efficace qu’une crème solaire traditionnelle, la santé et la responsabilité écologique en plus.

À lire sur le même sujet

Je note cet article

0 vote

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.

Gunde
09 juillet 2020

J'aurais préféré une crème solaire bio en tube et non en spray. Aussi pour le visage. cordialement.

Catherine Gasset
24 juillet 2020

L'article est bien mais pouvez-vous m'expliquer ce que fait de l'aluminium dans cette crème solaire comme d'ailleurs dans certains autres de vos produits de soin pour la peau alors que les études montrent la toxicité de l'aluminium notamment sur le cerveau...?

Nullam Praesent sed id, eget ut elit. vulputate, id non Aenean velit,