6 conseils pour affronter l’automne sereinement

automne-conseils

Une météo changeante, des variations de température ou d’humidité de l’air, la pollution, un manque de sommeil ou encore une période de surmenage peuvent rapidement fragiliser les défenses naturelles de l’organisme et vous rendre plus sensible à de nombreux désagréments.

Retrouvez 6 conseils simples à appliquer pour affronter l’automne sereinement !

  • Une alimentation équilibrée est une condition essentielle pour renforcer son système immunitaire. À retenir, consommez au moins 5 fruits et légumes par jour.
  • Bien dormir est essentiel pour aider l’organisme à recharger ses batteries et à être plus résistant.
  • Se couvrir suffisamment et privilégier des matières chaudes, respirantes et isolantes comme le coton et la soie. Il faut aussi veiller à bien se couvrir au niveau du cou où la peau est plus fine pour éviter les coups de froid.
  • Se laver les mains régulièrement. C’est le geste indispensable et trop souvent négligé pour éviter la transmission des virus et la propagation des bactéries.
  • Se dépenser sans compter ! Le sport permet d’oxygéner les tissus, de mieux éliminer les toxines et stimulerait la ,production de globules blancs.
  • Aérer au minimum 15 minutes pour une pièce de 20m² et renouveler l’air ambiant ou le purifier à l’aide d’un spray assainissant à base d’huiles essentielles

Et vous, que faites vous à l’automne pour garder la forme ? N’hésitez pas à nous le raconter en laissant un commentaire sous cet article 🙂

Mis à jour : septembre 2017

Les 5 actifs phares pour stimuler les défenses naturelles

actifs-defenses-naturelles

Préserver la vigueur des défenses immunitaires est le moyen le plus efficace de se prémunir contre les infections et de conserver une bonne santé. Quelles sont les principales substances actives qui participent à la stimulation du système immunitaire ? Et quels sont leurs bienfaits ?

Pourquoi stimuler les défenses naturelles ?

Le système immunitaire comprend l’ensemble des mécanismes de défense de l’organisme. Il protège ainsi le corps contre les agressions extérieures à l’aide des anticorps, mais également des larmes, des poils, de la peau et des muqueuses.

Pour un système immunitaire efficient, veillez à suivre ces 3 règles essentielles :

  • soigner et varier son alimentation ;
  • pratiquer une activité physique régulière ;
  • bien dormir.

Les actifs phares de la stimulation du système immunitaire

L’échinacée

actifs defenses naturelles echinacee

L’origine de l’échinacée

L’échinacée est une plante originaire d’Amérique du Nord. Elle était traditionnellement utilisée par les Amérindiens pour soulager les voies respiratoires. Il existe plusieurs espèces d’échinacées dont l’Echinacea angustifolia, l’Echinacea pallida et l’Echinacea purpurea. Elles ont des propriétés similaires. On utilise soit les feuilles soit la racine. L’échinacée renferme une grande quantité de micronutriments tels que des polysaccharides, des flavonoïdes et des huiles essentielles.

Les bienfaits de l’échinacée

L’échinacée est très appréciée lors des changements de saison. Elle permet de stimuler efficacement les défenses naturelles. Elle est une précieuse aide notamment dans la prévention des désagréments liés aux coups de froid.

La gelée royale

actifs defenses naturelles gelee royale

L’origine de la gelée royale

La gelée royale est fabriquée par les abeilles à partir des protéines et des nutriments du pollen ingérés par les abeilles. Elle constitue la nourriture exclusive de la reine pendant toute son existence. Elle nourrit également les larves de la colonie les premiers jours afin de leur assurer une croissance très rapide.

La gelée royale est notamment composée d’eau, de sucres, de lipides, de minéraux et de nombreux autres nutriments.

Les bienfaits de la gelée royale

La gelée royale constitue une source d’éléments nutritifs qui stimulent les défenses immunitaires.

La propolis

actifs defenses naturelles propolis

L’origine de la propolis

La propolis est un enduit produit et utilisé par les abeilles pour recouvrir les surfaces intérieures de la ruche afin d’en assurer l’étanchéité, la solidité et l’asepsie. Les abeilles la fabriquent à partir de résines recueillies sur les bourgeons et l’écorce des arbres auxquelles elles ajoutent de la cire et des sécrétions salivaires.

La propolis contient :

  • des flavonoïdes, des substances aux vertus antioxydantes qui piègent les radicaux libres,
  • de la vitamine B3,
  • des minéraux et des oligoéléments.

Les bienfaits de la propolis

Concentré d’éléments nutritifs, la propolis est un allié idéal dans les changements de saison.

Les pépins de pamplemousse

actifs defenses naturelles pamplemousse

L’origine des pépins de pamplemousse

L’intérêt pour les pépins de pamplemousse remonte à 1980. Jacob Harichen, médecin et jardinier amateur américain, découvre que des pépins de pamplemousse jetés sur son compost ne se décomposent pas. C’est ainsi que débutent les études sur les propriétés antioxydantes et antimicrobiennes du pépin de pamplemousse.

Les pépins et le péricarpe blanc (couche superficielle de la peau du fruit) du pamplemousse contiennent une concentration élevée de bioflavonoïdes (puissants antioxydants, protecteurs des cellules contre les dommages des radicaux libres) et de vitamine C qui complète l’action antioxydante des flavonoïdes.

Les bienfaits des pépins de pamplemousse

L’extrait de pépins de pamplemousse est idéal pour rester en forme lors des changements de saison. Il peut s’utiliser en usage  interne et en externe (dilué dans l’eau pour les lèvres gercées, démangeaisons du cuir chevelu, piqûres d’insecte…).

article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

L’extrait de pépins de pamplemousse possède également des vertus cosmétiques et désinfectantes. Il peut s’utiliser comme additif dans le shampoing ou le dentifrice pour une meilleure hygiène. En cas de petites infections de la peau, il peut être une précieuse aide pour désinfecter une plaie superficielle (à appliquer en compresse dilué dans de l’eau).

L’acérola

actifs defenses naturelles acerola

L’origine de l’acérola

L’acérola est un petit arbuste dont les fruits rouges, surnommés « cerises des Antilles », sont naturellement riches en vitamine C naturelle et en flavonoïdes. Il contient également deux fois plus de magnésium, de vitamine B5 et de potassium que l’orange.

Les bienfaits de l’acérola

La vitamine C est reconnue pour atténuer la fatigue et maintenir un fonctionnement normal du système immunitaire. Elle contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif. L’acérola est particulièrement recommandée dans les périodes de surmenage ou de stress. Les Indiens de la forêt amazonienne ont coutume de boire le jus d’acérola pour ses nombreuses vertus sur la santé.

Ces 5 actifs phares deviendront rapidement un indispensable de votre trousse bien-être aussi bien pour préparer un changement de saison, un voyage… que pour stimuler vos défenses naturelles en cas de refroidissements, petites infections de la peau…Vous pourrez facilement les trouver sous forme de compléments alimentaires.

Comment lutter contre la fatigue saisonnière ?

fatigue-saisonniere

Fatigue, baisse de moral, nervosité sont les signes d’un manque d’énergie, une situation fréquente aux changements de saison. Pour autant, un peu d’exercice, une alimentation équilibrée, ainsi que des compléments alimentaires à base d’actifs naturels et de magnésium peuvent vous aider à retrouver votre forme.

La fonction de l’horloge interne

Lorsque les jours raccourcissent à l’automne ou s’allongent au printemps, l’organisme connaît une phase d’ajustement, le temps que notre horloge interne s’adapte.

Le rythme circadien

Chaque être vivant possède une horloge interne qui contrôle la succession des périodes d’activité et de sommeil. Les scientifiques l’appellent « horloge circadienne », du latin « circa Diem » qui signifie « environ un jour », car elle régule notre rythme sur environ 24 h. Ainsi, nous avons généralement faim toutes les 4 h. Nos capacités physiques et intellectuelles sont également rythmées : nous sommes plus vigilants à certains moments de la journée qu’à d’autres. De même, la libération des hormones se fait à des heures précises. Par exemple, l’hormone du sommeil, la mélatonine, commence à être sécrétée vers 21 h et jusqu’à 7h30 du matin environ.

La synchronisation avec l’environnement

L’horloge interne se trouve dans notre cerveau. Située sur le trajet du nerf optique, elle se règle à la bonne heure grâce aux photorécepteurs de la rétine qui détectent l’intensité de la lumière.

Elle est synchronisée avec des facteurs de l’environnement dont les principaux sont :

  • l’alternance lumière-obscurité,
  • l’alternance veille-sommeil,
  • la vie sociale.

Lorsque notre horloge interne n’est plus en phase avec l’environnement, il se produit une désynchronisation de l’organisme, c’est-à-dire un déplacement (en avance ou en retard) des rythmes circadiens. Cela se traduit par des signes, tels que fatigue, troubles du sommeil, troubles de l’humeur…

Comment conserver sa vitalité en hiver ?

L’arrivée de l’hiver, un changement de saison propice à la fatigue

La baisse des températures, le manque d’ensoleillement et la diminution de la luminosité sont les principaux responsables du manque de tonus que nous ressentons à l’automne. Ces changements affectent notre horloge interne qui n’envoie plus les bons signaux à l’organisme.

  • Cela peut engendrer une perturbation de la sécrétion de mélatonine, d’où une sensation de fatigue.
  • Il n’est pas rare également que le taux de sérotonine, un neurotransmetteur dont le rôle est de réguler l’humeur, diminue à son tour, d’où une baisse de moral.
article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

La dépression saisonnière est un épisode de dépression qui s’installe à l’automne ou au début de l’hiver et dure jusqu’au printemps. Elle se manifeste par des signes, tels que tristesse, notamment en soirée, irritabilité, sommeil perturbé… Bien entendu, la dépression saisonnière n’est pas une maladie mais juste un déséquilibre physiologique de l’organisme.

Préparez votre organisme à l’hiver

Pour autant, la fatigue saisonnière n’est pas une fatalité. Voici quelques conseils pour la prévenir et l’atténuer.

Pratiquez une activité physique régulière

Une activité physique, même modérée, contribue à :

  • Stimuler les défenses immunitaires.
  • Réduire la sensation de fatigue en favorisant l’élimination naturelle des toxines.
  • Stimuler la production d’endorphines, les hormones dites du bonheur.

Sortez le plus possible de chez vous pour profiter de la lumière du jour et du soleil.

Mettez du tonus dans votre assiette

Adoptez une alimentation variée et équilibrée en privilégiant les aliments qui apportent de l’énergie.

  • Les agrumes. Oranges, clémentines, citrons, pamplemousses et kiwis regorgent de vitamine C. Cette vitamine a des propriétés reconnues pour lutter contre la fatigue passagère et les baisses de forme. Elle contribue également à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire.
  • Les poissons gras. Saumon, maquereaux, harengs, sardines… contiennent de la vitamine D dont la principale source de synthèse est le soleil. Consommer ces poissons permet de compenser la diminution de l’ensoleillement et de pallier ainsi le déficit d’apport en vitamine D qui favorise la fatigue.
  • Les légumes d’hiver. Betteraves, carottes, navets, choux, potirons… contiennent des nutriments essentiels pour garder la forme : vitamines du groupe B, vitamine C (surtout dans les choux), minéraux et antioxydants.

Pensez aux compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires peuvent également donner un coup de pouce à votre organisme pour bien résister à l’hiver.

  • La propolis est le nom scientifique de la substance fabriquée par les abeilles pour protéger les ruches des agressions, en particulier des germes microbiens et des moisissures.
  • La gelée royale est l’une de vos meilleures alliées contre l’hiver. Cette substance provenant de la sécrétion du système glandulaire des abeilles est un concentré de nutriments pour garder la forme.
cafe
article-bon-a-savoir-icon

Le conseil en plus !

Donnez un coup de fouet à votre organisme avec les plantes à caféine (guarana, thé vert, maté…), réputées pour leur action tonique et stimulante.

Vous pouvez les consommer en infusion ou sous forme de compléments alimentaires.

Comment préparer son organisme

 à l’arrivée des beaux jours ?

Pourquoi notre organisme est plus vulnérable à la sortie de l’hiver ?

La fatigue saisonnière ne survient pas qu’à l’automne. Malgré l’allongement des jours et une plus grande luminosité, il n’est pas rare de ressentir une baisse de tonus à l’arrivée du printemps.

Les causes sont multiples :

  • Le métabolisme fonctionnait au ralenti pendant l’hiver. Au printemps, les sécrétions de mélatonine et de sérotonine doivent s’équilibrer. Cette phase d’ajustement qui dure quelques semaines (toutefois moins qu’à l’automne) peut engendrer une sensation de fatigue.
  • Le système immunitaire, qui a été très sollicité pour lutter contre les infections hivernales, est moins efficace.

Préparez votre corps à l’été

L’arrivée des beaux jours est une période propice à une opération détox. Objectif : retrouver votre énergie en éliminant les toxines accumulées pendant l’hiver.

Pour cela :

  • Buvez au moins 1,5L de liquide par jour : de l’eau bien sûr mais aussi du thé, des soupes et des infusions. Cela permet de détoxifier le foie et les reins.
  • Misez sur les fruits et les légumes aux vertus diurétiques : ananas, pamplemousse, artichaut, céleri, asperge, radis noir…
  • Privilégiez les produits frais. Limitez les produits transformés contenant matières grasses saturées, additifs, conservateurs et colorants. Ils font grimper les kilos sans apporter à votre organisme les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement.

Aidez-vous avec des compléments alimentaires

Renforcez ces mesures en prenant des compléments alimentaires à base de concentrés d’actifs de plantes détoxifiantes et drainantes :

  • Le pissenlit, dont le nom commun fait référence aux propriétés sur l’élimination urinaire de la plante, est réputé pour les utilisations dépuratives et digestives de ses feuilles.
  • Le bouleau est également reconnu pour favoriser l’élimination de l’eau et le drainage en facilitant l’évacuation des déchets organiques du corps.
  • La reine des prés est réputée pour favoriser les fonctions d’élimination de l’organisme en augmentant l’élimination d’eau.
article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

Faites le plein de magnésium. C’est au printemps qu’on en manque le plus. Or, le magnésium est reconnu pour aider à atténuer la fatigue, pour contribuer au bon fonctionnement du système nerveux et musculaire, atténuer le stress.

Le magnésium se trouve dans les légumineuses, les céréales complètes, les fruits oléagineux, les légumes verts, le lait et les produits laitiers, certaines eaux minérales ou encore le chocolat noir.

Vous pouvez aussi prendre des compléments alimentaires pour atteindre la dose journalière conseillée de 375 mg de magnésium.

Grâce à ces astuces simples, vous êtes en mesure d’affronter les changements de saison sans rien perdre de votre vitalité.

Comment stimuler les défenses naturelles

comment-stimuler -defenses-naturelles

Les défenses naturelles sont les barrières que l’organisme utilise pour se protéger des agressions extérieures : les bactéries, les virus, les champignons, les parasites… Le système immunitaire est propre à chaque individu en fonction de son histoire et de sa tranche d’âge : enfant, adulte ou senior.

Comment fonctionne le système immunitaire ?

Les barrières naturelles du corps comme la peau et les muqueuses sont le premier rempart contre les agressions extérieures.

  • La peau agit comme une barrière grâce à son épaisseur, son renouvellement constant et la présence de bactéries amies non pathogènes. Le sébum et la sueur ont également une action antibactérienne et antifongique.
  • Les muqueuses se trouvent dans le tube digestif (de la bouche à l’anus), dans l’appareil respiratoire, ainsi que dans les zones uro-génitales (utérus, vagin, clitoris, tête du pénis et intérieur du prépuce).

Lorsque des agents extérieurs réussissent à pénétrer l’organisme malgré ces barrières naturelles, ce dernier les considère comme étrangers. Ils sont alors traités par le système immunitaire (globules blancs spécialisés).

Les facteurs de l’affaiblissement du système immunitaire

Il existe de nombreux facteurs qui peuvent modifier ou affaiblir le système immunitaire :

  • Une nutrition déséquilibrée qui entraîne des déficits d’apport en nutriments (protéines, vitamines, et minéraux).
  • Une mauvaise hygiène de vie comme le manque de sommeil, l’obésité, le tabagisme, la sédentarité.
  • Le stress récurrent et prolongé.
  • Certaines bactéries et affections virales comme le sida, le cancer…
  • Certains traitements médicaux comme les corticostéroïdes…
  • Une exposition prolongée à des substances toxiques ou polluantes comme certains produits ménagers, produits industriels…
  • Le vieillissement.

Les signes d’un système immunitaire affaibli

Lorsque l’organisme est affaibli, il envoie des signaux d’alerte tels que :

  • Une fatigue persistante souvent liée à un stress chronique ou à un manque de sommeil.
  • Une sensibilité accrue aux infections : rhumes fréquents, infection urinaire, éruption cutanée, verrue persistante, abcès cutané ou sous-cutané…
  • Des blessures qui prennent du temps à guérir ou à cicatriser.
  • La fièvre qui annonce généralement une infection.

La prévention, la meilleure protection contre les infections

Pour soutenir le système immunitaire, avoir une vie saine est la meilleure des préventions :

  • Une alimentation équilibrée riche en en antioxydants naturels que sont les vitamines E, C, A (bêtacarotène) et en oligoéléments (sélénium, chrome, cuivre, zinc) :
    • Prendre au moins 3 repas par jour.
    • Consommer 5 fruits et légumes frais notamment ceux riches en vitamine C et E (orange, kiwi, citron, brocoli, chou de Bruxelles, chou-fleur).
    • Manger des produits riches en protéines tels que viandes blanches, jaunes d’oeufs, lentilles.
    • Consommer des aliments riches en vitamine A (carottes, foie, beurre et jaune d’oeuf).
    • Manger du poisson 2 fois par semaine, aliment riche en vitamines (A, B6, B9, B12, C, D) et en minéraux (cuivre, fer, sélénium, zinc).
    • Réduire le sucre raffiné.
    • Eviter la consommation d’alcool et le tabagisme.
  • Un sommeil régulier et harmonieux
  • La pratique régulière d’activités physiques adaptées à chaque grande période de la vie
  • Un état d’esprit porté vers le positif

Les différentes périodes de vie impliquent un statut immunitaire différent, des tableaux infectieux différents, et en conséquence, une hygiène de vie propre à chaque période.

Comment stimuler les défenses naturelles chez l’enfant ?

Vie en collectivité, rythme effréné, environnement pollué, les défenses naturelles des enfants sont souvent mises à contribution.

Les capacités du système immunitaire

Chez les très jeunes enfants, le système immunitaire n’est pas encore très développé. Des anticorps transmis par la mère pendant la grossesse et au cours de l’allaitement permettent en partie de compenser cette déficience. Le système immunitaire arrive à maturité vers 6-7 ans. C’est pourquoi les infections ORL très fréquentes chez les bébés diminuent dès l’entrée au CP.

Les bons gestes pour un système immunitaire équilibré

  • Un sommeil régulier :
    • avant 6 ans : au moins 13h + sieste d’environ 2h
    • entre 6 et 13 ans : de 9 à 11h
    • entre 14 et 17 ans : de 8 à 10h
  • Une alimentation adaptée :
    • Faire 3 repas et 1 goûter par jour.
    • Se familiariser à la diversité des saveurs.
    • Suivre les conseils alimentaires donnés dans le paragraphe « prévention ».
  •  Des règles d’hygiène de base :
    • Nettoyer le nez avec un spray nasal à l’eau de mer 1 à 2 fois par jour en cas de rhume.
    • Se laver les mains plusieurs fois par jour.
    • Aérer quotidiennement la chambre.
    • Régler le thermostat de la chambre au maximum à 19°C.
  • Un équilibre vie scolaire/vie extrascolaire :
    • Equilibrer le rythme entre la vie scolaire et extrascolaire permet de limiter les sources de stress.
    • Pratiquer au moins 1h par jour d’une activité d’intensité modérée (tâches de la vie quotidienne) ou plus élevée (sports, jeux) afin de favoriser un développement optimal des tissus musculaires et osseux(2).
    • Limiter les jeux d’écran.

Comment stimuler les défenses naturelles chez l’adulte ?

Journées bien chargées, durée du sommeil écornée, alimentation à la va-vite, le mode de vie de nombreux adultes met souvent à mal le système immunitaire.

Les capacités du système immunitaire

Chez l’adulte, la croissance immunitaire est arrivée à maturité. L’immunité varie en fonction de l’hygiène de vie (manque de sommeil, alcool, tabac, sédentarité, stress) et l’historique des infections de chaque individu.

Les bons gestes pour un système immunitaire équilibré

  • Un sommeil régulier et suffisant :
    • Chez l’adulte, le nombre d’heures de sommeil préconisé est de 7 à 9h par nuit(1).
  • Une alimentation adaptée :
    • Favoriser les produits d’origine végétale.
    • Limiter la consommation d’alcool et d’excitants (café, sodas…).
    • Supprimer le tabac.
    • Privilégier les protéines maigres (poulet, dinde, saumon, tofu, quinoa, flageolets).
    • Suivre les conseils alimentaires donnés dans le paragraphe « prévention ».
  • Des règles d’hygiène de base :
    • Pratiquer par semaine : au moins 2 séances d’endurance et 2 séances d’exercices pour renforcer la masse musculaire.
    • Maîtriser les tensions. Les tensions ne sont pas juste une affaire d’émotions ; elles ont des répercussions sur l’organisme. Un état de tension chronique peut affecter votre système immunitaire.

Comment stimuler les défenses naturelles chez le senior ?

Avec le temps, les capacités de défense du système immunitaire diminuent. Les seniors sont alors moins résistants aux infections et récupèrent plus lentement.

 Les capacités du système immunitaire

Les infections sont plus fréquentes et plus graves chez les seniors. Avec l’âge, la peau et les muqueuses s’assèchent provoquant ainsi un appauvrissement de la flore cutanée et intestinale. Les plaies guérissent plus lentement laissant entrer plus facilement les microbes dans le corps. De plus, les maladies chroniques typiquement présentes avec l’âge, comme l’artériosclérose (calcification des artères) et le diabète, entravent le fonctionnement du système immunitaire.

Les bons gestes pour un système immunitaire équilibré

  • Un sommeil régulier et suffisant :
    • à partir de 65 ans, le nombre d’heures de sommeil préconisé est de 7 à 8h par nuit(1).
  • Une alimentation équilibrée favorisant les produits colorés :
    • En vieillissant, l’organisme change et ses besoins nutritionnels aussi. Si la quantité reste la même, il convient de privilégier une alimentation colorée riche en antioxydants : fruits rouges (myrtille, mûre, fraise, framboise, cerise), agrumes (orange, pamplemousse rose) et légumes verts (chou frisé, épinard, chou de Bruxelles, brocoli).
    • La sensation de soif diminue progressivement avec l’âge et peut disparaitre complètement chez certains. L’eau est indispensable pour assurer le travail des reins, l’élimination des déchets alimentaires, la régulation thermique et l’hydratation de la peau.
    • Suivre les conseils alimentaires donnés dans le paragraphe « prévention ».
  • Des règles d’hygiène de base :
    • Les seniors qui ne souffrent d’aucune pathologie doivent consacrer au moins 2h par semaine à des activités légères comme la marche à pied ainsi que 2 séances de musculation douce par semaine.
article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

Que se passe-t-il lorsque votre enfant s’écorche ?

  • 1re réaction : L’écorchure devient rouge et chaude (inflammation) puis se met à gonfler. Cette réaction est le signe que le système immunitaire se met en route.
  • 2e réaction : Du pus se met à sortir de la blessure. Le pus est un mélange de bactéries qui tentent de pénétrer dans l’organisme et de leucocytes qui tentent de les détruire.
  • 3e réaction : Si le système immunitaire de votre enfant fonctionne bien ou si les bactéries, virus … rencontrés ne sont pas trop résistants, une croûte doit se former et la blessure doit disparaître. Si l’inflammation se poursuit plusieurs jours après la blessure ou si une poche de pus se forme sous la croûte, il est possible que l’infection se développe, consultez alors un professionnel de la santé.

Zoom sur les boosteurs du système immunitaire :

aliments et compléments alimentaires

Pour stimuler le système immunitaire, en plus d’une alimentation équilibrée, privilégiez certains aliments. Vous pouvez également avoir recours à certains compléments alimentaires et huiles essentielles.

Les aliments à privilégier

  • Les champignons : les shiitakés et les pleurotes stimulent le système immunitaire en activant les globules blancs (leucocytes), responsables de la défense contre les infections. Ils procurent une grande variété de vitamines et de minéraux.
  • L’ail, l’oignon et l’échalote : riches en vitamines et en minéraux, ils possèdent des propriétés antioxydantes et antimicrobiennes.

Les compléments alimentaires, boosteurs du système immunitaire

  • La gelée royale : véritable concentré d’éléments vitaux, elle est particulièrement recommandée pour les enfants et les personnes âgées notamment aux changements de saison.
  • L’échinacée : stimule les défenses naturelles et lutte contre les désagréments liés aux coups de froid.
  • La propolis : renforce et protège l’organisme. Produit issu de la ruche, la propolis apporte des éléments utiles pour combattre virus et autres inflammations.

Les huiles essentielles pour assainir son habitat

Diffuser tous les jours pendant 1/2 h des huiles essentielles antivirales telles que le ravintsara, l’eucalyptus radié, le citron (zeste) soit unitaire soit en mélange. Les huiles essentielles exigent des précautions particulières pour les femmes enceintes et les jeunes enfants. (Voir notre dossier Gestes et précautions d’utilisation des huiles essentielles pour bien les utiliser). De manière générale, demandez l’avis d’un professionnel de santé.

6 astuces pour garder le moral en hiver

dossier-moral-hiver

Avec l’arrivée de l’hiver, les journées raccourcissent, la fatigue s’accumule et la morosité s’installe. Petit tour d’horizon des réflexes à adopter pour que votre bonne humeur ne connaisse pas de saison.

1/ Cultiver la positive attitude

A chaque étape de la journée, voici quelques astuces pour un moral au top :

  • Le matin, rompez avec la grisaille ambiante en choisissant des vêtements colorés pour un effet bonne mine et bonne humeur.
  • Pendant la journée, écoutez de la musique joyeuse afin de booster votre énergie.
  • Au moment du coucher, avant de vous endormir, remémorez-vous tous les moments positifs de votre journée, afin de revivre ces instants de joie et de satisfaction.
article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir : rire pour se réchauffer l’hiver

Les bienfaits du rire sont de 3 ordres :

  • Musculaire (une gymnastique faciale douce et apaisante, et un massage abdominal relaxant)
  • Respiratoire (un éclat de rire provoque une séquence respiratoire comparable aux respirations pratiquées au yoga)
  • Neuro-hormonal (le rire engendre la production d’endomorphines, les hormones du plaisir).

2/ Passer en mode hiver : adapter son rythme

L’hiver, la nature est comme endormie, mais c’est pour mieux repartir au printemps. Vous aussi pensez à vous ménager pour conserver votre énergie.

Il ne s’agit pas d’hiberner mais de profiter de cette période pour vous ressourcer :

  • L’occasion de retrouver vos proches pour de délicieuses soirées entre amis ou en famille.
  • Prendre le temps de réfléchir à vos projets à venir et autres accomplissements.
  • Et pourquoi pas vous faire plaisir en regardant de bons films ou en lisant au coin du feu ?

3/ Se dorloter : prendre soin de soi

Chouchoutez-vous en intégrant quelques rituels bien-être à votre quotidien :

  • Des masques (visage ou capillaire) pour booster l’éclat de votre peau ou de vos cheveux, malmenés et desséchés par le froid. Appliqué une à deux fois par semaine, un masque va les nourrir en profondeur pour les protéger de l’hiver.
  • Des bains chauds pour se détendre : pensez à y ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de lavande (à diluer au préalable dans du savon liquide par exemple) pour un effet encore plus relaxant.
  • Un hammam pour une parenthèse enchantée : ce rituel ancestral est idéal pour vous adoucir l’hiver. Un hammam c’est l’alliance de la pause détente et du geste beauté. Une séance cocooning qui vous permet de purifier votre peau, détoxifier votre organisme et surtout de vous relaxer.

4/ Bouger pour avoir la pêche

La pratique d’une activité sportive régulière entraîne la libération d’endorphine dans le cerveau. Surnommée l’hormone du plaisir, l’endorphine est source de bien-être physique et mental, elle permet de chasser stress et anxiété, mais aussi d’améliorer votre sommeil.

Bouger c’est aussi l’occasion de dépenser vos calories et de gagner en fermeté. Ça aussi c’est bon pour le moral.

5/ Apporter de la couleur dans vos assiettes

Résistez à l’appel trop fréquent des plats en sauces et autres fondues savoyardes. Allégez votre hiver en préférant une alimentation source de vitalité.

Côté vitamines, il est important de consommer des fruits et des légumes et de connaître les ingrédients d’un bon hiver, comme  par exemple :

  • Le brocoli (riche en vitamine C et antioxydants).
  • La courge (contient notamment du bêta-carotène).
  • L’amande (vitamine E et acides gras essentiels).
  • La betterave (source d’acide folique).
  • Les poireaux (qui contiennent des fibres).
  • La banane (comportant de nombreux minéraux : potassium, magnésium, fer, calcium, zinc…).
safran
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Le safran : la plante alliée de la détente

Et si vous preniez une pincée de « gaité et de sagesse » ? Le safran contient des alcaloïdes et des éléments actifs (safranal et à la crocine) réputés – depuis l’Antiquité – pour agir sur le système nerveux. Encore une solution naturelle pour lutter contre les baisses de moral !

Faites le plein d’oméga-3 en mangeant régulièrement des poissons gras (sardines, maquereaux, etc.) et des fruits de mer, mais aussi des fruits secs (noisettes, noix, etc.), ou de l’huile de colza.

Sans oublier le magnésium, qui permet de lutter contre la fatigue et le stress. Vous en trouverez notamment dans les céréales complètes ou le chocolat mais aussi sous forme de complément alimentaire.

6/ Capter la lumière

La vitamine D joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de notre organisme. Elle est par exemple vitale pour la santé des os et des dents. Un déficit d’apports en vitamine D engendre de la fatigue et peut avoir un impact sur votre humeur.

La meilleure source de vitamine D, c’est le soleil ! Alors, en hiver, au moindre rayon : sortez vous balader. A défaut, sachez que certains aliments contiennent de la vitamine D (poissons gras par exemple) et qu’elle existe sous forme de complément alimentaire.

article-bon-a-savoir-icon

Coup de projecteur sur la luminothérapie

La luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche imitant celle du soleil. Objectif : traiter certains dysfonctionnements associés aux dérèglements de l’horloge biologique interne, comme la dépression saisonnière. C’est la raison pour laquelle de nombreuses lampes de luminothérapie (lumière à « large spectre ») sont aujourd’hui commercialisées.

Le coup de blues hivernal n’est pas une fatalité ! Vous avez désormais toutes les clés pour connaître un hiver paisible et plein de bonnes ondes : « Dans la rigueur de l’hiver on apprécie la vigueur des pins qui demeurent verts » Confucius.

Les secrets des produits de la ruche

produits-ruche

Nous connaissons tous le miel et son goût sucré délicat mais savez-vous que la ruche recèle d’autres trésors fabriqués par les abeilles comme la gelée royale ou la propolis ? Voyage au cœur de la ruche pour découvrir ces substances naturelles aux vertus ancestrales.

La gelée royale, substance essentielle de la ruche

Comment est-elle fabriquée ?  

La gelée royale, aussi appelée « lait des abeilles » à cause de sa couleur blanchâtre, est une substance secrétée par les glandes mandibulaires et pharyngées des jeunes abeilles ouvrières (nommées abeilles nourricières), entre le 6ème et le 12ème jour de leur vie.

Cette gelée laiteuse est l’aliment principal des jeunes larves après leur éclosion et durant leurs trois premiers jours de vie. C’est également l’unique nourriture de la reine durant toute sa vie, d’où son nom de gelée royale.

Une ruche produit entre 300 et 800 grammes de gelée royale par an. Et, chez les abeilles pas de gâchis ! Les ouvrières ne produisent que la quantité de gelée royale nécessaire à leurs besoins et n’en font pas de réserve. On comprend mieux la rareté de ce précieux nectar !

Que contient-elle ?

La gelée royale provient des protéines et des nutriments du pollen ingérés par les abeilles. C’est une source extraordinaire d’éléments nutritifs et métaboliques qui varie légèrement selon les différentes espèces d’abeilles. Elle est composée :

  • D’eau (66%).
  • De minéraux (potassium, magnésium, calcium, fer…).
  • De protides (13%) avec notamment des protéines, des peptides et surtout 17 acides aminés différents dont les 8 acides aminés essentiels.
  • Des vitamines, en particulier de vitamines B5, de vitamine B6 et de vitamine B3 impliquées dans le processus de régénération cellulaire.
  • De lipides (3 à 6%) dont des acides gras (10-DHA), des stérols, des cires et des phospholipides.
  • D’hydrates de carbones (14%) : essentiellement des glucides (du fructose et du glucose).
  • Des enzymes, des acides nucléiques (ADN et ARN) et divers nutriments aux propriétés antioxydantes.

Les bienfaits de la gelée royale

Rien de tel que la gelée royale pour doper sa longévité ! Les reines vivent 5 ans soit 50 fois plus longtemps que les ouvrières ! La médecine traditionnelle chinoise l’utilise depuis des siècles pour ses vertus revitalisantes.

De nos jours, ce trésor de la ruche est consommé sous forme de complément alimentaire, frais ou lyophilisé, pour garder la forme aux changements de saison. La gelée royale est un produit rare et fragile qu’il convient de garder à l’abri de la chaleur. L’idéal ? Entre 1 et 5°. Pour une qualité optimale, préférez la gelée royale certifiée biologique sans aucun additif ni ajout d’eau.

La propolis, l’antiseptique naturel de la ruche

Comment est-elle fabriquée ?

La propolis est une substance résineuse végétale, sombre, que les abeilles prélèvent au compte-goutte, durant le printemps et l’automne sur les bourgeons de certains arbres. Les abeilles l’emportent ensuite dans la ruche, la mélangent à leurs secrétions salivaires et à la cire. Elles en tapissent l’entrée et les parois de la ruche pour l’assainir. La propolis sert aussi à colmater d’éventuelles fissures et à préparer les cellules destinées à la ponte de la reine. Pour éviter toute contamination microbienne de la ruche, les abeilles, utilisent la propolis pour embaumer les insectes qu’elles ont tués.

Que contient-elle ?

La composition de la propolis est complexe. Elle contient plus de trois cent composants dont :

  • Des résines
  • Des baumes
  • De la cire
  • Des huiles essentielles
  • Du pollen.

Elle contient également :

  • Des flavonoïdes, des substances aux vertus antioxydantes qui piègent les radicaux libres
  • De la vitamine B3
  • Des minéraux et des oligo-éléments.

Les bienfaits de la propolis

La propolis tapisse les parois de la ruche pour la protéger des agressions extérieures telles que les germes microbiens et les moisissures.

Associée à la guimauve et à la vitamine C, on utilise la propolis  pour apaiser les irritations et soulager les gorges sensibles durant la période hivernale ainsi que pour atténuer la fatigue.

Pour une bouche saine on peut l’associer en soin de bouche à de l’hydrolat de menthe.

Pour bénéficier de toutes ses qualités, il est conseillé de consommer de la propolis biologique, exempte de cire, de pollen et de métaux lourds. On la trouve sous forme de compléments alimentaires seule ou associée à du miel ou de la gelée royale.

Le pollen pour la forme

Le pollen est l’élément fécondant mâle de la fleur produit par l’étamine. Ils sont tous différents car chaque espèce de plante en produit un qui lui est propre.

article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

Les allergies rencontrées de temps en temps sont causées par la respiration de pollens qui « flottent » dans l’air, et non par le fait d’en manger. Les pollens récoltés par les abeilles (pollens entomophiles transportés par les insectes) n’ont rien à voir avec les pollens transportés par le vent (pollens anémophiles) qui sont à l’origine des manifestations allergiques respiratoires. Ce pollen de fleurs peut donc être pris sans aucun inconvénient par les personnes souffrant de coryza spasmodiques ou d’asthme.

Comment est-il fabriqué ?

Lors du butinage des fleurs, l’abeille récolte les grains de pollen sous formes de minuscules pelotes, fixées à ses pattes arrière et le rapporte à la ruche. Elle le mélange avec des ferments lactiques et des levures puisés dans le nectar des plantes. Le pollen sert, comme la gelée royale, de nourriture aux jeunes larves et aux abeilles. Elles en font des réserves et le stockent à l’abri de l’air dans des cellules en cire fermées de façon hermétique par de la propolis. Chaque pelote contient plusieurs millions de grains de pollen collés entre eux ! En fixant des trappes à pollen à l’entrée des ruches, l’apiculteur parvient à récolter plusieurs kilos de pollen par ruche.

abeille-pollen
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Les pelotes de pollen transportées par les pattes postérieures des abeilles sont aussi appelées « culottes de pollen ».

Que contient-il ?

Le pollen contient :

  • Des substances minérales (potassium, manganèse, magnésium, calcium),
  • Des enzymes et des oligoéléments.
  • De vitamines (A, C et E) reconnues comme antioxydants pour lutter contre les radicaux libre
  • De glucides
  • De lipides
  • De protéines.

Les bienfaits du pollen

Le pollen est traditionnellement consommé pour sa richesse en nutriments et ses vertus stimulantes sur l’organisme. Présenté sous forme de pelotes fraîches, sèches, congelées ou de compléments alimentaires, préférez un pollen d’origine biologique, afin d’éviter la présence de pesticides et de résidus chimiques.

Le miel  pour faire le plein d’énergie

Hippocrate célèbre médecin de l’Antiquité préconisait le miel pour assurer la longévité. Il était considéré comme le nectar des dieux et paré de mille vertus. Sumériens et Babyloniens l’utilisaient lors de leurs rituels religieux. De nos jours, il est apprécié pour sa saveur sucrée et ses qualités qui ne sont plus à démontrer.

Comment est-il fabriqué ?

Le miel est fabriqué à partir du nectar (substance sucrée secrété par les glandes de certaines fleurs) ou du miellatbutiné par les abeilles butineuses. La récolte est stockée dans le jabot (sorte de poche) des abeilles puis transformée grâce aux enzymes des secrétions salivaires des insectes. Une fois revenues à la ruche, les abeilles butineuses transfèrent leur récolte sucrée aux ouvrières qui l’absorbent puis la régurgitent à nouveau à une autre ouvrière jusqu’à qu’elles estiment que le nectar  transformé convient. Elles stockent ensuite le miel, leur principale source de nourriture, dans les alvéoles de la ruche et l’assèchent grâce aux battements de leurs ailes. Elles le maintiennent ensuite dans de bonnes conditions de conservation en fermant les alvéoles avec de la cire.

Que contient-il ?

La composition du miel varie selon la ou les fleur(s) butinée(s).

Il est composé :

  • De sucres pour 75 à 80% : du fructose et du glucose pour les principaux mais on dénombre une vingtaine d’autres sucres également.
  • De l’eau (15 à 20%)
  • Des substances diverses à l’état de traces (minéraux, enzymes, vitamines du groupe B surtout, protéines et acides aminés, flavonoïdes, acides gras et grains de pollens).
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Il existe deux sortes de miels : les miels uni-floraux provenant d’une espèce prédominante de fleurs et les miels « toutes fleurs » issus de plusieurs espèces florales. 

miel

Les bienfaits du miel

Si le miel est apprécié pour sa saveur sucrée il a également de nombreuses vertus.

  • C’est une bonne source énergétique : avec 30% environ de glucose, le miel est idéal en cas de coup de pompe pour vous redonner un petit coup de fouet. Toutefois, prudence si vous avez du diabète ou si vous surveillez de près votre poids car même avec un pouvoir sucrant supérieur au sucre, il reste très calorique !
  • Une solution contre la toux : une étude datant de 2012, réalisée par des chercheurs israéliens **, démontre que le miel serait efficace pour apaiser les symptômes du rhume (toux en particulier) chez les enfants. Lesquels privilégier ? Les miels sombres plus riches en antioxydants.
  • Pour tomber dans les bras de Morphée : le miel favoriserait la libération sérotonine (facteur de somnolence), effet renforcé si vous diluez votre miel dans une tasse de lait chaud.
  • Pour la cicatrisation des plaies : le miel est utilisé dans certains services hospitaliers pour aider à la cicatrisation des plaies. Pas n’importe lequel ! Les médecins utilisent des miels d’une grande pureté bactériologique et plus spécifiquement des miels de thym au pouvoir antiseptique reconnu.

Les produits de la ruche sont des produits naturels exceptionnels. Choisissez-les d’origine biologique car c’est la garantie qu’ils ont été fabriqués en préservant l’environnement et dans le respect du bien-être des abeilles.

Sources :

* Le miellat provient d’une substance sucrée secrété par les végétaux qui est aspirée par certains insectes (pucerons, cochenilles). Ceux-ci la filtrent, gardent certains éléments nutritifs et rejettent le reste : le miellat, qu’ils déposent  sur les végétaux.
**Effect of Honey on Nocturnal Cough and Sleep Quality: A Double-blind, Randomized, Placebo-Controlled Study 

Sport : c’est le moment de s’y (re)mettre !

sport

L’hiver est bien là… En cette période de froid et de fatigue, on a tous tendance à remiser ses baskets au placard pour hiberner chez soi. Pourtant, l’activité physique permet d’entretenir une bonne condition physique, améliore l’endurance, la souplesse et le moral et est donc tout à fait indiquée en cette saison. Alors, quelles que soient vos motivations, c’est le bon moment pour faire un peu d’exercice !

Pour retrouver un corps tonique et vivre plus longtemps

Les grossesses, les fluctuations hormonales, les variations de poids qui nous touchent toutes, rondes comme minces, sont responsables de nos baisses de tonus. Heureusement, en pratiquant des exercices ciblés sur les zones « relâchées » (ventre, cuisse, intérieur des bras,…), et ce régulièrement, vous obtiendrez des résultats ! À la maison, en salle de sport, effectuez des séances de 45 mn, 2 à 3 fois par semaine, car c’est la régularité des séances qui payera. Des études récentes ont montré une corrélation positive entre la musculation, l’espérance de vie et la capacité de notre corps à éliminer les calories, même au repos !

Pour garder la ligne

Les activités d’endurance du type running, vélo, natation sont utiles si vous souhaitez garder la ligne ou accompagner une perte de poids. En effet, si vous pratiquez de façon régulière (au mieux 3 fois par semaine), vous brûlerez davantage de calories et votre organisme puisera davantage dans vos réserves ! Pour se motiver, rien de mieux qu’un jogging ou une sortie à vélo à plusieurs. Autre bonne activité de saison, le ski de fond qui est l’apanage des sports d’endurance. Une façon d’allier l’utile à l’agréable pendant les vacances de février.

Pour le moral

Les hormones comme la sérotonine, libérées pendant une activité sportive, ont un effet positif sur le stress et l’humeur. De la même manière, l’endorphine, autre substance libérée pendant l’effort, procure une sensation de plénitude ! C’est d’ailleurs grâce à elle qu’après une séance, on se sent si léger et détendu. Autant d’atouts pour chasser la déprime, l’anxiété ou les tensions accumulées et retrouver un moral au top. Alors, pourquoi s’en priver ?

Pour les allergiques au sport

Même si les bénéfices font vite oublier les efforts à fournir, le sport est souvent perçu comme un exercice pénible. Rassurez-vous, si vous n’avez pas le temps, ni le courage, ni l’envie de pratiquer une activité sportive, vous trouverez, dans bon nombre d’activités du quotidien, la possibilité d’entretenir votre forme. On y retrouve la marche rapide (30 min permet d’éliminer près de 100kcal), le jardinage, le ménage, les jeux avec les enfants… Des activités qui, sans y paraître, permettent de garder la forme !

Quelques précautions à prendre

Si vous n’avez pas ou peu pratiqué d’activité sportive ces dernières années, et selon votre âge, certains sports peuvent endommager vos articulations. Prenez donc rendez-vous chez votre médecin pour une visite de contrôle. Dans tous les cas, commencez doucement et progressivement en prenant le temps de faire des pauses régulières. Ne vous obstinez pas si vous ressentez des douleurs musculaires ou une forte sensation de fatigue. Investissez dans de bonnes chaussures. L’échauffement avant chaque séance, l’étirement après et une bonne hydratation sont les meilleurs moyens d’éviter les courbatures le lendemain.

Et vous ? Pratiquez-vous régulièrement une activité physique ?

L’hiver fatigue votre organisme : comment le renforcer ?

hiver-defenses-naturelles

Vos réveils sont difficiles, vous avez l’impression d’être toujours fatigué(e) et vous n’avez plus envie de mettre le nez dehors… Pas de doute, l’hiver et son cortège de maux sont bien là, avec au premier rang : le froid ! Mais Fleurance Nature est là aussi avec quelques conseils précieux pour vous aider à bien réagir et passer ce cap plus facilement…

Froid, humidité, absence de lumière…

Autant de facteurs qui rendent votre organisme plus vulnérable aux attaques de l’hiver. Il est donc important de bien le protéger tout en l’aidant à se renforcer.

Première chose à protéger : votre peau, barrière n°1

de votre organisme

C’est elle qui subit les premiers assauts de l’hiver. Les frissons sont une réaction naturelle du corps qui cherche à augmenter la température interne face au froid. La peau subit une vasoconstriction (les vaisseaux se contractent) au niveau des extrémités (mains, pieds, oreilles, nez), et les frissons apparaissent. La peau devient aussi sèche et inconfortable.

Autre conséquence liée au froid

Les muqueuses des voies respiratoires sont agressées en permanence par les basses températures. Elles se dessèchent et sont donc moins efficaces pour lutter contre l’entrée des bactéries et virus. Notre système immunitaire se retrouve plus sollicité et plus vite dépassé par les attaques sans pouvoir faire face à toutes les agressions. C’est pourquoi vous tombez plus souvent malade en hiver…

Tous ces éléments environnementaux sont source de stress et de fatigue supplémentaire pour notre organisme qui s’affaiblit au fur et à mesure que la saison avance. Ajoutez à cela un facteur indirect lié au froid lui-même : le confinement. L’hiver est une période qui favorise la promiscuité. C’est une période pendant laquelle on vit davantage dans des lieux souvent mal aérés, chauds et parfois humides (transports en commun, centres commerciaux, appartements surchauffés…). Les virus y prolifèrent et circulent plus facilement.

7 règles simples pour éviter de tomber malade !

1. Couvrez-vous bien ! Lorsque vous sortez, pensez à vous couvrir la tête, les mains et le cou. Si ils sont au chaud, votre organisme dépensera moins d’énergie à lutter contre le froid.

2. Aérez les pièces (salon, salle à manger et chambre) au minimum 10 minutes par jour en ouvrant les fenêtres. Renouveler l’air, c’est le purifier ! En règle générale, évitez le confinement, surtout avec des personnes malades et faites chambre à part en cas de rhume, grippe ou autre virus…

3. Protégez votre peau (visage et mains si besoin) des agressions du froid avec une crème hydratante.

4. Pensez à avoir une alimentation riche en fruits et légumes qui vous apporteront le plein de vitamines, mais aussi aux céréales complètes. N’abusez pas des sucres rapides. Pensez aussi aux compléments alimentaires qui peuvent être une bonne alternative.

5. Buvez régulièrement, tout au long de la journée. Bien sûr, privilégiez les boissons chaudes qui auront un effet hydratant et réchauffant.

6. Favorisez le repos le plus possible : le sommeil est indispensable à votre équilibre. Si vous avez des difficultés à vous endormir, pensez à pratiquer une activité sportive. Elle vous détendra et vous aidera à trouver le sommeil ensuite.

7. Évitez le stress. Néfaste pour l’organisme et il est donc à bannir. Pour ça, pensez à prendre un bain ou à faire une sieste quand vous avez du temps, histoire de relâcher votre esprit.

En bref, en hiver plus qu’à d’autres moments de l’année prenez encore plus soin de vous et de votre corps : chouchoutez-vous ! Une bonne résolution non ?