Le spécialiste des actifs naturels et bio

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ? Créer mon compte

Pourquoi choisir un parfum bio ?


A l’heure où les parfums traditionnels sont pointés du doigt, les parfums bio séduisent de plus en plus. Formulés à base de matières premières 100% végétales et dépourvus d’ingrédients de synthèse, les parfums bio ont de beaux jours devant eux.

Des substances indésirables

 dans les parfums conventionnels ?

L’alcool dénaturé

Les parfums qu’ils soient bio ou non sont composés d’alcool à hauteur de 70 % à 95 %. C’est un ingrédient indispensable pour fixer les essences parfumantes.

L’alcool utilisé en parfumerie non bio est de l’éthanol encore appelé alcool éthylique. Il est reconnaissable sur le flacon par ses différentes appellations : « Alcohol » ou « Alcohol denat ». Cet alcool est obtenu par fermentation ou distillation de végétaux (fruits, canne à sucre, céréales…). C’est le même que celui qui entre dans la composition des boissons alcoolisées. Or, lorsqu’il est consommé, cet alcool est fortement taxé.

Pour éviter un coût supplémentaire, les fabricants de parfum l’ont donc rendu impropre à la consommation. Comment ? En le dénaturant grâce à l’ajout d’agents de synthèse comme des éthers de glycol (DEGEE, EGPhE, EGBE et DEGBE), du méthanol ou du diéthyl phtalate.

Dans ces conditions, il est difficile pour le consommateur de s’y retrouver. La règlementation n’est pas d’une grande aide car elle n’exige pas que les agents de synthèse soient mentionnés sur l’étiquette. Or, plusieurs études ont montré l’effet néfaste de ces solvants sur la santé en cas d’applications répétées sur la peau: atteintes du  développement embryo-fœtal, troubles de la  reproduction  masculine, irritations…

article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

Bonne nouvelle ! L’Europe a adopté un règlement en octobre 2016 (applicable le 1er aout 2017) qui fixe de nouvelles règles quant à la dénaturation de l’alcool. Fini, les dénaturants toxiques et les procédés nationaux.
Dorénavant place aux dénaturants écologiques (trois composés seulement) et à un procédé unique et commun entre les états membres.

Les muscs synthétiques

Pour éviter l’évaporation des essences, les fabricants de parfum non bio utilisent des fixateurs.

Auparavant, ces fragrances provenaient des secrétions de différents mammifères : ambre gris (sécrétions intestinales de cachalot), musc (chevrotin mâle), castoréum (castor) ou civette.

De nos jours, pour des raisons d’éthique animale et de coût, on utilise des « muscs synthétiques ». Ces composés peuvent contaminer les tissus vivants et sont détectés comme contaminant du sang humain et du lait maternel. Ces substances suspectées d’interférer avec le système endocrinien se retrouvent chez les bébés allaités. A des doses infimes certes, mais pour la santé des tout-petits mieux vaut privilégier les composés naturels, d’autant que  ces substances synthétiques se retrouvent également en quantité importante dans l’environnement.

L’ONG Greenpeace dans son rapport de 2010* indique également qu’il existe de fortes présomptions quant à l’interférence de ces substances avec le système hormonal d’amphibiens, poissons et mammifères. Voilà donc les raisons de se méfier de ces composants synthétiques.

Le danger n’est pas uniquement dû à la présence de ces composés dans les parfums non bio. Ce qui inquiète aussi les associations de consommateurs ou les autorités de santé, c’est l’effet cocktail de ces substances toxiques sur l’organisme. On les retrouve en effet dans de nombreux soins cosmétiques. Pour diminuer les risques, pulvérisez plutôt votre parfum sur vos vêtements que sur votre peau ou passez au parfum bio qui ne contient que des fixateurs naturels (huiles essentielles, fleurs).

Les atouts des parfums bio

Une composition 100% naturelle sans composant chimique de synthèse

Les parfums bio ont une composition 100% naturelle. Ils ne contiennent pas d’ingrédients de synthèse, de muscs synthétiques ni de phtalates.

  • Le support est composé d’alcool issu de végétaux bio et dénaturé aux huiles essentielles bio.
  • Le fixateur est naturel et provient de fleurs (iris), d’absolue (benjoin) ou d’huiles essentielles  (patchouli, cèdre…).

Les techniques d’extraction sont aussi beaucoup plus douces :

  • L’obtention s’effectue par distillation ou par pression à froid selon le type d’huile essentielle
  • On peut aussi extraire certains arômes (comme ceux de la vanille) en utilisant un procédé sans solvant qui utilise le gaz carbonique sous pression à 31°C (extraction au CO2 supercritique).

L’utilisation de matières nobles

Rien de synthétique dans les substances odorantes qui donnent leurs notes de tête, de cœur ou de fond au parfum bio. Les matières premières du parfum bio sont des assemblages subtils  d’arômes issus du règne végétal et 100% naturels :

  • des huiles essentielles issues de fleurs, feuilles ou fruits mais aussi d’écorces ou de racines provenant de productions biologiques ou cultivées sans pesticides.
  • des concrètes : la matière odorante de la plante subit plusieurs lavages au solvant (éthanol). Après décantation puis filtrage, le solvant est évaporé et on obtient une « pâte » odorante appelée concrète.
  • des absolues : la matière première végétale est extraite par enfleurage à froid et traitée à l’alcool pour préserver les fleurs les plus fragiles (le jasmin, la rose, la tubéreuse).
parfum-bio-fleurance-nature

Des senteurs légères et naturelles

Adopter un parfum bio c’est [re]découvrir une nouvelle façon de se parfumer. A la différence de la parfumerie conventionnelle, le nez qui élabore une fragrance bio a beaucoup moins de notes à sa disposition. Dans l’orgue à parfums du parfumeur bio, vous ne trouverez aucune senteur standardisée ou introuvable dans la Nature. Les senteurs sont uniques, moins entêtantes, naturelles et légères.

Et les allergènes dans tout ça ?

Les parfums bio contiennent des huiles essentielles aux molécules aromatiques puissantes. Certaines d’entre elles peuvent provoquer des réactions allergiques chez des personnes qui y sont sensibles. Un conseil, décryptez les étiquettes pour éviter les molécules à risque !  La présence d’allergènes tels le linanool, le citral ou le citronnellol, est systématiquement signalée dans la liste INCI qui figure sur le flacon de parfum.

Sachez toutefois que les composants synthétiques utilisés en parfumerie conventionnelle ne sont pas exempts de réactions allergiques. Ils présenteraient même un risque plus important. Une raison de plus pour adopter un parfum bio !

Sources :

* http://www.greenpeace.org/belgium/Global/belgium/report/2010/2/parfum-de-scandale-une-enqu.pdf

À lire sur le même sujet

Je note cet article

Pourquoi choisir un parfum bio ?

0 vote

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.

GOURDON
12 avril 2018

Comment peut-on respirer l'odeur de vos parfums?