Le spécialiste des actifs naturels et bio

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ? Créer mon compte

La mode est au vélo !


Vous avez peut-être remarqué ces bornes de vélos en libre-service qui fleurissent un peu partout dans les grandes villes. Elles participent au grand retour de la petite reine : le bon vieux vélo. Quelles sont les raisons de ce retour et pourquoi un tel succès ? Fleurance Nature revient pour vous sur ce 2 roues qui a le vent en poupe !

Le vélo revient en force ! Sport ou moyen de transport, il vous réserve de nombreux avantages. À l’heure du mangerbouger et des recommandations pour garder une bonne hygiène de vie, le vélo représente une alternative intéressante à la pratique d’une activité physique quotidienne.

Vélo-santé

En tant que sport, le vélo est excellent pour la santé. Accessible et facile à l’usage, il ne nécessite pas d’entraînement particulier (en-dehors, bien sûr, de toute compétition). De plus, il présente peu de contre-indications, sauf d’éventuels problèmes d’articulations ou de dos. Comme tous les sports d’endurance, il permet principalement de renforcer le muscle cardiaque et améliore la résistance à l’effort. Sa pratique régulière contribue à lutter contre les risques de diabète, d’obésité et d’hypertension.

Soignez votre taille à vélo

Comme toutes les activités physiques, il vous permet de brûler davantage de calories et contribuera donc à affiner votre silhouette. La petite reine est aussi recommandée en renforcement musculaire. Sport complet, il renforce quasiment tous les muscles du corps et plus particulièrement la nuque, les bras, les cuisses et les jambes.

Mais rassurez-vous : pas besoin de vous lancer dans le Tour de France ! 10 à 20 mn, à votre rythme, chaque jour, suffiront à vous redonner du tonus, que ce soit dans votre salon, avec un vélo d’appartement, ou en extérieur, sur le bitume.

Pédaler est aussi une excellente manière de galber votre silhouette, faire circuler votre sang ou pour lutter contre les problèmes de jambes lourdes et l’ennemi de chacune d’entre nous : la cellulite. Alors pourquoi ne pas aller travailler en vélo ?

Le vélo, bon pour la ville !

Ces 5 dernières années ont été marquées par le bouleversement de notre conception du vélo et de sa pratique, contribuant à changer la vision du grand public sur ce moyen de transport. 

Pour répondre aux difficultés de déplacements dans les hyper-centres certaines villes ont choisi d’implanter sur leur territoire des bornes vélo en libre-service. Lille, Lyon, Bordeaux… toutes ces villes ont déjà leur version du Vélib, 1ère initiative en la matière.

Lancé à Paris en 2007, le vélo libre-service en version parisienne a rencontré un succès populaire. Le nombre d’abonnés à l’année a dépassé en 2011 l’objectif initial des 200 000, pour s’établir en juin 2012 à 225 000 fidèles. Il y a aujourd’hui en moyenne 110 000 utilisateurs quotidiens et un Vélib change de main près de 8 fois par jour. Le champion du monde de la catégorie a effectué 11 000 trajets en 5 ans !

Le principe « libre-service » est simple : pour les abonnés, un accès gratuit à un vélo pour une durée allant jusqu’à 30 ou 45 mn (avec un petit surcoût au-delà). Également disponibles, des trajets à l’unité pour le prix d’un ticket de transport simple.

Vélo, boulot, dodo ?

Le vélo libre-service s’est imposé comme une alternative en remplacement ou en complément des transports en commun saturés des grandes métropoles (surtout aux heures de pointe !). Alors fini la routine et bonjour le « Vélo, boulot, dodo » !

Au quotidien, le succès est au rendez-vous ! Le vélo en libre-service a contribué à l’augmentation du nombre de cyclistes en ville. À Lille par exemple, il a été multiplié par 3 ou 4 où 210 stations V’Lille seront installées fin 2013*. Simple d’utilisation et en voie de « démocratisation », le vélo investit donc de plus en plus la ville avec le développement des usages mais aussi une place plus importante laissée à la pratique avec les pistes cyclables aménagées.

Prudence est de mise

Pourtant au sein de la Cité, la prudence s’impose ! Restez prudente et adoptez les bons réflexes, c’est essentiel. Signalez vos changements de voie ou de direction, restez attentive aux autres usagers (bus, voitures, autres 2 roues mais aussi piétons) et, bien sûr, respectez le Code la route.

Nouvelle époque

Le vélo libre-service s’est imposé comme une alternative en remplacement ou en complément des transports en commun saturés des grandes métropoles (surtout aux heures de pointe !). Alors fini la routine et bonjour le « Vélo, boulot, dodo » !

Au quotidien, le succès est au rendez-vous ! Le vélo en libre-service a contribué à l’augmentation du nombre de cyclistes en ville. À Lille par exemple, il a été multiplié par 3 ou 4 où 210 stations V’Lille seront installées fin 2013*. Simple d’utilisation et en voie de « démocratisation », le vélo investit donc de plus en plus la ville avec le développement des usages mais aussi une place plus importante laissée à la pratique avec les pistes cyclables aménagées.

Alors que vous ayez la « fibre » développement durable ou simplement pour garder la forme, Fleurance Nature vous invite à faire du vélo votre meilleur ami !

Sources : ADAV

À lire sur le même sujet

Je note cet article

La mode est au vélo !

0 vote

Commentaires (12)

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.

Émilie
28 septembre 2012

Moi je suis à Bordeaux et j'adore le vélo. c'est vraiment très bien et moins polluant depuis que le vélo s'est développé. Dommage que les voitures et les pistes cyclables ne suivent pas toujours ! :-/

Cathy 30
24 novembre 2012

très bon conseil...tout le monde devrai s'y mettre ou s'y remettre....... :)

mireille
24 novembre 2012

je me suis mise au velo depuis le mois d'aout de cette annee j'arrive a faire 100 kms par semaine j'adore

job
24 novembre 2012

le velo extra ( a 73 ans) c'est le meilleur des medicaments (entre 100 et 150 kms par semaine .L' Hiver c'est un peu plus dur !!!

claudie
24 novembre 2012

je fait du vélo depuis toujours en ville (Lyon)ou pour mes loisirs
mais attention aux bus , voitures,etc ,personne respecte le vélo et surtout les pistes cyclables :)

Agnès
24 novembre 2012

je ne me déplace qu'à vélo 8-)

j'ai une grand mère qui a toujours fait du vélo et à 90 ans, son médecin lui disait qu'elle avait des jambes de jeune fille LOL

Didier
25 novembre 2012

:-|

Bof bof....
Il faut savoir faire la part des choses et ne pas tomber dans la dernière tendance médiatico commerciale . Autant je suis d' accord sur les bienfaits du vélo , tout comme sur de nombreux principes de bases santé/écologie , autant je refuse d' adhérer à une récupération Bobologique à forte connotation commerciale du City-Bike .
Vivant à Bruxelles , j' ai régulièrement à faire avec ces adeptes " fondamentalistes " proches de l' intégrisme vélocypédique qui eux mêmes ne respectent ni les réglementations du code de la route , ni les réglementations urbanistiques , tant ces individus se sentent soutenus par un lobby écolo qui fonctionne en dehors de tout contexte de salubrité économique durable ( pour reprendre un terme trés en vogue ) .
Faut parfois descendre de vélo , regarder la structure de la société , et adopter GLOBALEMENT des comportements responsables . Et ceux ci ne passent pas nécessairement par une mise sur piédestal du vélo , mais par un retour à un équilibre citoyen , urbanistique , politique et une cohérence dans la prise de responsabilité des élus .
Alors écologie , oui . Redistribution des espaces de vie et de circulation au sein des grandes villes oui . Mais dans un respect et un partage global , pas dans la montée d' une nouvelle forme d' intégrisme .
Un piéton-automobiliste-cycliste occasionnel qui a plus de 40 ans de " modernité " dans les mollets ....

anne
27 novembre 2012

cela fait 30 ans que je me deplace en velo et je confirme j'ai toujours la même silhouette etle même poids sans faire de regime

raymond
28 novembre 2012

;-) j ai 82 an je fai du velo depuisl age de 14 ans je fai 3 sotie de 50 km par semaine je mesure 173 je fai 74 kilos je mange normalement jamais de viande

Roland
05 décembre 2012

@Didier : rééquilibrer ? Bien sûr, mais au profit de qui ? Je ne pense pas que la voiture ait perdu bcp de terrain avec l'implantation du vélo... On reparlera peut-être "rééquilibrage" lorsque les villes auront rationnalisé leur plan de déplacements urbain... Et sans être ni bobo, ni écolo, le bilan du vélo niveau activité physique et environnement est nettement meilleur que celui du "4 roues", non... ? Bref, je ne comprend pas le message. Et merci à Fleurance Nature pour parler aussi de ces sujets là :)

maria
06 décembre 2012

je suis retraitée depuis 4 ans et pratique le vélo depuis l'âge de 10 ans. en 2002/2004 j'utilisai mon vélo pour me rendre à mon travail à Paris, où il n'y avait pas de piste cyclable bonjour les dégâts pour le respect des véhicules motorisés, rien de changé depuis. J'espère toujours une amélioration mais quand
Bonne journée à tous
à

LUCIEN
31 janvier 2013

Bravo pour cette analyse des bienfaits du vélo. Je partage et j'adhère étant moi-même un adepte de la petite reine version TT. Je roule en ville également et là, il faut biebn l'avouer, tout n'est pas rose:
- les pistes cyclables sont parfois dangereuses lorsqu'elles ne se détache pas suffisamment des zones de circulation des voitures.
- les cyclistes ont parfois des comportements dangereux: pas de casque, pas d'éclairage, non respect des feux tricolores, des balises de priorité, des stops.
- air de mauvaise qualité. Il m'arrive d'avoir le goût de fumée d'échappement...
- risques de crevaison à cause de verre brisé sur la chaussée ou la piste cyclable. La mode est de déambuler avec une bouteille et de la fracasser lorsqu'elle est vidée. Sans doute que le contenu de la dite bouteille y est pour quelque chose...
- une fois le vélo accroché par son ou ses cadenas, tout n'est pas gagné. A défaut de se le faire voler, on peut le retrouver vandalisé.

Désolé d'apporter ces bémols mais, hélas, je n'invente rien.

Voir tous les commentaires