Le spécialiste des actifs naturels et bio

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ? Créer mon compte

Les huiles végétales sont-elles comédogènes ?


Beaucoup d’idées reçues circulent sur l’utilisation des huiles végétales, en raison de leur propriété parfois comédogène. Et pourtant, l’huile d’argan, le beurre de karité ou l’huile de jojoba, sont devenus des incontournables de la cosmétique bio. A chaque huile végétale ses spécificités et ses effets : les comprendre c’est mieux les choisir et savoir les utiliser.

Qu’est-ce qu’une huile végétale comédogène ?

Un produit cosmétique est dit comédogène quand son application est susceptible de provoquer la formation d’imperfections tels que les points noirs, appelés comédons.

Une huile végétale est considérée comme comédogène si elle provoque une production excessive de sébum, qui va obstruer les pores de la peau et entrainer l’apparition de points noirs.

Le pouvoir comédogène d’une huile végétale est calculé en fonction d’un indice qui varie d’une huile à l’autre de 0 à 5. Cet indice est attribué en fonction de 3 critères :

  • Sa vitesse de pénétration sur la peau,
  • Sa fraîcheur,
  • Son degré de sensibilité à l’oxydation.
  • L’indice 0 étant non comédogène et l’indice 5 étant très comédogène.

 

On peut lister les huiles selon leur indice de comédogénicité. Certaines huiles sont :

  • Non comédogènes (indice 0)
  • Peu comédogènes (indice 1 à 2)
  • Assez comédogènes (indice 3 à 4)
  • Très comédogènes (indice 5)

 

Voici quelques exemples d’huiles végétales peu ou pas comédogènes :

  • Huile d’argan
  • Huile d’arnica
  • Huile d’avocat
  • Huile de jojoba
  • Huile de calendula
  • Huile de macadamia
  • Huile de sésame
  • Huile de nigelle
  • Huile d’amande douce
  • Huile de bourrache
  • Huile d’onagre

D’autres huiles végétales sont assez voire très comédogènes :

  • Huile de germe de blé
  • Huile d’argousier
  • Huile de coco
  • Huile de rose musquée
  • Beurre de karité
  • Huile de lin
  • Huile de noyaux d’abricot

Ce n’est pas seulement sa composition qui va rendre une huile plus ou moins comédogène. D’autres paramètres entrent en ligne de compte.

Pourquoi une huile végétale peut être comédogène ?

Outre les composants mêmes de l’huile végétale, certains facteurs peuvent augmenter sa comédogénicité.

Huile végétale grasse ou huile végétale sèche

Les effets d’une huile végétale résident dans les actifs qu’elle contient, mais aussi dans sa texture. Une huile végétale sèche est plus facilement absorbée par la peau parce qu’elle a davantage d’affinité avec l’épiderme. Une huile végétale à la texture grasse pénètre mieux l’épiderme quand la peau est humide.

Une question de sensibilité à l’oxydation

Une huile végétale est constituée de différents actifs, sur lesquels reposent leurs bienfaits. Leur composition en acides gras, antioxydants et vitamines varie ainsi selon les spécificités de chacune. Elle peut être altérée par l’exposition à la lumière, la chaleur ou l’air : ce phénomène d’oxydation rend l’huile végétale comédogène.

L’oxydation est de ce fait variable en fonction de la sensibilité de chaque huile :

  • L’huile de jojoba ou l’huile de coco ont une excellente stabilité d’oxydation par exemple ;
  • L’huile d’argan bénéficie d’une bonne stabilité ;
  • Tandis que l’huile de bourrache ou l’huile de germe de blé restent très sensibles à l’oxydation.

Les vertus d’une huile végétale fraîche et bien conservée

Quel que soit son indice de comédogénicité initial, une huile de mauvaise qualité ou mal conservée peut s’oxyder et devenir comédogène.

article-bon-a-savoir-icon

Comment conserver son huile végétale ?

Privilégiez un flacon bien hermétique et refermez-le après chaque utilisation. Mieux vaut entreposer une huile végétale à l’abri de la lumière et de la chaleur, voire même la conserver au réfrigérateur. Une huile végétale peut être utilisée 6 mois à 1 an après ouverture, il est important de respecter le délai de péremption après ouverture (ou PAO).

Une huile végétale peut être utilisée en raison des actifs qui la composent. A chaque huile ses bienfaits, à chaque type de peau ses besoins.

Des conseils pour bien choisir son huile végétale

Une huile doit être choisie en fonction de son indice de comédogénicité mais aussi de ses actifs :

  • Les peaux grasses, mixtes ou à tendance acnéique, préfèrent l’application d’huiles végétales à indice faible afin de ne pas aggraver les imperfections. Par exemple l’huile de jojoba, d’argan, d’avocat, de chanvre ou de nigelle.
  • Les peaux normales à sèches, moins sujettes aux comédons, ont plutôt besoin d’huiles aux indices compris entre 0 et 5 : bourrache, argousier, onagre, pépin de raisin, abricot…
  • Les peaux sèches préfèrent les huiles qui vont nourrir et renforcer le film hydrolipidique, comme l’huile d’argan ou le beurre de karité.

Une huile végétale, même à fort indice comédogène, peut être appliquée pour cibler certains besoins spécifiques ou de façon ponctuelle : rides, vergetures ou peau déshydratée.

Pourquoi préférer une huile végétale bio ?

Afin d’améliorer la texture, le parfum ou la conservation des huiles végétales, la cosmétique conventionnelle utilise des procédés et des substances parfois controversés.

Il est donc conseillé de préférer des huiles végétales 100% naturelles, bio et pressées à froid (méthode d’extraction traditionnelle et douce, qui préserve les actifs, sans traitement chimique, ni chauffage ou raffinage).

Plus ou moins comédogènes, les huiles végétales constituent un ingrédient bien-être indispensable, parce qu’elles regorgent d’actifs. Une huile végétale non comédogène de très bonne qualité qu’on laisserait s’oxyder deviendra comédogène.

Quand elle est bien choisie et bien conservée, une huile végétale reste un véritable renfort beauté pour nourrir et sublimer sa peau, à la mesure de ses besoins.

À lire sur le même sujet

Je note cet article

Les huiles végétales sont-elles comédogènes ?

0 vote

Commentaires

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.