La gemmothérapie, le bien-être par les bourgeons

gemmotherapie

Depuis la nuit des temps, l’être humain utilise les plantes pour son bien-être. La gemmothérapie s’appuie sur les propriétés bienfaitrices des bourgeons en les extrayant par macération. Cette préparation permet de bénéficier de toute la quintessence de la nature concentrée dans les bourgeons.

Qu’est-ce que la gemmothérapie ?

Définition de la gemmothérapie

Petite histoire de la gemmothérapie

La gemmothérapie tire parti des propriétés des tissus embryonnaires des végétaux en croissance : les bourgeons et les jeunes pousses d’arbres et d’arbustes.

Les tissus en pleine croissance sont, non seulement porteurs de l’ensemble de « l’information » véhiculée par la plante, mais aussi du « principe de rajeunissement ».

L’utilisation des bourgeons pour leurs vertus bienfaitrices remonte à l’Egypte ancienne. Les bourgeons y étaient perçus comme étant « l’essence de la vie » et utilisés comme source de jouvence aidant aussi bien à soutenir l’organisme qu’à améliorer ses fonctions normales.

Au XIIe siècle, Sainte Hildegarde conseille* 8 bourgeons d’arbres (bouleau, cassis, châtaignier, églantier, frêne, peuplier, pommier et tilleul) pour leurs vertus phytothérapiques.

L’utilisation des bourgeons fut abandonnée pendant environ 5 siècles ; les moyens technologiques permettant l’extraction des substances actives des bourgeons étaient limités et les résultats très variables.

Ce n’est que dans le milieu du XXe siècle que plusieurs scientifiques se replongèrent dans l’étude des bourgeons. Ainsi, le Dr Pol Henry découvre que le bourgeon a un fort effet régénérant sur le ou les organes qu’il cible, mais aussi qu’il porte en lui l’ensemble des vertus des différentes parties du végétal en question. Il élabore alors une méthode d’extraction des bourgeons qui ouvre la porte à la gemmothérapie.

La cueillette des bourgeons et le respect de la nature

La récolte des bourgeons

La cueillette est le premier pas pour élaborer un produit de qualité dans le respect de l’homme et de son environnement.

De façon générale, la récolte des bourgeons est liée au stade de croissance de la plante, mais aussi à l’heure de la journée, aux conditions météorologiques, à l’exposition du site de cueillette ou de culture de la plante…

Les bourgeons et les jeunes pousses sont cueillis au moment du « débourrage » peu avant leur éclosion. C’est une période très brève (de quelques heures à deux journées tout au plus…) lorsque la vigueur et la concentration en actifs des bourgeons sont maximales.

La transformation des bourgeons en macérat

Pour préserver les substances actives des végétaux embryonnaires, les bourgeons fraîchement cueillis sont hachés et mis à macérer dans une solution liquide. Cette macération a donné le nom de « macérat ».

Il existe sur le marché deux types de préparation des macérats :

  • l’un privilégie un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine puis une extraction sans dilution (macérat concentré) ;
  • l’autre fait précéder l’extraction par une dilution (macérat dilué).

 Ces deux préparations peuvent être consommées par voie orale sous forme liquide.

Zoom sur la Charte des bonnes pratiques de cueillette de bourgeons de Fleurance Nature

Les bourgeons certifiés bio utilisés dans les produits Fleurance Nature, sont récoltés en France et respectent une charte de cueillette garantissant la préservation de l’arbre et de son environnement naturel. 

Dans cette charte, le cueilleur s’engage à :

  • ne récolter qu’un quart à un tiers des bourgeons de l’arbre ;

Répartir la récolte sur l’ensemble de l’arbre ;

  • respecter une période de repos pour les arbres cueillis ;
  • prélever uniquement des espèces non protégées.

Les récoltes sont faites sur des sites éloignés de toute pollution identifiable et certifiés bio. Le cueilleur s’engage à respecter et à préserver les sites de récoltes.

Cette charte cueillette suit des règles et des principes strictes édictés dans le Code de Bonnes Pratiques de Récolte fournis par l’OMS**.

Les respecter, c’est profiter de la nature tout en la protégeant.

Pourquoi préférer la gemmothérapie ?

Le bourgeon, la quintessence de la plante

Le bourgeon porte en lui tout le potentiel de croissance de l’arbre/plante. Il est à la fois les racines, les tiges, les feuilles, les fleurs et les fruits. Il combine cette énergie vitale puissante à de fortes concentrations d’éléments actifs comme des phyto-hormones et de l’ADN. Il est en quelque sorte le « totum » concentré de la plante.

Les vertus du bourgeon résident dans :

  • la jeunesse des tissus de bourgeon et leur intégrité ;
  • une diversité en substances actives uniques par rapport à la plante adulte ;
  • une concentration en substances actives supérieure aux autres parties de la plante.

La gemmothérapie, une réponse naturelle à certains besoins

Une solution naturelle à base de bourgeons s’adapte au “terrain” de l’homme comme la plante s’est adaptée au sien. Par exemple, le bouleau réputé pomper l’eau des tourbières aide à drainer l’organisme.

De manière générale, la gemmothérapie peut-être recommandée pour répondre à des besoins concernant :

  • les articulations, muscles et os,
  • le drainage et la détox,
  • le bien-être féminin,
  • la circulation,
  • la détente et le sommeil
  • la mémoire et la concentration

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie. Elle s’en différencie par l’utilisation des bourgeons et des jeunes pousses et non de l’intégralité de la plante (racine, feuilles, fleur).

Sources :

* Sainte Hildegarde, Le livre des subtilités des créatures divines

** Directives OMS sur les bonnes pratiques agricoles et les bonnes pratiques de récolte (BPAR) relatives aux plantes médicinales – Genève 2003

Des jambes légères au travail

L’été arrive, la température monte et nos jambes en pâtissent. La clé pour leur offrir une petite touche de légèreté ? Améliorer la circulation sanguine. Des compléments alimentaires, à base de vigne rouge ou de marron d’Inde notamment, peuvent vous y aider. Top 10 des réflexes à adopter au quotidien pour des jambes plus légères.

Des jambes légères : pas une question d’âge

Chaleur, fatigue, mauvaise circulation… Vos jambes gonflent, particulièrement au niveau des chevilles et des pieds.

A l’origine ? La rétention d’eau. Un phénomène lié à certains facteurs (comme une mauvaise circulation veineuse ou des dysfonctionnements hormonaux) qui affectent le système circulatoire et engendrent une stagnation de l’eau dans les tissus.

Contrairement aux idées reçues, les personnes âgées ne sont pas les plus touchées : il s’agit d’un problème courant, lié à nos modes de vie trop sédentaires.

10 pratiques à adopter au travail pour des jambes plus légères

1. Evitez les vêtements trop serrés

astuces jambes légères

 

Certes un pantalon près du corps, voire gainant, affine peut-être la silhouette, mais si vous vous sentez boudiné(e) ou comprimé(e), c’est que votre circulation est entravée. Choisissez des vêtements amples et légers, aux matières fluides.

 

 

2. Optez pour des chaussures adaptées

Certains souliers peuvent gêner la circulation, dès lors les veines se dilatent, pieds et chevilles gonflent. Un phénomène qui s’aggrave en période de chaleur.

Par exemple ? Des spartiates ou des chaussures à brides trop serrées, des escarpins qui étouffent le pied ou des talons trop hauts ou même trop plats (le pied doit pouvoir se « dérouler » sur le sol pour que le sang remonte de la plante vers le mollet). 

Notre conseil : choisissez des chaussures souples, avec une semelle qui facilite – voire relance – la circulation sanguine

 

3. Adoptez la bonne posture

Décroisez les jambes sinon vous bloquez le retour veineux. Préférez les pieds bien à plat sur le sol et le dos droit. N’hésitez pas à surélever vos gambettes : un petit repose-pied niché sous le bureau permet de soulever vos jambes et de faciliter la circulation de l’eau dans le corps.

astuces jambes légères

Le petit truc en plus ? 
Chez vous, surélevez le bas de votre sommier de 10 à 15 cm pour des jambes plus légères au réveil.

 

 

 

4. Privilégiez une alimentation sur mesure

Evitez les régimes ou les repas composés uniquement de crudités qui peuvent favoriser la rétention d’eau. Ne négligez pas pour autant les légumes, ils permettent d’éviter les problèmes de constipation qui ont tendance à aggraver ces phénomènes. Préférez les fruits et légumes riches en antioxydants (fruits rouges, poivrons, brocolis…) et en vitamine E pour le renforcement vasculaire (amandes, noisettes, huile de tournesol, avocats, poissons gras type sardines).

 

5. Hydratez-vous

Notre corps est composé à 65 % d’eau. Pour améliorer la circulation il faut boire (au moins 1,5L d’eau par jour, voire 2,5L en été). Cette eau va permettre de « laver » l’organisme, et notamment de nettoyer le sel des cellules. Posez chaque matin une grande bouteille d’eau sur le bureau pour ne pas oublier de boire régulièrement.

 

6. Limitez vos apports en sel

Consommé en excès, le sel modifie la pression à l’intérieur des cellules qui retiennent alors plus d’eau. Attention : le sel se « cache » dans de nombreux aliments transformés (plats préparés, céréales, soupes, etc.).

 

7. Effectuez des petits massages

astuces jambes légères

 

Massez régulièrement vos jambes de bas en haut afin de tonifier le retour veineux  : opérez d’abord des pressions au niveau de la voûte plantaire, puis des mouvements circulaires au niveau des chevilles et remontez vers les mollets.

 

 

 

8. Passez-vous un jet d’eau fraîche

astuces jambes légères

 

Pas de douches ou de bains trop chauds car cela dilate les vaisseaux. Pas la peine non plus d’opter pour des températures trop froides. Appliquez de l’eau tiède quotidiennement, à la fin de votre toilette, en massant avec le jet du pommeau. Vos jambes retrouveront leur légèreté et seront vivifiées.

 

 

9.  Utilisez des compléments alimentaires pour drainer et renforcer

Il existe des boissons drainantes, qui – grâce à certaines plantes ( fragon vigne rouge , hamamélis, marron d’Inde…) –permettent de chasser l’eau et de retrouver une sensation de « légèreté » dans les jambes. Certaines infusions  (pissenlit, queues de cerise ou thé vert) ont également un effet bénéfique.

 

10. Bougez pour favoriser la circulation

astuces jambes légères

 

La marche à pied est l’alliée du retour veineux. C’est mécanique : en marchant vous appuyez sur le dessous du pied ce qui provoque une remontée du sang vers le haut. D’autres sports favorisent les jambes légères : le vélo (avec le mouvement de pédalage), la natation (la fraîcheur de l’eau stimule, sa pression masse), ou l’aquabiking  (ou vélo piscine) pour concilier les deux.

Les plantes de la circulation

plantes-circulation

La mauvaise circulation dans les jambes est un phénomène courant. Elle se traduit par des sensations d’inconfort ou de fatigue dans les jambes, parfois même des engourdissements et des gonflements. Certaines plantes permettent d’améliorer la circulation sanguine. Zoom sur la vigne rouge, le fragon et le marronnier d’inde, ces plantes « coup de pouce circulation » qu’on retrouve sous forme de complément alimentaire.

La vigne rouge

Définition et composition

La vigne rouge (Vitis vinifera) est originaire d’Europe méridionale et du Moyen-Orient. Cultivée depuis l’Antiquité, elle doit son nom à la rougeur de son feuillage en automne. Elle appartient à la famille des Vitaceae.

Quasiment toutes les parties de la plante sont utilisées pour leurs propriétés spécifiques :

  • La feuille de vigne rouge contient des flavonoïdes (anthocyanosides, quercétine) : des pigments qui lui donnent cette couleur rouge flamboyante si caractéristique à l’automne. Ces tanins ont pour effet de renforcer la paroi des capillaires (des petits vaisseaux sanguins) et de réduire leur perméabilité.
  • L’enveloppe des pépins est riche en oligomères Pro Cyanidoliques (OPC), des flavonoïdes aux propriétés antioxydantes
  • La peau du raisin rouge renferme le resvératrol, un polyphénol aux propriétés antioxydantes utilisé par les plantes pour se protéger des agressions extérieures.

vigne rouge

Bienfaits de la vigne rouge

La vigne rouge est notamment reconnue pour contribuer à une bonne circulation sanguine dans les jambes et à réduire la sensation de jambes lourdes. La vigne rouge participerait également à une pression artérielle saine.

Il existe peu de contre-indications à l’utilisation de la vigne rouge. En cas de traitement médicamenteux, demandez néanmoins conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Le fragon

Définition et composition

Le fragon ou petit houx (Ruscus aculeatus) est utilisé depuis l’Antiquité pour améliorer la circulation. Il appartient à la famille des Asparagaceae : c’est un arbrisseau persistant adepte des climats tempérés et peu humides. Ce petit houx est doté de fleurs couleur crème, de fruits (baies) et de feuilles coriaces et piquantes aux extrémités. C’est sa racine qui est le plus souvent utilisée. 

fragon

Bienfaits du fragon

La racine du fragon contient un certain nombre d’actifs aux propriétés très intéressantes :

  • Des saponosides stéroïdiques (groupe des hétérosides) aux propriétés tensioactives : ils agissent sur le tonus des fibres musculaires recouvrant la paroi des vaisseaux sanguins et favorisent ainsi leur contraction.
  • Des flavonoïdes (rutoside) aux effets antioxydants.
  • Des acides-alcools (acide glycolique et acide glycérique) stimulant le renouvellement cellulaire.
  • Du sel de potassium (nitrate de potassium) qui agit notamment sur l’équilibre acido-basique de l’organisme.

Le fragon possède ainsi des vertus pour l’amélioration de la micro-circulation et des propriétés intéressantes pour retrouver des jambes légères.

Le fragon est déconseillé aux femmes enceintes.

Le marronnier d’Inde

Définition et composition

Introduit en Europe à la fin du XVIe siècle, le marronnier d’Inde appartient à la famille des Sapindaceae. Il a été surnommé « châtaignier des chevaux » en raison de son utilisation vétérinaire (pour soigner certains problèmes respiratoires touchant les équidés). On reconnaît le marronnier d’Inde à son tronc gris brun, ses feuilles palmées et ses tiges pétiolées. Son fruit (le marron) est entouré d’une capsule ovale ou ronde, recouverte de petites épines vertes.

Les parties utilisées sont l’écorce, les graines (marrons) et les bourgeons. Le marronnier d’Inde contient notamment une substance active (aescine), des saponosides triterpéniques, des flavonoïdes et des antioxydants.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Le marron d’Inde a été introduit à Constantinople en 1557. Comme toutes les nouveautés de l’époque, on le pensait – à tort – tout droit issu de la route des Indes. Et pourtant, contrairement à ce que son nom indique, le marron d’Inde est originaire des Balkans.

circulation_marron

Bienfaits du marronnier d’Inde

On utilise le marron d’Inde pour ses propriétés circulatoires : l’aescine qu’il contient joue un rôle actif dans la circulation veineuse. Une étude1 montre l’impact de la prise d’extrait de marron d’Inde dosé en aescine  (sous forme de complément alimentaire, de façon régulière et durant plusieurs semaines).
On observe ainsi :

  • Une réduction significative de l’inconfort au niveau des jambes.
  • Une diminution des sensations de gonflements

Le marronnier d’Inde est déconseillé :

  • Aux femmes enceintes et allaitantes
  • Aux enfants.
  • En cas d’insuffisance rénale ou hépatique et de diabète insulinodépendant.
  • Attention aux interactions avec certains médicaments : le marronnier d’Inde ne doit pas être associé en cas de traitements anticoagulants, au lithium et aux antidiabétiques.

Améliorer sa circulation sanguine grâce aux plantes, est donc possible. Les actifs contenus dans la vigne rouge, le fragon et le marronnier d’Inde le démontrent. Certains compléments alimentaires permettent de les combiner, pour des résultats notables. Effet jambes légères garanti !

Sources :

Pittler MH et Ernst E, Horse chestnut seed extract for chronic venous insufficiency. Cochrane Database Syst Rev, 2012 Nov 14; 11: CD003230. doi: 10.1002/14651858.CD003230.pub4

Comment favoriser une bonne circulation sanguine

comment-avoir-bonne-circulation-sanguine

Pour favoriser une meilleure circulation sanguine et prévenir la sensation de « jambes lourdes », gonflements des chevilles, crampes nocturnes ou impatiences, il suffit le plus souvent d’appliquer certaines mesures hygiéno diététiques et d’adopter quelques astuces toutes simples.

Un retour veineux bien réglé

Quand nous sommes debout, le retour du sang vers le cœur s’effectue grâce à la compression des vaisseaux de la voute plantaire qui propulse le sang vers le haut du corps. De même, la contraction des muscles des mollets exerce un véritable massage sur la paroi des veines et joue un rôle majeur dans l’ascension du sang. Sans oublier l’action « pompe » du diaphragme et du cœur. Et pour éviter que le sang ne redescende, nos veines sont équipées de valvules, sorte de clapets anti-reflux. Toutefois il arrive que cette circulation sanguine ne soit plus aussi performante et entraine une stagnation du sang dans les veines superficielles avec pour premières conséquences un effet « jambes lourdes » et des fourmillements. 20 millions de français s’en plaindraient.

circulation

Des facteurs prédisposant

L’hérédité joue un rôle favorisant, tout comme l’âge, car nos veines deviennent moins élastiques en vieillissant. Les femmes sont également plus touchées (57% contre 26% pour les hommes). En jeu, les variations hormonales (cycle menstruel, contraception oestro-progestative, traitement substitutif de la ménopause) mais également la grossesse. Incriminés également, les stations debout et assise prolongées, la chaleur et l’excès de poids. De même la sédentarité car pour soutenir la circulation sanguine – 80% de nos veines se trouvent à l’intérieur des muscles – rien ne vaut des muscles en action! Quelles activités privilégier ? Plutôt celles qui ne provoquent pas trop d’à-coups sur les veines comme la marche à pied, le vélo ou la natation.

Des astuces jambes légères

  • Laissez dans l’armoire vos vêtements et chaussures trop serrés qui bloquent la circulation sanguine.
  • Bougez, pour activer la pompe au niveau de la voute plantaire.
  • Pour soulager vos jambes, passez-vous un jet d’eau fraiche des chevilles vers les genoux. Evitez au contraire bains chauds, hammam et sauna qui favorisent la dilatation des veines.
  • Surélevez votre sommier d’environ 5 à 10cm en mettant des cales sous les pieds du lit ou en plaçant un petit oreiller sous le matelas.
  • En avion, effectuez régulièrement des allers retours dans le couloir. Vous pouvez aussi porter des chaussettes de contention pour soutenir la paroi de vos veines. Mêmes conseils si vous devez effectuer de longs trajets en voiture : faites une pause toutes les deux ou trois heures surtout en cas de forte chaleur et activer votre circulation veineuse grâce à des petits mouvements de flexion de vos chevilles. En effet la chaleur a tendance à augmenter la  dilatation des veines superficielles et  à accentuer la sensation de jambes lourdes.
  • Pour retrouver rapidement confort et bien-être au niveau des jambes massez-les en effectuant des mouvements de bas en haut. Choisissez des cosmétiques bio à base de produits naturels tels le marron d’Inde ou la prêle aux effets apaisants et pour un effet glaçon, le menthol ou  le camphre. Encore plus bluffant si vous placez votre crème au réfrigérateur

favoriser la circulation sanguine

Des plantes à la rescousse de la circulation

Pour vous faire la jambe légère et diminuer les sensations de jambes lourdes, faites-vous une cure de compléments alimentaires. Les plus efficaces sont formulés à partir d’associations de plantes. Vos alliées ? Le fragon ou petit houx, le ginkgo biloba, la vigne rouge ou l’ortie dont les actifs (anti-oxydants surtout) sont utilisés depuis la nuit des temps pour le confort des jambes. Préférez ceux certifiés bio (logo AB). Ils sont  d’origine 100% naturelle et cultivés dans le respect de l’environnement sans pesticides, OGM, engrais chimiques de synthèse, conservateurs ou autres colorants artificiels. Prenez les sous la forme qui vous convient le mieux : en tisane, boissons ou comprimés.

Des menus ciblés « circulation »

Privilégiez une alimentation équilibrée à base de produits naturels en évitant les plats transformés pour limiter la prise de poids et les mauvaises graisses. Ces produits sont en effet trop riches en sel, sucre, acides gras saturés ou additifs et de moins bonne qualité nutritionnelle. Ciblez les aliments qui regorgent d’anti-oxydants protecteurs des parois veineuses. En particulier ceux contenants de la vitamine E présente dans les graisses végétales (margarine, huile de tournesol, noisette ou de colza), les fruits secs, le germe de blé les œufs et les avocats. De la vitamine C dans le cassis, les poivrons, les agrumes et les fruits rouges. Consommez aussi les aliments riches en sélénium comme le fromage au lait de brebis, le jaune d’œuf, les champignons de Paris et certains poissons (baudroie ou lotte, thon). Pour nourrir vos muscles, n’oubliez pas les protéines animales (viandes, poissons et œufs) et végétales (légumes secs). Enfin hydratez-vous suffisamment (au moins 1,5 l/j) et mettez des fibres au menu pour un bon fonctionnement de vos intestins. En effet, la constipation peut perturber le retour du sang veineux.

Forme et beauté en été : les conseils à suivre

forme-beaute

En été, entre apéritifs, coups de soleil et peau desséchée, difficile d’être toujours « au top ». Heureusement à chaque problème sa solution. Aloe vera, nopal, huile d’argan, bourrache, gelée royale… Découvrez nos conseils naturels pour un été 100% beauté et 100% santé.

1/ Surveillez votre régime alimentaire

Gare aux tentations et grignotages ! La période estivale est propice aux modifications de nos habitudes alimentaires. Les tentations sont multiples et notre alimentation déséquilibrée : changements de rythmes, encas, barbecues… autant de prétextes favorables aux écarts.

Privilégiez certains macro-nutriments 

Des légumes pour prévenir les problèmes digestifs :

Sensations de ballonnements ou de « trop plein » témoignent de l’accumulation de gaz dans l’estomac et les intestins. Le changement de nos habitudes alimentaires peut entrainer de la paresse intestinale. Consommer des légumes riches en fibres permet de faciliter la digestion.

A privilégier : fenouilartichaut ou légumes verts (de préférence cuits).

article-bon-a-savoir-icon

Idée recette

Une salade de tomates et de fenouil, avec huile d’olive et basilic…un régal !

idee-recette

Des aliments riches en vitamines :

En été comme toute l’année, une bonne alimentation permet de pallier tout déficit d’apport en fer, acide folique ou vitamine B9, acides aminés, acides gras essentiels etc.

Les aliments à privilégier ?

  • Les fruits et légumes colorés (riches en vitamine C) comme les fruits rouges (aux vertus antioxydantes)
  • Les coquillages (huîtres, palourdes…)
  • Les épinards ou les haricots mungo (riches en fer)
  • Les poissons gras et les œufs (pour les acides gras insaturés)
  • Les avocats (vitamines A, B, C, K, E, oligoéléments et acides gras)
  • Les graines de lin (Oméga 3)
  • Les céréales

Des compléments alimentaires pour garder la ligne

Des compléments alimentaires et des tisanes peuvent vous aider à détoxifier votre organisme, sans pour autant vous priver des plaisirs gourmands de l’été ! Il existe également des plantes aux vertus spécifiques pour vous aider à mieux contrôler votre poids :

  • Les plantes naturellement riches en caféine (café arabica ou guarana) sont particulièrement recommandées – ainsi que le thé vert – pour leurs effets brûle-graisses.
  • Le thé vert, le frêne, l’hibiscus et le bouleau favorisent l’élimination.
  • Le nopal ou le chitosan, sont des fibres alimentaires « minceur » : elles « piègent » les graisses et les sucres afin de mieux les éliminer par les voies naturelles.
  • Certaines plantes dépuratives (bardane, pissenlit, pensée sauvage..) vous aideront à retrouver un teint lumineux, tout en purifiant votre organisme.

2/ Hydratez-vous

La règle d’or : buvez (de l’eau, bien sûr) !

 L’été nous perdons en moyenne chaque jour 2,5 litres d’eau (parfois 3 litres lors de fortes chaleurs). Boire abondamment est la condition sine qua non pour maintenir l’équilibre hydrique de l’organisme, essentiel à son bon fonctionnement.

Un conseil : il vaut mieux boire entre les repas, et de préférence de l’eau peu minéralisée car les sels minéraux ont tendance à retenir l’eau.

Prenez soin de votre peau avec des cosmétiques à base d’argan et de bourrache.

Boire ne suffit pas. En été, votre peau est quotidiennement exposée aux agressions extérieures : soleil, chlore (piscine), sel, vent… La combinaison de produits cosmétiques et de compléments alimentaires permet de prévenir et de lutter contre la sécheresse cutanée. La bourrachel’huile d’argan, l’huile d’amande douce ou de cameline sont gorgées d’acides gras (Oméga 6). Ces actifs contribuent à améliorer la fonction de barrière de la peau et jouent un rôle clé dans l’hydratation.

3/ Protégez-vous du soleil

Adoptez les bons réflexes

Une exposition aux rayons du soleil sans protection entraîne un développement important de radicaux libres, responsables de la formation des rides et d’un vieillissement accéléré. Alors, comment se protéger du soleil ?

En suivant 3 règles élémentaires :

  • S’enduire de crème solaire (avec un indice de protection adapté à votre type de carnation, minimum SPF30 lors de la 1ère exposition) avant l’exposition et toutes les heures pendant exposition,
  • Eviter les expositions solaires entre 12 et 16h,
  • Porter un chapeau et des lunettes de soleil adaptées.
recommandation-soleil

La gelée royale pour le renouvellement cellulaire

Riche en acides aminés, en vitamines et en oligoéléments, la gelée royale recèle de nombreuses vertus. Ses actifs stimulent la peau et la revitalisent, afin de préserver l’élasticité des tissus. Grâce à ses propriétés antioxydantes, la gelée royale facilite le renouvellement des cellules et l’hydratation de la peau, pour un effet anti-âge et un teint éclatant.

4/ Atténuez l’effet « jambes lourdes »

Dès les premières chaleurs, de nombreuses personnes sont touchées par des phénomènes de gonflements et des sensations de fatigue particulièrement au niveau des jambes et des chevilles.

La cause ? Entre autre, la rétention d’eau. Notre corps est composé à 65 % d’eau. Une partie circule pour nettoyer nos cellules mais parfois l’eau sort de nos petits vaisseaux sanguins (les capillaires) et stagne dans nos tissus. Les raisons sont multiples : mauvaise circulation veineuse, hérédité, sédentarité, dysfonctionnements hormonaux. Ce phénomène est accentué par la chaleur de l’été.

En été, n’hésitez pas à consommer des plantes agissant sur la circulation sanguine comme la vigne rouge ou le marron d’inde. Pour atténuer la rétention d’eau, optez pour des infusions drainantes à base de pissenlit, queues de cerise ou thé vert.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Pieds et mains liés. Marcher pieds nus dans le sable, la chaleur et l’humidité… En été, n’oubliez pas de prendre soin de vos pieds et de vos mains ! Des crèmes nourrissantes et hydratantes ciblées leur redonneront souplesse et douceur. Profitez-en pour masser la paume des mains et la voûte plantaire : cela tonifie le retour veineux.

8 conseils pour rester légère cet été !

femme-hamac-ete-legere

L’été approche, au moins du côté du calendrier, et vous avez envie d’aller vous prélasser sur la plage ou à la campagne… Découvrez un bouquet de conseils forme et bien-être pour rester léger (d’esprit et de corps) avec Fleurance Nature.

Bougez !

C’est facile et à la portée de tous : la marche, par exemple, est une excellente activité pour garder la forme et rester dynamique. Marcher permet aussi de renforcer votre musculature et vos os, favorise la circulation sanguine et masse la voûte plantaire… Et l’été, c’est aussi le meilleur moyen de découvrir les paysages de vos vacances. Alors profitez-en, c’est le moment d’enfiler vos chaussures de marche. Et pour les plus sportifs, n’oubliez pas aussi la piscine, le vélo ou le jogging.

Consommez des fibres

Elles sont essentielles pour la digestion et favorisent le transit intestinal. On les retrouve en quantité dans les fruits et les légumes qui sont un excellent coupe-faim, contrairement aux sucres et au gras qui peuvent vous mettre en appétit.

Un ventre plat, même après les repas

Après les repas on se sent parfois ballonné. C’est un problème fréquent lié à la fermentation des aliments dans l’intestin : les légumes crus par exemple.
Un conseil donc : ne pas consommer trop de crudités et cuire vos légumes (de préférence à la vapeur, pour conserver tous leurs bienfaits), ou les associer à des légumes qui accélèrent la digestion (comme les légumes verts). Les légumes qui font le plus gonfler, sont ceux de la famille du choux (brocolis, chou-fleur, choux de Bruxelles).

Astuces : ajoutez du cumin, de la coriandre ou encore l’aneth à votre alimentation pour réduire vos sensations de ballonnements.
Très utile aussi, le charbon végétal, dont la capacité d’absorption des gaz, liée à sa nature poreuse, permet de réduire de manière efficace ces désagréments.

Remplacez le sel par des épices

Limitez le sel, surtout si vous êtes sujet à la rétention d’eau, et pensez aux épices. Nombreuses et variées, elles sont pourtant assez peu présentes dans la cuisine européenne. Pourtant, elles ont de nombreuses vertus bénéfiques pour la santé. Pour relever vos plats, pensez donc à la cannelle, la cardamone, la coriandre, la noix de muscade, le paprika ou le safran…

Évitez les vêtements trop serrés

En été, la consigne c’est d’être bien. Et pour vos tenues vestimentaires aussi ! Alors évitez les vêtements trop serrés à la taille ou sur le haut des cuisses. Préférez les habits amples : vous aurez moins chaud et vous vous sentirez libre de vos mouvements. Les jeans ou pantalons moulants sont déconseillés ainsi que les chaussettes et les bottes qui compriment les jambes (surtout si vous avez des problèmes de circulation).

Bien s’hydrater

Hydratez votre organisme en buvant régulièrement une boisson froide ou chaude. Évitez les boissons sucrées comme les sodas qui accentuent la soif et contiennent souvent un taux de sucre élevé. En cas de forte chaleur, buvez au moins 2 l. par jour et ne sortez jamais sans emporter une bouteille d’eau.

Circulation : mouvement et relaxation

En règle générale, évitez la sédentarité qui est l’ennemi de la circulation sanguine. Faites des bains de pied d’eau tiède salée ou d’eau fraîche le soir avant de vous coucher et chaque fois que vous sentez vos jambes lourdes ou congestionnées. Vous pouvez également masser vos jambes en remontant du bas vers le haut pour stimuler la circulation. La nuit, surélevez votre matelas. Dans les situations de sédentarité, si les problèmes de circulation sont importants, n’hésitez pas à en faire part à votre médecin.

Dormez bien et relaxez-vous…

Savez-vous que bien dormir aiderait à maigrir ? Le manque de sommeil génère en effet une sensation de faim et trouble la production de différentes hormones qui interviennent dans la régulation de l’appétit. Alors relax, l‘été est là…

Et vous, quels sont vos conseils pour garder la forme tout l’été ?

La santé passe par l’assiette : les aliments à privilégier pour améliorer sa circulation sanguine.

couple-cuisine

Les problèmes de circulation sanguine touchent aussi bien les femmes que les hommes et toutes les tranches d’âge. Mais il est vrai qu’ils ont tendance à s’aggraver avec le temps, d’où l’importance de préserver son système veineux et d’avoir quelques bons réflexes, car une mauvaise circulation sanguine est à l’origine de nombreux troubles.

En effet, à cause de plusieurs facteurs la circulation peut être altérée et donc causer des troubles plus ou moins graves comme les varices, les phlébites, l’hypertension, les accidents cardiovasculaires … La circulation du sang dans notre corps est indispensable au transport de l’oxygène et des nutriments par le cœur auprès de chaque organe. Si la circulation est mauvaise, c’est tout le système du corps humain qui en pâtit. Alors voici quelques conseils pour améliorer votre circulation sanguine en passant tout d’abord par votre hygiène alimentaire !

Nos pires ennemis…

Avant de vous dire les aliments à privilégier pour améliorer votre circulation, nous allons d’abord vous dire ceux qu’il faut éviter… Comme vous le savez certainement, les pires ennemis du sang sont le tabac, l’alcool et les graisses. La plupart des régimes de prévention contre l’infarctus, l’hypertension artérielle exigent de modérer ces 3 éléments de votre mode de vie. Une fois chose faite, veuillez à avoir une alimentation équilibrée en appliquant des préceptes simples mais pourtant efficaces.

Les fruits sont vos amis !

Par exemple, faites confiance aux fruits et légumes et consommez-en au moins 5 par jour ! Il ne s’agit pas uniquement d’un précepte de santé général mais bien d’un conseil pour protéger votre système cardiovasculaire ! Par leur richesse en fibres, en antioxydants et polyphénols, les fruits et légumes ont une action préventive très importante des pathologies du cœur et des vaisseaux. Crus ou cuits, frais ou surgelés, faites-en les meilleurs amis de votre « palpitant » ! Nous vous conseillons fortement les fruits et légumes à forte teneur en fibres comme les poires, les pommes, les carottes, les haricots verts, les petits pois, les abricots secs, les pruneaux… Pour les fruits contenant le plus d’antioxydants et polyphénols, privilégiez les fruits rouges comme le cassis, les mûres, les framboises… Petit conseil, pensez-y grâce à leur couleur : ils sont rouges parce qu’ils sont bons pour votre sang.

Un petit poisson…

Autre aliment à mettre dans son assiette : Le poisson. « Aliment-santé » par excellence, le poisson est aujourd’hui reconnu pour ses nombreuses qualités nutritionnelles qui agissent sur notre cerveau, notre ligne, et notre cœur ! La consommation de poisson peut diminuer la survenue de maladies cardio-vasculaires et plus précisément le poisson gras des mers froides (saumon sauvage, maquereaux, harengs, thon…), en remplacement de la viande. Les graisses de ces poissons sont constituées surtout d’acides gras poly-insaturés, très utiles car ils assurent le bon état des membranes cellulaires et aident à faire diminuer le cholestérol sanguin (le « mauvais » cholestérol) tout en préservant le « bon » cholestérol. On y trouve aussi des acides gras Oméga 3 qui favorisent la fluidification du sang, et préservent le bon état des vaisseaux sanguins. Pour une meilleure efficacité, préférez des poissons pêchés au large, plutôt que des poissons d’élevage…

Les petits plus…

D’autres aliments sont également reconnus comme bénéfiques pour le bon fonctionnement du système cardiaque comme le chocolat, le vin, le thé ou encore les infusions de vigne rouge, notamment pour leur teneur en polyphénols et antioxydants. Autre geste indispensable pour protéger votre cœur : limiter les graisses animales et privilégiez les graisses végétales comme l’huile de colza ou l’huile d’olive !

Enfin, un dernier conseil très précieux d’hygiène de vie au quotidien : MARCHEZ ! La marche est reconnue pour tonifier la circulation sanguine, alors profitez des beaux jours qui arrivent pour abandonner voiture, bus ascenseurs et escalators au profit de vos jambes.
Avec ces quelques conseils, votre cœur devrait se sentir mieux et votre circulation sanguine se porter comme un charme…

 

 Découvrez notre produit Vigne Rouge – Cassis – Marc de raisin

Lutter contre les problèmes de circulation

lutter-circulation-sanguine

Sensations de jambes lourdes, chevilles gonflées… la mauvaise circulation sanguine et la rétention d’eau sont responsables de ces désagréments qui peuvent entraîner des complications au niveau de la santé. La chaleur, le manque d’exercice peuvent provoquer ses sensations et touchent surtout les femmes (en particulier pendant la grossesse, la ménopause et pendant les périodes de sédentarité.) Pour autant, cela n’est pas une fatalité et quelques règles préventives peuvent être appliquées, notamment en agissant sur son hygiène de vie.

Combattre les problèmes de circulation

Hygiène de vie

La pratique régulière d’une activité physique appropriée(marche à pieds, natation, gym, vélo…) est conseillée car la contraction des muscles améliore la circulation du sang vers le cœur.
Préférez les chaussures plates ou à petits talons (inférieur à 4 cm)
Evitez quand vous le pouvez les vêtements ou collants trop serrés qui compriment les vaisseaux sanguins
Attention aux sources de chaleur : exposition au soleil, bain chaud, chauffage par le sol… qui augmentent la dilatation des veines

Plantes et alimentation

Adoptez une alimentation adaptée et équilibrée, riche en vitamines E (huile d’origine végétale, céréales complètes, légumes à feuilles vertes) et en vitamines C (tous les fruits et particulièrement les agrumes)
Evitez les aliments transformés (plats préparés, céréales…) ou fortement chargés en sel (fromages, charcuteries, pain) qui augmentent la rétention d’eau dans les tissus.
Enfin, pensez à boire environ 1,5 litre d’eau par jour
Pour une action de fond, optez pour les plantes : vigne rouge, hamamélis, marron d’inde tous très concentrés en antioxydants. Les extraits de feuille de ginkgo biloba contiennent des substances actives qui permettent d’améliorer la circulation sanguine. Cet arbre millénaire originaire de Chine, est connu pour ses graines mais aussi pour ses extraits de feuilles, riches en flavonoïdes.

article-bon-a-savoir-icon

Astuce bien-être

Après une journée active ou en cas de fortes chaleurs, douchez-vous à l’eau fraîche des chevilles vers les cuisses pour améliorer le retour veineux !