Quelle forme de compléments alimentaires choisir ?

formes-complements-alimentaires

Solide ou liquide, quelle est la forme la plus adéquate pour une prise de compléments alimentaires par voie orale ? 

Pourquoi prendre des compléments alimentaires ?

L’alimentation est considérée comme un facteur déterminant de la santé. Pourtant, manger sain et équilibré se révèle à certaines périodes de la vie insuffisant pour éviter les déficits d’apports en vitamines et nutriments. Les compléments alimentaires peuvent alors « être utilisés pour corriger des déficiences nutritionnelles ou maintenir un apport approprié de certains nutriments »*.

Les compléments alimentaires sont une aide précieuse dans les différentes étapes de la vie comme la croissance, la grossesse, la ménopause ou le vieillissement.

Ils sont également adaptés aux personnes ayant une alimentation particulière comme les végétariens ou celles qui n’ont pas accès à une alimentation saine et équilibrée.

Ils ont des effets favorables sur les performances physiques et/ou intellectuelles pour les sportifs ou les étudiants.

Ils peuvent également donner un sacré coup de pouce lors des changements de saison ou pour faciliter la digestion, la gestion du stress ou encore faire une détox.

Les compléments alimentaires sous forme solide

On retrouve ces compléments alimentaires sous différentes formes telles que la capsule, le comprimé ou la gomme.

Zoom sur ces différentes formes

La capsule

Elle est souvent utilisée pour les plantes et les huiles (huile de foie de morue, huile de bourrache…). La substance active se désagrège rapidement.

Le comprimé

Cette forme de complément alimentaire est très intéressante car certains comprimés présentent des spécificités adaptées au mode de dispersion des substances actives. A avaler, à dissoudre dans de l’eau, à laisser fondre dans la bouche ou encore à croquer, nombreuses sont les options proposées par ce type de complément alimentaire.

La gomme

Elle a une consistance semi-dure destinée à être gardée en bouche où elle libère les substances actives par dissolution. C’est la forme idéale quand cette dernière doit agir en bouche ou doit passer directement dans la circulation générale. La forme gomme est souvent utilisée pour adoucir la gorge (propolis) ou atténuer les effets du stress.

Les avantages des compléments alimentaires solides

  • Évite les goûts ou odeurs peu agréables ;
  • Facile à avaler ou à sucer ;
  • Facile à transporter ;
  • Dosage précis ;
  • Contrôle de la libération de la substance active ;
  • Permet de préserver certains actifs particulièrement sensibles à l’oxygène, à la lumière ou à l’eau.

Les compléments alimentaires sous forme liquide

On retrouve usuellement ces compléments alimentaires sous forme de solutions buvables : ampoules ou gouttes, sirops….

L’ampoule buvable ou goutte (flacon doseur)

C’est un contenant en verre qui renferme la substance active sous forme de solution liquide concentrée. La solution buvable peut se prendre pure ou diluée dans de l’eau ou du jus de fruit. La forme goutte présentée dans un flacon doseur permet d’adapter la dose administrée à l’âge ou au poids.

Le sirop

Le sirop est une forme liquide épaisse, voire visqueuse, à base de glucose fructose, glycérine végétale… Il est souvent fourni avec une cuillère doseuse ou une pipette graduée pour adapter précisément la dose administrée à l’âge ou au poids.

Les avantages des compléments alimentaires liquides

  • Facile à absorber ;
  • Dosage précis ;
  • Action très rapide sur l’organisme, grâce à leur biodisponibilité.
  • Adaptée aux personnes qui ne peuvent avaler des comprimés ou gélules (déglutition difficile, enfant…).

Complément alimentaire sous forme solide ou sous forme liquide ? Tout est une affaire de choix et de praticité ! Lorsque l’on a des difficultés à avaler des comprimés, on choisit un complément alimentaire liquide. Lorsque le goût n’est pas à votre goût, on préférera une forme solide.

* Autorité de Sécurité Européenne des Aliments (EFSA)

 

Ouverture de notre boutique parisienne !

boutique-fleurance-nature

Nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture de notre première boutique à Paris ! Cet espace accueillant et chaleureux aux couleurs du sud-ouest, vous transportera dans l’univers du Gers, d’où nous sommes originaires.

boutique-fleurance-nature-1
boutique-fleurance-nature
boutique-fleurance-nature

Nature et sensorialité sont au cœur même de l’expérience que nous vous proposons. Vous pourrez tester nos nombreux cosmétiques certifiés bio, découvrir nos compléments alimentaires et nos huiles essentielles ou encore déguster une infusion.

Nous sommes impatients de vous voir !

boutique-fleurance-nature-paris

Infos pratiques

Boutique Fleurance Nature

62 rue du Commerce, Paris 15ème

Métro 8 : Commerce

Métro 10 : Avenue Emile Zola

Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h30

Tél : 01 45 87 17 58

Tout ce qu’il faut savoir sur les régimes alimentaires végétariens

regimes-vegetariens

Le végétarisme connaît aujourd’hui de plus en plus d’adeptes. Le souci du bien-être animal, les préoccupations environnementales et de santé ont vu émerger de nouvelles tendances concernant l’équilibre alimentaire et la consommation de produits animaux. Fleurance Nature décrypte ces nouvelles tendances.

Le régime végétarien, au cœur

des préoccupations de santé et d’éthique

L’Homme est omnivore, c’est-à-dire qu’il mange de tout et possède la capacité de s’adapter selon la disponibilité alimentaire. La remise en cause de la consommation de viande et de produits carnés par certains groupes de population a vu émerger de nouvelles tendances ces dernières années comme le régime végétarien.

Différentes motivations peuvent inciter les Français à modifier leurs pratiques alimentaires comme celles énoncées ci-dessous(1) :

  • psychologiques, l’aversion des produits d’origine animale ;
  • philosophiques ou religieuses, pratiques interdisant la consommation de certaines espèces animales ;
  • éthiques, la préoccupation envers le bien-être des animaux vivants ;
  • environnementales, la volonté de réduire l’impact de l’alimentation sur les ressources de la planète ;
  • santé, l’adoption d’un mode d’alimentation favorable à la santé.
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Le végétarisme est une pratique millénaire originaire d’Asie. En France, la population des végétariens est estimée entre 1 et 3% (2). Ce régime est souvent l’aboutissement d’une réflexion profonde sur son mode de vie ou de consommation face aux problématiques de la condition animale et des problèmes climatiques et environnementaux. Les différents régimes végétariens sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Le véganisme (100% végétal) est un mouvement né au milieu du siècle dernier aux États-Unis par des objecteurs de conscience(2) (voir définition dans le tableau ci-dessous).

Régimes végétariens, de quoi parle-t-on ?(1)  

Le flexitarisme :

Alimentation omnivore, aucun aliment n’est exclu à proprement parler. La consommation de produits carnés est réduite de façon occasionnelle pour des motivations très variées (consommation hors domicile, disponibilité alimentaire, etc.).

Le végétarisme :

Régime excluant les aliments d’origine animale. Il regroupe plusieurs modes d’alimentation en fonction du niveau de restriction, partiel ou total, des produits animaux (viande, poisson, œufs, lait et produits laitiers).

Le végétalisme :

Régime excluant tout aliment d’origine animale et dérivés (œufs, miel, gélatine, etc.) et dont la base est constituée de végétaux (fruits, légumes, fruits à coque), de légumineuses, de produits céréaliers et  graines (tournesol, courge).

Semi-végétarien :

La viande rouge est exclue mais les autres produits carnés (volaille, porc, poisson), les œufs et les produits laitiers sont intégrés.

Fructivore :

Il s’agit d’une alimentation exclusivement composée de fruits.

Pesco-végétarien :

La chair animale est prohibée alors que les produits marins (poissons et fruits de mer) peuvent être consommés avec les végétaux.

Crudivore :

Dans ce régime, les produits végétaux sont consommés uniquement sous leur forme crue.

Ovo-lacto-végétarien  :

Seuls les aliments issus de produits animaux comme le lait, les produits laitiers et les œufs sont consommés avec les végétaux.

Véganisme :

Style de vie prohibant l’utilisation et la consommation de produits animaux. Les végétaux sont les seuls aliments consommés. Il s’agit davantage d’une philosophie humaniste qu’un régime. Les « végans » ont une sensibilité développée pour la condition animale. Dans leur vie quotidienne, ils rejettent tous les produits issus de l’élevage et les dérivés issus de cette activité (vêtements de cuir, fourrures, cosmétiques, etc.).

Garder l’équilibre alimentaire tout en

adoptant une alimentation végétarienne ou végétalienne.

L’adoption d’un régime végétarien, plus riche en végétaux, est généralement associée à un risque plus faible de développer certaines maladies chroniques (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires). Ces éléments sont à nuancer dans la mesure où les végétariens ont souvent tendance à soigner davantage leur hygiène de vie : plus d’activité physique, moins d’alcool et de tabagisme que les « omnivores »(1).

Aujourd’hui, concilier régime végétarien partiel et équilibre nutritionnel est possible à condition de suivre des principes simples. Ces pratiques sont néanmoins déconseillées aux groupes de population plus vulnérable comme les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent ainsi qu’aux personnes âgées, sans avis médical(4).

L’adoption d’un mode de vie végétalien peut nécessiter une période de transition pour certains au niveau du système gastro-intestinal compte tenu de la teneur élevée en fibres de ce type d’alimentation. Une vigilance alimentaire est nécessaire en portant une attention toute particulière à la couverture des besoins en vitamines et en minéraux afin de se prémunir des déficiences éventuelles. Dans ce cadre, la prise de compléments alimentaires est souvent indiquée.

Les groupes de population fragile cités plus haut ne sont pas encouragés à suivre ce régime. Dans tous les cas, il est conseillé aux végétaliens d’être suivis par un professionnel de santé (médecin, diététicien-nutritionniste) et de réaliser régulièrement des bilans sanguins(4).

Régime végétarien équilibré : des principes

alimentaires à suivres et des nutriment à surveiller(4) 

Des protéines végétales en bonne quantité

Les produits carnés contiennent des protéines ayant une composition en acides aminés indispensables équilibrée. Les protéines issues des aliments d’origine végétale peuvent être déficientes en l’un ou plusieurs acides aminés indispensables. Par exemple :

  • les produits céréaliers présentent des déficits en lysine ;
  • les légumes secs sont riches en arginine et assez bien équilibrés en lysine mais  déficitaires en méthionine et cystéine ;
  • le soja est pauvre en acides aminés soufrés (méthionine et cystéine).

Les personnes consommant majoritairement des aliments d’origine végétale peuvent rééquilibrer assez facilement leurs apports en acides aminés par l’association de différentes sources de produits végétaux, pas nécessairement lors du même repas mais au cours des 24 heures comme le montre le tableau ci-dessous.

widget-alimentation
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Associations de protéines végétales  de hautes qualité nutritionnelles(3)
 
  • semoule de blé (couscous) + pois chiches
  • tortilla de maïs + haricots rouges
  • pâtes de blé dur + haricots blancs
  • vermicelles de riz + pois cassés
  • pain au blé + lentilles
  • quinoa + tofu (soja)

De la vitamine B12 indispensable au corps

Cette vitamine joue plusieurs rôles importants pour le corps : systèmes nerveux et immunitaire, formation des globules rouges, division cellulaire, etc. Elle se trouve exclusivement dans les produits d’origine animale (viande, poisson, œufs, produits laitiers) et n’est pas synthétisée par les végétaux. Certaines algues comme la spiruline contiennent de la vitamine B12 mais sa biodisponibilité est discutée.

  • Aussi, si vous pensez avoir un déficit d’apport, demandez conseil à votre médecin. Il  pourra vous recommander des compléments alimentaires pour couvrir les besoins en vitamine B12.

Du fer bien assimilé

Le fer est essentiel au transport de l’oxygène vers les organes et les muscles. Les végétaliens et plus particulièrement les femmes, du fait des pertes en fer lors des règles, doivent veiller à surveiller leurs apports. Le fer végétal est moins bien assimilé que le fer héminique contenu dans la viande et le poisson. Une déficience en fer conduit à l’anémie, responsable notamment de fatigue et de baisses de forme.

  • Dans votre assiette, associez les produits céréaliers, les légumineuses et les légumes verts feuillus, sources de fer, à des aliments riches en vitamine C (agrumes comme le citron, etc.) qui favorisent l’assimilation du fer.

Du calcium et de la vitamine D pour la solidité des os

Le calcium et la vitamine D agissent en synergie pour assurer la solidité des os. La vitamine D aide à fixer le calcium dans les os.

  • Le calcium est présent dans les eaux minérales, les fruits à coque comme les amandes, les légumes secs et les légumes verts (choux).

La vitamine D se trouve en petite quantité dans l’alimentation végétalienne. La principale source alimentaire est le poisson gras. L’exposition au soleil favorise également la synthèse de la vitamine D.

Plusieurs raisons peuvent inciter aujourd’hui les Français à adopter un régime végétarien. La réduction voire l’exclusion des produits carnés et marins de l’alimentation ne peut être réalisée sans la prise en compte de principes alimentaires visant à assurer l’équilibre nutritionnel au quotidien. En incluant au menu les végétaux sous toutes leurs formes et couleurs : céréales, graines, légumes, fruits, fruits à coque, légumineuses, etc., le régime végétarien constitue une pratique alimentaire saine et dépourvue de monotonie. Il n’est ni une mode, ni même une réelle nécessité, mais traduit plutôt, pour chacun, un style de vie vers lequel tendre.

Sources :

(1)   Baromètre INPES, sondage réalisé par l’institut OpinionWay pour le magazine Terra Eco, mai 2012.

(2)   Mathieu, S., Dorard, G. Végétarisme, végétalisme, véganisme : aspects motivationnels et psychologiques associés à l’alimentation sélective. La Presse Médicale, Volume 45, Issue 9, Septembre 2016, Pages 726–733.

(3)   Table de composition nutritionnelle des aliments. Ciqual. Version 2016. ANSES.

(4)   Martin, A. Apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Éditions Tec et Doc, Paris, 2001.

Le fer, élément essentiel à notre organisme

fer-aliments-lentilles

L’importance du fer pour faire le plein d’oxygène

Le fer est un oligoélément essentiel au bon fonctionnement de votre organisme, puisqu’il entre dans la composition de :

  • l’hémoglobine contenue dans les globules rouges, qui participe au transport de l’oxygène dans notre corps,
  • la myoglobine pour l’oxygénation des muscles,
  • réactions enzymatiques nécessaires à la respiration des cellules.

Pourquoi peut-on manquer de fer ?

Les besoins en fer sont plus élevés chez les enfants, les femmes en âge de procréer à cause des menstruations et chez les femmes enceintes et allaitantes[1].

Les déficits d’apports en fer sont fréquentes et sources de fatigue.

L’organisme ne synthétisant pas le fer, l’alimentation constitue une source de fer à privilégier. Lorsque vous consommer un aliment riche en fer, éviter de boire en même temps (ou dans les 45 min qui suivent) un thé ou un café dont les tanins inhibent l’absorption du fer. A l’inverse, pensez à la vitamine C car elle favorise son assimilation.

Où trouver du fer ?

Dans la nourriture, on distingue le fer « héminique » (présent dans les viandes telles que boudin, foie, abats et dans les poissons ou les crustacés comme les huîtres ou les palourdes), et le fer « non héminique » (moins bien absorbé par l’organisme et présent dans certains végétaux comme le germe de blé, la pistache, le soja ou les lentilles).

L’idéal est de diversifier les sources de fer (origine animale, végétale…).

Les épinards, sont riches en fer, info ou intox ?

Popeye, sa pipe, ses biceps en acier et sa boîte d’épinards ont érigé ce légume vert en véritable légende mais sont-ils réellement riches en fer ?

Vous l’avez compris, on trouve dans les épinards du fer « non héminique » donc moins bien assimilé par votre organisme. Concrètement ? 100g de feuilles fraîches d’épinards n’apportent que 2,7 mg de fer… A titre de comparaison, pour 100g, vous en trouverez 9mg dans le germe de blé, 7,6 mg dans les lentilles, et 7mg pour les pistaches. Penser aussi au choux, persil, kiwi, navet, bien plus riches en fer que les épinards.

Mais l’épinard reste un aliment plein de bienfaits :

Légume minceur et facile à digérer, l’épinard est très peu calorique (17 calories pour 100 grammes, l’équivalent du haricot vert).

Pauvre en glucides (0,8 g pour 100 grammes) et en lipides (0,4 g), l’épinard est riche en fibres fibres (2,6g). Il contient des sels minéraux (potassium, magnésium, phosphore), des vitamines (B2, B6, C) et des caroténoïdes (4045 µg).

L’épinard est un puissant antioxydant : parmi les caroténoïdes contenus dans ce légume, on retrouve la lutéine et la zéaxanthine, de puissants antioxydants qui permettent de neutraliser les radicaux libres du corps.  L’épinard contient aussi de l’acide férulique, un composé antioxydant qui protégerait les cellules humaines contre le stress oxydatif.

Deux bémols :

  • Les épinards sont souvent riches en nitrates. Choisissez-les donc bio , pour les cuire rapidement sans les conserver trop longtemps au réfrigérateur.
  • Ils contiennent des substances appelées oxalates qui peuvent entraîner des récidives de calculs urinaires ou rénaux ainsi que des crises de goutte. Il ne faut donc pas en abuser.

Cru ou cuit ?

Pour préserver la haute teneur en vitamines des épinards, mieux vaut les consommer aussi frais que possible. Les épinards cuits sont néanmoins plus nutritifs en caroténoïdes (lutéine, zéaxanthine) et en bétaïne). Ils contiennent davantage de vitamines que les épinards crus (car plus concentrés). Une étude[2] démontre que la consommation quotidienne d’épinards cuits (environ ¾ tasse) entraîne une meilleure résistance des globules blancs au stress oxydatif.

Moralité ? Même si la force de l’épinard n’est pas le fer, ce légume vert possède d’autres arguments musclés. Popeye avait peut-être raison finalement

Sources :

[1] Apports nutritionnels conseillés pour la population Française, Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, 3 e édition, Ed. Tec & Doc.
[2] Porrini M, Riso P, Oriani G. Spinach and tomato consumption increases lymphocyte DNA resistance to oxidative stress but this is not related to cell carotenoid concentrations. Eur J Nutr 2002 June;41(3):95-100.

Les compléments alimentaires : pour qui, pourquoi ?

complements-alimentaires

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

Les compléments alimentaires sont des denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou  physiologique seuls ou combinés (vitamines, minéraux, plantes ou extraits d’aliments …).

Ils sont commercialisés sous forme de doses, à savoir les formes de présentation telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, et autres formes similaires, ainsi que les sachets de poudre, les ampoules de liquide, les flacons munis d’un compte-goutte et les autres formes analogues de préparations liquides ou en poudre destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité.

Ils contribuent au bon fonctionnement de l’organisme et doivent être associés à une alimentation variée et équilibrée.

Le comportement des français

vis-à-vis des compléments alimentaires

L’étude NutriNet-Santé s’est penchée sur le comportement des Français vis-à-vis des compléments alimentaires*. Publié dans le British Journal of Nutrition, un article de l’équipe de  l’Inserm montre que la consommation de ces produits est plus fréquente chez les personnes qui, a priori, ont déjà un comportement plus favorable à la santé.

Environ 15% des hommes et 28% des femmes prennent des compléments alimentaires au moins 3 jours par semaine Il s’agit, en premier, de produits contenant du magnésium et des vitamines B6 et C.

Globalement, les femmes, les personnes âgées, les personnes divorcées, sans enfant, ayant un niveau d’étude et/ou une catégorie socio-professionnelle élevés, prennent plus de compléments alimentaires. Dans 55% des cas, ces produits ont été conseillés/prescrits par un médecin, ce qui signifie que dans 45% des situations, il s’agit d’une démarche personnelle.

En règle générale, les consommateurs qui prennent des compléments alimentaires sont ceux qui connaissent le mieux les recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS), qui consomment bio et qui ont une alimentation et un mode de vie plus sain.

A quoi servent les compléments alimentaires ?

Normalement une alimentation équilibrée et variée devrait apporter les nutriments essentiels nécessaires à notre organisme. Mais, dans la réalité des faits,  il n’est vraiment pas facile de couvrir les apports journaliers recommandés

Par exemple, pour assurer les apports en vitamine C, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail* recommande de consommer quotidiennement 500 g de fruits et légumes (soit 5 portions). Un chiffre difficile à atteindre, d’autant que cette vitamine est très fragile et très peu stable (sensible à l’oxygène et à la chaleur).

Même constat pour le magnésium : 66% des adultes sont en dessous des 2/3 des ANC** (Apports Nutritionnels Conseillés)

Les compléments alimentaires peuvent alors représenter un coup de pouce et « être utilisés pour corriger des déficiences nutritionnelles ou maintenir un apport approprié de certains nutriments » selon l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA).

A qui sont destinés les compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires peuvent être utiles dans différentes étapes de la vie comme la croissance, la grossesse, la ménopause ou encore le vieillissement.

Ils sont également intéressants pour les personnes ayant une alimentation particulière comme les végétariens ou celles qui prennent régulièrement des repas déséquilibrés ; ainsi que pour celles ayant des activités et conditions de vie particulière comme le sport intensif, les études, les voyages

Ils ont également des effets favorables sur la santé pour tous les petits problèmes d’inconfort passager comme la digestion, le stress, la fatigue, les articulations …

L’efficacité des compléments alimentaires est-elle prouvée ?

Des dizaines de milliers d’études scientifiques ont été publiées, ces trente dernières années, sur l’efficacité des compléments alimentaires dans des revues médicales internationalement reconnues (notamment dans the American Journal of Clinical Nutrition, The European Journal of Clinical Nutrition)

On peut citer par exemple des études sur le rôle des acides gras, des vitamines, des minéraux, des acides aminés, ou encore des plantes (notamment cranberry pour ne citer qu’elle).

D’autre part, il faut noter que l’utilisation des plantes dans un objectif de santé est connue depuis l’antiquité. A travers les cultures, l’homme a appris à utiliser telle ou telle plante pour les propriétés qu’elle possède. Les réglementations concernant leurs usages sont destinées à protéger le consommateur. Les études s’appuient sur ces usages traditionnels bien connus, mais peuvent aussi nécessiter le recours à des démonstrations mettant en œuvre les techniques les plus modernes.

Il ne faut pas croire systématiquement tout ce qu’on peut lire dans la presse ou dans des forums qui peuvent parfois pêcher par méconnaissance des sujets ou mauvaise interprétation d’études. On peut citer comme exemple le doute qui avait été semé en relayant une conclusion d’étude tendant à démontrer que la consommation de complément alimentaire de bêtacarotène à plus de 25 mg par jour de bêta carotène de synthèse augmentait le cancer du poumon chez les fumeurs. En décembre 2012, l’Agence européenne de sécurité alimentaire2, a publié un avis et conclu que le bêtacarotène utilisé en tant que complément alimentaire, ne présente pas de risque pour la santé, y compris chez les gros fumeurs à des doses inférieures à 15 mg par jour. En France, la limite de consommation dans les compléments alimentaires est de 4,8 mg de bêtacarotène par jour, donc bien loin de la dose utilisée dans cette étude ! Ainsi, il n’y a pas de risque à consommer du bêtacarotène en complément alimentaire, même pour des fumeurs.

D’une façon générale, pour une efficacité optimale du complément alimentaire, il est important de bien respecter les conditions d’utilisation (quantité quotidienne, durée d’utilisation).

Et au niveau sécurité et qualité ?

Sachez que les compléments alimentaires bénéficient d’un cadre réglementaire garantissant la protection du consommateur (règlement allégations 1924/2006, Directive européenne 2002/46, décret 2006-352).

Bien sûr, comme dans toute profession, il peut y avoir des fabricants peu honnêtes, des publicités avec des fausses promesses ou encore des produits de mauvaise qualité vendus dans le commerce. Il convient d’être vigilants et de se fier préférentiellement à des marques connues dans ce domaine, qui respectent la réglementation.

La DGCCRF effectue des contrôles avant et après la mise sur le marché des compléments alimentaires, sur les lieux de fabrication, sur les lieux de stockage ou encore sur les lieux de vente.

Bien choisir ses compléments alimentaires

  • Décryptez l’emballage : la mention « complément alimentaire », les nutriments contenus, le pourcentage d’ingrédients représenté par rapport aux AJR (Apports Journaliers Recommandés pour les vitamines et minéraux), la dose quotidienne à ne pas dépasser … Tout doit être clairement précisé. Il doit aussi être indiqué que le complément alimentaire ne se substitue pas à un régime alimentaire varié et qu’il doit être tenu hors de portée des jeunes enfants.
  • Si vous êtes sous traitement médical, demandez l’avis de votre médecin avant de prendre un complément alimentaire. Certains compléments alimentaires peuvent interagir avec des médicaments, comme c’est le cas de l’extrait de pépins de pamplemousse par exemple.
  • Il est déconseillé d’associer plusieurs compléments alimentaires contenant du sélénium afin de ne pas risquer de dépasser les doses de sécurité.
  • Pensez à vérifier les labels pour les produits dits « Bio ».  (Ecocert, AB, label bio européen, bio équitable) Ils sont attribués par des organismes indépendants exerçant des contrôles réguliers et inopinés. Les labels « BIO » sont garants de la naturalité des ingrédients.
  • Choisissez des compléments alimentaires fabriqués et/ou contrôlés en France.  La réglementation Française  est en effet l’une des plus strictes.
  • Vérifiez que l’entreprise possède un service client en France et que vous pouvez le joindre facilement, au moins par téléphone.
  • Achetez vos compléments alimentaires sur des sites internet sérieux et jouissant d’une bonne réputation. Les avis de clients sur le site ou sur des sites extérieurs pourront vous aiguiller. Sinon, vous en trouverez aussi en pharmacie, para-pharmacie ou magasins spécialisés.

Chez Fleurance Nature, vous bénéficiez naturellement de toutes ces garanties !

Découvrez nos compléments alimentaires

 

Sources :

Directive 2002/46/CE, Directive Cadre des compléments alimentaires transposée en droit français par le Décret 2006/352.

Celtipharm – NutriNet-Santé, 27 février 2013

Le Gers, la belle région de Fleurance !

Gers

Si Fleurance Nature s’appelle Fleurance, ce n’est pas pour rien… nous portons tout simplement le nom de la ville dans laquelle nous avons fait le choix de nous implanter il y a près de 40 ans : Fleurance, dans le Gers !

Laissez-nous donc vous faire découvrir en quelques lignes cette magnifique région du Sud-Ouest où le mot « nature » prend tout son sens. Bon voyage !

Le Gers : la terre, les racines de Fleurance Nature !

À mi chemin entre Méditerranée et Atlantique, entre Garonne et Pyrénées, le Gers déploie ses superbes paysages vallonnés et lumineux et offre une place maîtresse à la nature qui y vit et s’y épanouit. C’est ici que Fleurance Nature a fait le choix de s’inspirer des secrets de la nature afin d’y puiser, dans le plus grand respect de la nature et des traditions, les secrets des actifs naturels essentiels à notre mieux-être !

Un peu de géographie…

Le Gers fait partie de la région Midi-Pyrénées. Il est limitrophe des départements des Hautes-Pyrénées, de la Haute-Garonne, de Tarn-et-Garonne, de Lot-et-Garonne, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques.
Le Gers est notamment connu pour ses magnifiques villages, sa gastronomie et ses surfaces dédiées à l’agriculture, notamment à l’agriculture biologique et raisonnée particulièrement répandues dans cette région pionnière des bonnes pratiques. Le Gers fait également partie de l’ancienne province de Gascogne et en est le cœur historique. Au cœur du Sud ouest, le Gers est l’un de ces endroits au cadre de vie privilégié qui séduit par son climat tempéré, sa culture du terroir, son habitat de caractère, l’hospitalité des gascons et son environnement préservé, propice aux loisirs et à la détente.

Un peu d’histoire…

Berceau de la Gascogne, le Gers est un pays d’histoire. Terre des mousquetaires et de Charles de Batz dit d’Artagnan, immortalisée par Alexandre Dumas, elle est aussi une terre essentielle au cœur du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, un lieu de passage obligé pour des milliers de pèlerins.

Un patrimoine hors du commun…

En Gascogne, gastronomie et viticulture sont l’expression d’un art de vivre. Une région où les bonnes tables sont nombreuses proposant des produits issus de l’agriculture traditionnelle aux procédés de fabrication transmis au fil des siècles. L’agriculture et l’art culinaire sont donc les fers de lance de ce territoire au travers de spécialités régionales comme : le foie gras, le confit, les cous farcis, mais aussi l’armagnac, les vins de Côtes de Gascogne, le Floc de Gascogne, le madiran (AOC), etc.

Le Gers et la nature, une histoire d’amour !

Et puis, ce n’est pas pour rien non plus que Fleurance Nature a choisi de s’implanter dans le Gers pour exploiter toutes les richesses de la nature, c’est justement parce qu’il s’agit d’un territoire où la nature, le bio et le développement durable ont une place privilégiée et préservée. Il n’y a qu’à regarder de plus près le slogan du Conseil général : « Révolution durable » ! Le décor est planté, n’est-ce pas ?
Autre exemple : le Gers est leader en France de l’agriculture biologique depuis deux décennies, au point de contribuer aujourd’hui à 8 % de la collecte nationale bio. Au total, ce sont près de 6 % de la surface agricole utile du département en bio soit 2 fois plus que la moyenne nationale (3 %), régionale (4,6 %) ou européenne (4,7 %). En 2011 : le Gers a même atteint l’objectif 2012 du Grenelle de l’environnement avec un an d’avance ! Chapeau bas donc… En effet, c’est ici que se sont installés les pionniers de l’agriculture bio dans les années 60 suivant le Conseil général dans la lutte anti-Ogm qu’il menait et depuis, l’état d’esprit est resté le même : le Gers est une région du terroir !
Petite anecdote : saviez-vous que c’est justement dans notre belle région qu’a été tourné le célèbre film d’Etienne Chatilliez « Le Bonheur est dans le Pré » sorti en 1995 ?! Si vous ne l’avez jamais vu, c’est le moment de découvrir les beaux paysages du Gers…

Fleurance Nature et Le Gers, un lien étroit concrétisé
par des jardins partenaires !

Les jardins de Coursiana, à découvrir le temps d’une balade à La Romieu ! C’est toute notre passion des plantes qui s’exprime sur les 6 hectares de ce superbe ensemble végétal. Avec ses 700 essences d’arbres rares provenant des 5 continents, ses 200 espèces végétales, ses innombrables plantes et fleurs… il est pour nous une ressource inestimable pour comprendre, étudier et puiser le meilleur de la nature !
Ces jardins regroupent :
– Un arboretum riche de près de 700 espèces d’arbres et d’arbustes venus des 5 continents : Troènes, Seringas, Erables, Ormes de Sibérie, Ginkgo Biloba, Séquoias, Pins et une collection classée Collection Nationale de plus de 60 espèces de Tilleuls : c’est l’un des plus grands arboretum de France !
– Fruit de notre partenariat avec les Jardins de Coursiana, le jardin de plantes médicinales regroupe plus de 200 espèces végétales : Bourrache, Reine des Prés, Chardon, Mélisse, Rhubarbe, Fumeterre, Pavot de Californie : elles n’auront plus de secrets pour vous !
– Un jardin à l’anglaise, véritable  tourbillon de couleurs, d’arbustes et de fleurs autour de la maison familiale, vous offrira un moment de tranquillité dans les Jardins.
– Enfin, le potager familial, bien rempli de Pêchers, cerisiers, pommiers, fraisiers, cassissiers, mais aussi des légumes oubliés, et des citrouilles imposantes en font un potager bien rempli !

Pour vous permettre de goûter certaines petites merveilles de ce jardin, Fleurance Nature achète notamment les productions des célèbres pruneaux que vous pouvez retrouver dans notre catalogue !

Visites du 15 Avril au 30 Octobre (tous les jours sauf le dimanche hors week-end exceptionnel).
Pour plus de renseignements, contactez :
Véronique et Arnaud Delannoy,
Les jardins de coursiana, 32480 La Romieu
Tel. 05 62 68 22 80

http://www.jardinsdecoursiana.com

Rendez-vous le 8 Mai  pour la fête des plantes et de l’environnement ! Organisée chaque année en partenariat avec Fleurance Nature, cette fête consacre conférences, expositions et activités ludiques autour des plantes pour en apprendre toujours plus sur la nature.

Plus d’infos sur le Gers, Fleurance, la Gascogne, c’est par ici :

Le site du Comité Départemental du tourisme et des loisirs du Gers >>

Le site des fermes du Gers >>

Le site de la chambre de commerce et d’industrie du Gers >>

Le site du salon du développement durable de Gascogne >>

Le site officiel Soho Solo pour s’installer et travailler en indépendant dans le Gers >>

Le site du Conseil Général du Gers >>

Le site des bons crus du Gers >>

Bref, si vous connaissez Fleurance Nature par ses produits mais pas encore Fleurance la ville, nous vous la conseillons vivement pour vos prochaines vacances !