Le spécialiste des actifs naturels et bio

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ? Créer mon compte

Ménopause, halte aux idées reçues


La ménopause est source de bon nombre de désagréments, mais aussi d’idées reçues. Pour démêler le vrai du faux, et vous aider à lutter contre certains dysfonctionnements, il faut comprendre ce bouleversement hormonal, mais aussi connaître les bienfaits de certains nutriments (calcium, vitamine D, sauge, etc.). Décryptage. 

La ménopause, qu’est-ce que c’est ?

La ménopause n’est pas une maladie. C’est une étape physiologique naturelle dans la vie d’une femme : avec l’âge sonne la fin de la fertilité, entraînant une diminution de l’activité ovarienne. La production des hormones de la reproduction (œstrogène et la progestérone) cesse donc progressivement. Ce bouleversement hormonal peut avoir certaines conséquences.

La ménopause fragilise les os > VRAI

L’œstrogène et la progestérone jouent un rôle dans la construction de la charpente osseuse. Ces hormones limitent l’action destructrice des ostéoclastes (responsables de la résorption du tissu osseux).

La baisse de la production des œstrogènes par les ovaires accentue la résorption osseuse et peut provoquer une plus grande fragilité osseuse.

Il est donc recommandé de faire le plein de vitamine D et de calcium, grâce à une alimentation riche en laitages ou tout autre aliment source de calcium et aussi des compléments alimentaires.

La ménopause engendre des bouffées de chaleur > VRAI

Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes sont liées à la libération d’œstrogène, hormones qui interviennent dans la régulation de la température du corps. Comme les ovaires produisent moins d’œstrogène, le cerveau envoie ces hormones pour stimuler la production. Ce mécanisme provoque une augmentation soudaine de la température corporelle.

Même si ces symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre, ils touchent 7 femmes sur 10 et peuvent durer quelques mois ou plusieurs années.

Il existe des solutions naturelles pour lutter contre ces désagréments en particulier la sauge. De nombreuses études1  démontrent qu’elle permet de réduire les bouffées de chaleur.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Selon une étude récente réalisée par des chercheurs de l’université de Californie (Revue Ménopause2, Oct. 2016) auprès de 17 000 femmes ménopausées, des variations génétiques seraient la cause des bouffées de chaleur.

Les compléments alimentaires ne peuvent pas réduire les effets secondaires de la ménopause > FAUX

Des solutions naturelles et non médicales existent afin d’atténuer les signes de la ménopause. Certains nutriments ciblés sont conseillés, comme par exemple :

  • Les isoflavones de soja pour régulariser le cycle hormonal.
  • Le calcium et la vitamine D pour le maintien d’une ossature normale.
  • La vitamine E et le sélénium afin de lutter contre l’oxydation des cellules.
  • La vitamine C pour combattre la fatigue.
  • La valériane pour améliorer le sommeil.

La ménopause arrive vers 60 ans > FAUX

S’agissant d’un phénomène évolutif, quelques signes précurseurs peuvent apparaître dès 50 ans (fatigue, règles moins abondantes,…). Certaines femmes sont même sujettes à une ménopause précoce, qui peut apparaître dès la quarantaine.

On a tendance à prendre du poids à la ménopause > VRAI

Les françaises prennent en moyenne 7,5 kg entre 20 et 50 ans. En cause : la diminution de la masse musculaire. En effet, avec l’âge, le nombre de calories dépensées diminue mais l’alimentation reste la même. Ainsi les calories autrefois brûlées sont désormais stockées sous forme de graisse.

A la ménopause, la baisse des œstrogènes accélère ce phénomène de prise de poids, mais n’en est pas la seule raison.

article-bon-a-savoir-icon

Astuce

Afin de pallier l’apparition de kilos superflus, il convient de faire évoluer votre mode de vie en pratiquant une activité physique régulière et en augmentant votre consommation de protéines. Objectif : freiner la perte musculaire.

On observe un changement de silhouette à la ménopause > VRAI

La répartition des réserves de graisse varie selon les prédispositions génétiques de chaque individu. 18 à 25 % du poids corporel d’une femme est constitué de tissu adipeux, contre seulement 10 à 15 % chez l’homme.  Chez les femmes ces réserves se localisent plutôt sur le bas du corps (cuisses, hanches, fesses).

Avec l’arrivée de la ménopause, les cuisses maigrissent et la graisse à tendance à s’installer au niveau des hanches et de la taille.

A la ménopause, une baisse de la libido peut apparaître > VRAI

Les variations hormonales peuvent engendrer un assèchement du vagin, peu propice aux rapports sexuels. Une chute du désir peut également apparaître. N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin et avec votre partenaire.

La ménopause provoque des sautes d’humeur > VRAI

Durant la ménopause, certaines femmes sont « à fleur de peau ». Il s’agit en effet d’une période perturbante, à plusieurs titres :

  • Ces modifications hormonales provoquent un véritable bouleversement physiologique.
  • Certaines femmes se sentent fragilisées dans leur féminité, et ce signe de l’âge peut être un vrai chamboulement psychologique.

Autant de facteurs d’irritabilité et de fatigue, et autant de raisons de vous chouchouter.

La ménopause est un phénomène inéluctable, pas ses désagréments. Afin de vous en prémunir, il convient d’adopter une approche globale : davantage de sport, un régime équilibré, des compléments alimentaires ciblés… pour vous aider à passer ce cap, en toute sérénité.

Sources :
1 Bommer S, Klein P, Suter A, First time proof of sage’s tolerability and efficacy in menopausal women with hot flushes, Adv Ther, 2011
2
 http://journals.lww.com/menopausejournal/pages/default.aspx

À lire sur le même sujet

Je note cet article

Ménopause, halte aux idées reçues
1 vote

1 vote

Commentaires

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.