Les bienfaits des huiles végétales bio

Reconnues pour leurs vertus bien-être dans notre alimentation, les huiles végétales possèdent également des propriétés cosmétiques qui en font de véritables alliées beauté. Découvrez ici 4 huiles végétales incontournables.

Qu’est-ce qu’une huile végétale ?

Une huile végétale est un corps gras extrait d’une plante oléagineuse, c’est-à-dire une plante dont les graines, noix ou fruits contiennent des lipides.

Elle est composée, en proportions variables, de trois types d’acides gras : saturés, monoinsaturés et polyinsaturés, indispensables à la santé et à la beauté de la peau.

L’utilisation des huiles végétales dans l’alimentation est largement répandue. Elle l’est également dans l’industrie cosmétique bio et conventionnelle. Les huiles végétales servent de base aux crèmes, masques, après-shampooings… et à toutes les émulsions en général. En aromathérapie, elles facilitent et accélèrent l’absorption des principes actifs des huiles essentielles.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Les huiles végétales peuvent être utilisées seules en soin du visage ou en massage. En effet, leur composition en oméga-6 et en oméga-9 apporte à la peau souplesse, élasticité et tonicité, protection et hydratation.

Les huiles végétales peuvent s’utiliser de différentes manières par voie cutanée :

  • en application locale sur le corps, le visage, les ongles, les cheveux, le cuir chevelu ;
  • en massage corporel en association avec les huiles essentielles ;
  • dans le bain (mélangée à du savon liquide par exemple).

Pourquoi choisir une huile végétale bio ?

Comme pour tout produit issu de la nature, l’utilisation de matières premières exemptes de produits chimiques tels que les pesticides, les fertilisants artificiels, participe au respect de la nature, des animaux et de soi-même. Au-delà de ce respect, le mode d’extraction d’une huile végétale permet d’en conserver toutes ses propriétés nutritionnelles et gustatives.

Mode d’extraction des huiles végétales bio

Mode d’extraction des huiles végétales industrielles

L’huile est extraite grâce à un broyage par presse qui permet un pressage progressif et sans échauffement. Le jus naturel, « huile vierge », obtenu est ensuite centrifugé et décanté à faible température pour éliminer les particules solides et traces d’eau. Enfin, la filtration se fait à l’aide de filtres garnis de toiles végétales ou de papiers buvards. L’huile ne subit ni traitement chimique ni raffinage.

L’huile obtenue à une température n’excédant pas 50°C est appelée « première pression à froid ».

Pour des questions de rendement, les industries agroalimentaires utilisent d’autres procédés. L’huile est extraite grâce à un échauffement au-dessus de 100°C avec parfois plusieurs opérations successives de chauffage-pressage effectuées pour un même lot. Le jus obtenu est extrait avec des solvants issus de la pétrochimie puis raffiné pour éliminer les solvants et pesticides. Cette étape de raffinage incluant des traitements physiques et chimiques entraîne une modification de la composition de l’huile végétale.

vitamine-e
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Les mentions indispensables à une huile végétale de qualité à vérifier sur les étiquettes :

  • « première pression à froid »,
  • « huile végétale vierge »,
  • logo d’un organisme certificateur de l’origine bio des matières premières

Au moins 28 huiles végétales (amande, bourrache, jojoba…) avec chacune leurs propriétés propres sont disponibles sur le marché, nous allons nous focaliser sur 4 d’entre-elles.

Zoom sur 4 huiles végétales incroyablement riches

Huile d’argan

argan huile vegetale bio

L’huile d’argan est utilisée autant pour ses vertus alimentaires que pour ses vertus santé et cosmétiques.

Origine et composition de l’huile d’argan

L’huile d’argan est extraite des noix de l’arganier, un arbre millénaire qui pousse essentiellement dans les zones arides du sud-ouest marocain. L’arganier est qualifié de « Don de Dieu ».

Elle est utilisée depuis des siècles par les Berbères de l’Atlas, les premières traces écrites de son usage remontent au Xe siècle. Elle est fabriquée par les femmes selon un procédé artisanal.

L’huile d’argan regorge d’acides gras essentiels (oméga-6 et oméga-9), de vitamine E et d’antioxydants.

Bienfaits en usage cosmétique de l’huile d’argan

L’huile d’argan contribue à la régénération cellulaire en réduisant l’apparition des rides et ridules et en redonnant souplesse et élasticité à la peau. Extrêmement nourrissante et cicatrisante, elle est très efficace sur les gerçures, les brûlures, les cicatrices d’acné.

Elle est également un excellent soin pour nourrir les cheveux et les ongles.

soin-mains-hiver
article-bon-a-savoir-icon

Recette pour le soin des ongles cassants et des cuticules

1 cuil. à soupe d’huile d’argan bio

1 goutte d’huiles essentielles de citron et ylang-ylang

Huile de nigelle

huile vegetal nigelle

 

Origine et composition de l’huile de nigelle

L’huile de nigelle est obtenue à partir de la pression à froid du cumin noir ou « graine noire » (Nigella sativa), Elle est utilisée depuis des millénaires en Asie, Inde et Moyen-Orient pour ses nombreuses vertus. Surnommée « l’huile des pharaons », on raconte que Nefertiti l’utilisait pour parfaire son teint, et que Toutankhamon aurait été inhumé avec une fiole d’huile de nigelle dans son tombeau.

Elle est riche en oméga-6, vitamine E, caroténoïdes et divers minéraux (calcium, magnésium…).

Les bienfaits de l’huile de nigelle

L’huile de nigelle est utilisée pour ses vertus anti-âge (grâce à ses propriétés anti-oxydantes), apaisantes, revitalisantes, régénérantes, cicatrisantes et anti-infectieuses pour :

  • Assainir la peau ;
  • Apaiser les brûlures, les gerçures et les coups de soleil ;
  • Tonifier les cheveux ;
  • Lutter contre les verrues ;
  • Soulager les contractures, les douleurs articulaires.

 Elle est particulièrement indiquée pour les peaux sensibles, sèches ou irritées.

Huile de calophylle

L’huile de calophylle est réservée à un usage cosmétique externe.

Origine et composition de l’huile de calophylle

L’huile de calophylle est extraite des noix d’un petit arbre originaire d’Afrique orientale, Inde méridionale et d’Australie, le Callophyllum inophyllum.

Elle est riche en oméga-6 et oméga-9, polyphénols, calaustraline aux propriétés cicatrisantes et réparatrices pour la peau, l’inophyllin aux vertus désinfectantes et vitamine E.

Les bienfaits de l’huile de calophylle

Cette huile très aromatique possède des propriétés désinfectantes, cicatrisantes et protectrices pour la peau. Elle est traditionnellement utilisée pour soulager divers problèmes de peau tels que les cicatrices et vergetures. Elle a une action apaisante sur les douleurs articulaires ou musculaires. Elle possède également une action protectrice non négligeable contre les méfaits du soleil.

Très riche, elle est parfaite pour hydrater et nourrir les peaux sèches et sensibles.

Huile de camélia

huile vegetal camelia

Origine et composition de l’huile de camélia

L’huile de camélia, appelée également huile de thé vert, est extraite des graines du théier, arbre à thé. Elle est utilisée en Asie depuis la nuit des temps La fleur de camélia symbolise l’immortalité au Japon.

Elle est riche en oméga-3, oméga-6 et oméga-9.

Les bienfaits de l’huile de camélia

L’huile de camélia est réservée à un usage cosmétique externe.

Cette huile végétale possède des propriétés nourrissantes, protectrices, adoucissantes et assouplissantes pour la peau.

Parfois utiliser en huile minceur, elle permet principalement de lutter contre le vieillissement prématuré de la peau. Son odeur subtile et agréable en fait un partenaire idéal pour le soin des peaux sèches, des mains, des ongles cassants et pour nourrir les cuticules.

Elle s’utilise également en soin capillaire pour les cheveux secs ou dévitalisés. Elle leur redonne du tonus et fortifie les pointes.

Sa texture légère lui permet de pénétrer très rapidement.

article-bon-a-savoir-icon

Conseils

Les huiles végétales se conservent au frais, à l’abri de la lumière, dans leur bouteille d’origine ou un récipient étanche et fermé pour éviter qu’elles ne s’oxydent ou rancissent.

La nature est d’une extrême richesse et nous offre une grande variété d’huiles végétales à découvrir. De la très connue huile d’amande douce ou huile d’argan à la méconnue huile de lys, elles font partie des gestes beauté et bien-être depuis l’antiquité. Elles sont réputées pour leurs propriétés bénéfiques : elles nourrissent, protègent et hydratent la peau.

Comment prendre soin de vos lèvres abîmées ?

soins-levres-abimées

Fines, fragiles, sensibles, les lèvres sont les premières victimes des agressions extérieures (pollution, vent, UV, froid…). Elles sont donc en hiver rapidement sujettes aux irritations et aux gerçures. Comment en prendre soin ? Découvrez dans ce dossier nos conseils pour des lèvres belles, douces et lisses.

La bonne attitude pour réparer les lèvres abîmées

Votre programme réparateur en 3 temps

1. Exfolier avec un gommage doux

L’exfoliation permet d’éliminer les peaux mortes de vos lèvres et de les préparer à recevoir les soins. Ce geste évite de faire saigner les lèvres en tirant sur les petites peaux.

Votre gommage doit impérativement être doux pour respecter la peau fine de votre bouche. Le plus simple est de créer son exfoliant maison avec des ingrédients naturels (miel, argan…). Un geste écologique et peu onéreux dont voici plusieurs recettes :

  • 1 cuillère à café de sucre + de l’huile végétale (argan, olive)… ou du miel ;
  • 1 cuillère à café de miel + 1 de bicarbonate de sodium alimentaire + quelques gouttes d’huile d’olive.

Quelle que soit la recette choisie, appliquez d’abord un baume hydratant en couche épaisse et laissez-le poser dix minutes, puis déposez doucement votre gommage en faisant des mouvements circulaires. Rincez avec un coton, séchez puis hydratez vos lèvres avec votre baume à lèvres.

Pour ne pas fragiliser l’épiderme de vos lèvres, limitez leur exfoliation à une fois par semaine.

article-bon-a-savoir-icon

Astuce !

Vous n’avez rien sous la main, imbibez d’eau chaude un disque de coton, passez-le quelques minutes sur vos lèvres afin de ramollir les peaux.

recettes-levres-abimees

2. Réparer en profondeur avec un « masque » ultra nourrissant

Lorsque vos lèvres sont très abîmées voire craquelées, l’application plusieurs fois par jour de votre baume à lèvres peut être insuffisante. Dans ce cas, il est nécessaire de les hydrater en profondeur avec un « masque ». Avant de vous coucher, étalez votre baume à lèvres en couche épaisse et laissez poser toute la nuit. Répétez ce geste chaque nuit jusqu’à amélioration. Lorsque vos lèvres sont réparées, faîtes un « masque » par semaine à titre préventif.

Pour faire votre « masque », si votre baume habituel est à base d’huile végétale (olive, argan…) et de miel, pas besoin d’autre chose. A défaut, concoctez-vous une recette faite maison avec de l’huile d’olive ou du miel, réputés pour leurs vertus cicatrisantes et réparatrices.

wideget-levres
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Tout particulièrement en hiver, les lèvres se dessèchent et tiraillent. La raison est simple : les lèvres ne disposent pas de glandes sébacées qui permettent de préserver leur hydratation et leur douceur.
Pour les protéger efficacement, adoptez les bons gestes et misez sur une cosmétique bio à base d’huiles végétales telles que l’argan, le karité…

3. Repulper quotidiennement avec un baume nourrissant

L’hiver, l’hydratation de vos lèvres est primordiale. Pensez à avoir toujours votre baume labial à portée de lèvres pour les nourrir dès que vous en ressentez le besoin. Privilégiez le matin, après le déjeuner et avant le coucher, moments de la journée où les lèvres ont le plus besoin d’être hydratées.

Choisissez plutôt un baume crémeux et onctueux à base :

  • d’huile d’argan ou de jojoba pour leurs propriétés nourrissantes,
  • de miel et de cire d’abeille pour leurs propriétés protectrices.

Préférez un produit cosmétique bio qui offre une part d’actifs naturels importante.

Si vous êtes sur les pistes de ski, protégez vos lèvres avec un baume labial à écran total. Vous éviterez ainsi un coup de soleil. Pour calmer et réparer un coup de soleil, pensez à l’aloe vera en gel.

article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

Les crèmes pour le visage ne sont pas conçues pour hydrater vos lèvres.

Une bonne hygiène de vie pour s’hydrater de l’intérieur

1. S’hydrater tout au long de la journée 

Pour maintenir l’hydratation de vos lèvres, hydratez votre corps de l’intérieur. Pensez à boire régulièrement dans la journée au moins 1,5 litre d’eau, de thé vert ou de tisanes.

2. Choisir une alimentation variée, équilibrée et riche en vitamines

Les vitamines et les minéraux sont essentiels à votre santé et à votre beauté. Ils sont présents dans la plupart des aliments non transformés.

  • Vitamine A : foie, viandes, poissons, lait entier, beurre, œufs, fromages… ;
  • Vitamine B2 : levure de bière ou alimentaire, graines, céréales complètes, noix, abats, légumes secs ou verts, fruits et produits laitiers ;
  • Vitamine D : fruits et légumes colorés et crus (goyave, persil, navet, kiwi, agrumes, crucifères comme le choux frisé, poivron rouge, orange, citron…) ;
  • Magnésium : eaux minérales, légumes secs, noix, oléagineux secs (amande, noix du brésil…), céréales complètes, légumes à feuilles vert foncé, fruits de mer ;
  • Manganèse : eaux minérales, légumes secs, céréales complètes, thé vert, graines oléagineuses (tournesol, sésame, lin…).

 Vous pouvez également faire une cure de germes de blé pour leur apport en vitamine E, magnésium et phosphore.

Les gestes à éviter en cas de gerçures importantes

1. Eviter d’humecter les lèvres

La salive retire la protection naturelle des lèvres et augmente leur sécheresse. Elle ralentit la cicatrisation et augmente la sensibilité de vos lèvres.

2. Eviter les rouges à lèvres mats

Les rouges à lèvres mats sont crayeux. Ils ont donc un fort pouvoir asséchant qui laisse apparaître les défauts des lèvres abîmées. Choisissez plutôt un produit qui vous offre des actifs adoucissants, hydratants et protecteurs : huile de jojoba, allantoïne, vitamine E par exemple.

  • Si vous n’avez pas de rouge à lèvres hydratant, passez d’abord une couche de baume très nourrissant (huile d’argan par exemple) et ensuite le rouge lui-même.
  • Si vos lèvres sont sévèrement abîmées, évitez le maquillage.
  • Enfin, après avoir ôté votre rouge à lèvres, hydratez généreusement vos lèvres.
widget-levres-soins
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Pour une bonne tenue du rouge à lèvres et un rendu parfait, utilisez votre baume à lèvres comme une base juste avant le rouge à lèvres ou le crayon à lèvres.

3. Eviter les aliments très salés ou acides

Le poivre, la moutarde, les chips, les vinaigres de vin favorisent le dessèchement des lèvres. Pour assaisonner salades et légumes, optez pour un mélange d’huiles et de vinaigre de fruits (huile de courge + huile de sésame + huile d’olive + vinaigre de figues ou pommes + un filet de jus de citron), plus doux que les autres.

Des bons gestes beauté, des produits cosmétiques bio à base d’actifs nourrissants comme l’huile d’argan et une alimentation riche et variée, un programme d’hygiène de vie quotidienne qui fait du bien à vos lèvres.

L’alimentation durant la grossesse

grossesse-alimentation

Une alimentation saine, variée et équilibrée est importante à toutes les périodes de la vie et plus encore durant la grossesse pour assurer la bonne croissance du bébé. Entre les nutriments à privilégier, les aliments à bannir, les envies bizarres, les fringales … C’est parfois un casse-tête ! 5 questions-réponses pour vous aider à y voir plus clair.

Enceinte, comment l’appétit se modifie-il ?

Durant les trois premiers mois de grossesse, la sensation de faim est peu augmentée. En effet, c’est à cette période que surviennent les nausées matinales.

En cause, l’augmentation de la sécrétion d’œstrogènes qui rendent certaines futures mamans beaucoup plus sensibles aux odeurs ou à certains aliments. Un déficit en vitamine B6 est également suspecté pour expliquer ce désagrément.

Au second trimestre, l’afflux d’hormones de la grossesse provoque un regain d’appétit chez les futures mamans. C’est aussi à cette période qu’apparaissent les fringales ou les envies bizarres se traduisant par des pulsions alimentaires : amour soudain pour le pot de cornichons ou envie irrépressible de fraises en plein hiver !

article-bon-a-savoir-icon

POURQUOI LES FEMMES ONT DES ENVIES INHABITUELLES DURANT LA GROSSESSE ?

– Pour certains, les envies seraient une façon de satisfaire des besoins supplémentaires lors de la grossesse et d’éviter les carences.

– Pour d’autres, les envies seraient d’ordre culturels et psycho-social (on n’a pas les mêmes envies en France qu’en Inde).

– L’action des hormones est également évoquée. Bref … Ce phénomène qui toucherait jusqu’à 90% des futures mamans reste encore mystérieux.

fraises

Faut-il manger pour deux ?

Il faut manger pour deux mais inutile de manger comme deux ! Durant la grossesse, vos besoins énergétiques augmentent peu.

Des mécanismes d’adaptation se mettent naturellement en place pour faire face à la croissance du fœtus et à l’augmentation du volume utérin, du placenta et des seins.3 à 5 kg de graisses sont mises « en réserve » tandis que dans le même temps, l’activité physique maternelle diminue.

Aussi, les futures mamans sans soucis particuliers, n’ont pas vraiment besoin de modifier leurs apports caloriques. Par contre, pour le bon développement du bébé, il faut manger deux fois mieux !

Quels aliments sont à privilégier ?

Il est important pour le bien-être de votre bébé et pour rester en forme de manger quotidiennement des aliments de chaque famille apportant tous les nutriments indispensables : protéines, glucides, lipides, vitamines et minéraux.

Mettez l’accent sur :

  • Les aliments riches en folates (encore appelé acide folique ou vitamine B9) tels que les légumes à feuilles, les œufs, les lentilles…Une carence en vitamine B9 expose le bébé à un risque accru d’anomalies de fermeture du tube neural (spina bifida).
  • Les aliments riches en calcium (lait et produits laitiers, fromages, eaux riches en calcium, sardines, œufs, légumes secs…) essentiels pour la minéralisation du squelette du bébé.
  • Les aliments riches en vitamine D, enceinte les besoins en vitamine D sont doublés. Cette vitamine est principalement produite par la peau sous l’action des UV mais certains aliments en contiennent : huile de foie de morue, poissons gras, œufs…
  • Les aliments riches en iode (crustacés cuits, poissons de mer, sel iodé, œufs et produits laitiers) car la thyroïde, qui  a besoin d’iode pour fabriquer ses hormones, tourne à plein régime durant la grossesse !
  • Les aliments riches en fer : les besoins grimpent en flèche durant la grossesse. On en trouve dans les produits d’origine animale (la viande, les œufs) et végétale (les épinards, les légumes secs, les oléagineux).

Privilégiez les aliments frais et le fait maison et évitez tant que possible les aliments transformés contenant des graisses et des sucres cachés.

Optez pour le bio ! On sait que durant les premiers mois, le fœtus est vulnérable. Les pesticides suspectés d’être des perturbateurs endocriniens mais également les conservateurs et les colorants de synthèse ne sont pas filtrés par le placenta. Pour éviter de potentielles conséquences, mieux vaut garder un œil sur son caddie !  

Quels aliments et substances sont à éviter ?

  • L’alcool. La dose à partir de laquelle l’alcool est nocif pour le bébé n’est pas précisément établie. Pour éviter tout problème, il est conseillé d’éviter de consommer des boissons alcoolisées durant la période de grossesse et d’allaitement.
  • La caféine. A haute dose, c’est-à-dire plus de trois tasses de café par jour, la caféine nuirait à la bonne croissance fœtale. C’est pourquoi il est conseillé de limiter la consommation de caféine (thé, café, boissons énergisantes etc.) durant la grossesse.
  • Le foie. Il est également conseiller d’éviter de consommer du foie et des produits à base foie, riches en vitamine A. En effet, la vitamine A est déconseillé à très haute dose. Toutefois, inutile de vous inquiéter si vous avez dégusté une tranche de foie gras à Noël !
  • Le poisson. Certains poissons tels que l’espadon ou le marlin, sont hautement contaminés  par du méthyl mercure. Or, à haute dose, le méthyl mercure peut s’avérer nocif pour le développement du système nerveux du fœtus. On déconseille donc de les consommer durant la grossesse.
    D’autres sont susceptibles d’être fortement contaminés tels que le thon, la lotte, la raie ou la dorade. C’est pourquoi il est conseillé de limiter la consommation de ces derniers à 150g/ semaine.
  • Les aliments riches en phyto-estrogènes. Ces aliments, comme le lait de soja, le tofu ou les desserts à base de soja, ont une composition chimique similaire à celle des estrogènes. Selon certaines études*chez l’animal, ils seraient susceptibles de perturber le développement des organes génitaux fœtaux et de jouer sur la fertilité future du bébé. Enceinte, limitez votre consommation à un produit à base de soja par jour.
  • Les aliments enrichis en phytostérols. Il est conseillé d’éviter de consommer ce type d’aliments (margarine, yaourts, destinés à faire baisser le cholestérol) car les effets potentiels sur le bébé in utero sont encore méconnus.
  • Les aliments à risque de listériose. Cette infection bactérienne pouvant être grave pour le fœtus, on conseille aux femmes enceintes d’éviter les aliments pouvant être contaminés :
    • les fromages à pâte molle surtout au lait cru.
    • certains produits de charcuterie : rillettes, pâtés, foie gras…
    • les produits d’origine animale consommés crus ou peu cuits : viandes, coquillages, poissons crus et poissons fumés.
article-bon-a-savoir-icon

ZOOM SUR LA TOXOPLASMOSE

La toxoplasmose est une infection provenant d’un parasite présent dans la terre. Il peut contaminer les fruits et légumes mais aussi les animaux herbivores ou omnivores.
Les chats peuvent également transmettre le virus via leurs excréments. Certaines futures mamans ne sont pas immunisées contre cette infection qui peut avoir des conséquences graves pour le fœtus.

Pour éviter d’être contaminée pendant la grossesse :

– ne mangez pas de viande crue ou peu cuite,
– lavez soigneusement vos fruits et légumes,
– évitez les viandes fumées et marinées.

Est-il conseillé de prendre des compléments alimentaires durant la grossesse ?

Les médecins sont formels ! Les seules supplémentations à prendre au cours de la grossesse concernent :

  • L’acide folique pour lequel un petit plus (400 micro grammes/jour) est recommandé au moins deux mois avant la conception et jusqu’à 8 semaines de grossesse.
  • La vitamine D pour laquelle une dose est préconisée au 6ème/7ème mois de grossesse.

Pour les autres vitamines, minéraux et oligo-éléments c’est au cas par cas selon le risque éventuel de carence ou les résultats de bilans biologiques.

Grâce à ces quelques questions/réponses, nous vous souhaitons une grossesse en pleine forme !

Sources :
Le guide nutrition pendant et après la grossesse. INPES 2015
* Adverse effects on femal development and reproduction in CD-1 mice following neonatal exposure to phytoestrogen genistein at environmentally relevant doses. Biol Reprod 2005

L’hydratation, la règle d’or pour une belle peau

dossier-hydratation-peau

Pollution, soleil, vent…, la peau est soumise quotidiennement à de multiples agressions. Pour conserver une belle peau, un réflexe s’impose : l’hydratation. Cosmétiques bio, compléments alimentaires, routine à adopter… Découvrez nos conseils pour une peau belle et hydratée toute l’année.

Le fonctionnement de la peau

La peau est composée de plusieurs couches :

L’épiderme constitue la surface de la peau. Il se renouvelle en permanence selon un cycle de 28 jours au cours duquel les cellules naissent dans les couches inférieures puis se déplacent vers les couches externes. L’eau venue du derme s’évapore constamment. L’épiderme joue donc un rôle primordial dans le maintien de l’hydratation de la peau.

La couche cornée, qui recouvre l’épiderme, est constituée de cellules mortes reliées entre elles par un film hydrolipidique fait d’un mélange de substances grasses (provenant essentiellement du sébum) et d’eau (produite par les glandes sudoripares).

Ce film hydrolipidique constitue une barrière de protection contre les agressions extérieures et maintient le niveau d’hydratation de notre peau en empêchant l’eau de trop s’évaporer.

Le derme se situe sous l’épiderme. Il est composé d’élastine et de fibres de collagène.

L’hypoderme se situe sous le derme. C’est la couche la plus épaisse et la plus profonde de la peau. L’hypoderme est composé de cellules adipocytes, spécialisées dans le stockage des graisses.

coupe-peau
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Contrairement aux idées reçues, une peau sèche et une peau déshydratée sont deux phénomènes différents.

Une peau sèche manque de lipides et peut entraîner des tiraillements et des sensations d’inconfort.

Une peau déshydratée manque d’eau et peut entraîner l’apparition d’imperfections.

L’hydratation reste donc un besoin essentiel pour tous les types de peau, même celles à tendance grasse.

Hydrater sa peau, un geste essentiel

Pourquoi faut-il hydrater sa peau ?

L’hydratation est un rituel que l’on oublie parfois. A tort, car il s’agit du premier geste beauté à adopter pour au moins trois raisons.

  • Pour le confort de votre peau. La peau et plus précisément le film hydrolipidique, est la première barrière qui protège votre organisme des agressions extérieures (chauffage, climatisation, bactéries…). Or, sans que vous vous en rendiez compte, elle subit chaque jour des pertes insensibles d’eau (PIE). Le film hydrolipidique qui protège l’épiderme est donc altéré. Privée de son manteau imperméable, la peau devient sèche, irritable et peut tirailler. Hydrater votre peau permet de reconstituer la barrière hydrolipidique et de retrouver une peau souple et douce.
  • Pour prévenir le vieillissement de votre peau. Sous l’effet de l’âge, les fibres de collagène se détériorent entraînant une perte d’élasticité de la peau. De plus, l’atrophie des glandes sébacées et sudoripares font que la peau est moins bien hydratée. En apportant à votre peau les actifs hydratants dont elle a besoin, vous ralentissez le processus de vieillissement cutané.
  • Pour garder un teint éclatant. Sans hydratation, les cellules de l’épiderme manquent d’eau et blanchissent, donnant à la peau un aspect grisâtre.

Les astuces alimentaires pour hydrater sa peau

L’hydratation se fait d’abord de l’intérieur. C’est pourquoi l’alimentation joue un rôle clé dans l’hydratation de la peau. Voici trois réflexes à adopter.

  • Buvez pour maintenir l’équilibre en eau.

Comme l’organisme perd au moins 1,5 litre d’eau (urines, transpiration…) par jour, il faut compenser en buvant la même quantité de liquide : de l’eau bien sûr mais aussi des infusions, du thé ou des soupes.

  • Misez sur une alimentation équilibrée

N’éliminez pas totalement les graisses sous prétexte qu’elles font grossir. Mettez dans vos assiettes des lipides, sous la forme de :

– deux cuillères à soupe d’huile à chaque repas (huiles de noix et colza pour les omega-3, d’olive et de pépin de raisin  pour les autres acides gras)

– de poissons des mers froides (sardine, maquereau, thon…).

Ces aliments apportent des acides gras essentiels oméga-3 et de la vitamine E qui favorisent l’hydratation des couches supérieures de l’épiderme et jouent un rôle antioxydant en luttant contre les radicaux libres.

Faites également le plein de vitamine E et de sélénium en consommant des avocats, amandes, noisettes, fruits à coques, petits pois, salsifis…

  • Prenez des compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires peuvent également améliorer l’hydratation de votre peau.

L’huile de bourrache, riche en acide gamma-linolénique, est très efficace pour lutter contre la peau sèche ou fragilisée. Elle entretient la souplesse et la tonicité cutanée. Elle renforce même les ongles et cheveux cassants.

L’huile d’onagre, riche en acides gras omega-6 (acide gamma-linolénique et acide linoléique), permet le maintien de tissus conjonctifs et dermiques sains et le confort de l’épiderme. Elle est parfois incorporée à certains soins cosmétiques pour ses propriétés émollientes.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

C’est au milieu de la nuit que la peau est la plus perméable et donc la plus réceptive aux actifs. En effet, la division cellulaire est à son apogée vers 3 heures du matin. En hydratant votre peau le soir au coucher avec un produit ciblé, vous gagnerez en efficacité.

Une routine de soins en quatre étapes pour bien hydrater votre peau

Quelques gestes simples, effectués régulièrement, peuvent vous aider à maintenir une bonne hydratation de votre peau.

  • Nettoyez votre peau, matin et soir en utilisant une eau micellaire : un mélange d’eau et d’huile sans émulsionnant.  La formulation de l’eau micellaire permet d’éliminer efficacement les impuretés (corps gras, cellules mortes, poussières, maquillage…) de votre peau tout en respectant son équilibre. Ce rituel quotidien est important car une peau nettoyée absorbe mieux les actifs contenus dans les produits de soin.
  • Tonifiez votre peau à l’aide d’une eau florale. Cela permet d’éliminer les résidus de nettoyant et de calcaire tout en rafraîchissant la peau. Choisissez l’eau florale correspondant à vos besoins. L’eau florale de rose, par exemple, est connue pour ses propriétés apaisantes, purifiantes et tonifiantes.
  • Gommez votre visage et votre corps pour débarrasser votre épiderme des peaux mortes, raviver votre teint sans l’agresser et préparer votre peau à accueillir les soins hydratants. Préférez des formules douces à base de jojoba ou d’argan, d’acides de fruits et d’aloe vera, riches en actifs hydratants.
  • Hydratez votre peau du visage et du corps. Préférez des produits cosmétiques bio car ils contiennent une grande proportion d’actifs naturels.
    Optez par exemple pour des crèmes, lotions et huiles hydratantes à base d’aloe vera, de beurre de karité, de gelée royale ou encore d’huile d’argan. Ces produits nourrissent votre en peau en profondeur tout en respectant l’écosystème cutané.
    Appliquez sur votre visage une crème hydratante matin et soir en choisissant des textures adaptées à votre type de peau. Une fois par semaine, faites un masque pour nourrir votre peau en profondeur et raviver son éclat.
    Hydratez également votre corps après chaque bain ou douche en appliquant le soin sur votre peau légèrement humide pour une meilleure pénétration.

Ainsi nourrie de l’intérieur et de l’extérieur, votre peau assumera, en toutes saisons, sa fonction protectrice tout en conservant sa souplesse et son tonus.

Quel est votre type de peau ?

quel-type-de-peau

Bien connaître votre type de peau permet de choisir des soins adaptés et ciblés. Peaux sèches, peaux mixtes à grasses, peaux normales ou peaux sensibles : à chaque type de peau sa spécificité et ses solutions.

Quelle est la composition de la peau ?

La peau se compose de 3 couches principales successives :

L’épiderme (à la surface) joue un rôle de film hydrolipidique protecteur, constitué de couches de cellules stratifiées qui se renouvellent continuellement.

Le derme, chargé de nourrir et d’hydrater l’épiderme. On peut le comparer à un matelas très perfectionné, contenant collagène, élastine et protéines.

L’hypoderme est la couche la plus profonde de la peau, il s’agit de l’interface entre le derme et les muscles ou tendons.

L’épiderme (à la surface) joue un rôle de film hydrolipidique protecteur, constitué de couches de cellules stratifiées qui se renouvellent continuellement.

Le derme, chargé de nourrir et d’hydrater l’épiderme. On peut le comparer à un matelas très perfectionné, contenant collagène, élastine et protéines.

L’hypoderme est la couche la plus profonde de la peau, il s’agit de l’interface entre le derme et les muscles ou tendons.

coupe-peau

Les peaux sèches

Les caractéristiques d’une peau sèche

La peau sèche est une peau généralement assez fine. Ce type d’épiderme ne produit pas assez de sébum. Or, le sébum compose le film hydrolipidique qui protège la peau des agressions extérieures (froid, pollution, etc.) mais aussi du vieillissement cellulaire.

Pauvre en lipides, la peau devient :

  • Trop perméable
  • Plus sensible, voire réactive
  • Déshydratée
  • Fragile

Les effets d’une peau sèche

Si l’épiderme n’est pas correctement hydraté, une sensation de « tiraillement » et d’inconfort peut apparaître.

Les effets du temps aggravent ce phénomène. Avec l’âge on observe une baisse de la production de collagène et de sébum, un ralentissement du renouvellement cellulaire, avec une perte de volume et d’élasticité des tissus.

Les besoins d’une peau sèche

La peau sèche nécessite une bonne hydratation. Elle doit être nourrie régulièrement. Objectif : renforcer son rôle de barrière face aux agressions extérieures et empêcher l’eau contenue dans les cellules de s’évaporer.

article-bon-a-savoir-icon

Quelle est la différence entre hydrater et nourrir sa peau ?

Hydrater sa peau c’est lui donner de l’eau. Au moyen de crèmes hydratantes bien sûr, mais aussi en buvant régulièrement ou grâce à des aliments riches en eau (fruits, légumes).

Nourrir la peau, c’est lui apporter des lipides, pour renforcer sa barrière de protection. Ces actifs « gras » sont contenus dans de nombreux nutriments (huiles végétales, poissons gras, etc.) qui entrent dans la composition de crèmes de soins, mais existent aussi sous forme de compléments alimentaires.

Quels soins pour les peaux sèches ?

Les peaux sèches nécessitent l’utilisation de soins hydratants à la texture riche. Il est recommandé d’en appliquer quotidiennement, matin et soir. Les produits concentrés en acides gras essentiels et en éléments nutritifs sont particulièrement indiqués pour rétablir l’équilibre hydrolipidique de l’épiderme. Les huiles végétales constituent également de très bons alliés.

Un actif à privilégier ? L’huile d’argan, véritable concentré nutrition, est particulièrement adaptée aux peaux sèches.

> VOIR LES PRODUITS FLEURANCE NATURE POUR LES PEAUX SECHES

Les peaux mixtes à grasses

Les caractéristiques d’une peau mixte à grasse

Les peaux mixtes à grasses (jeunes ou matures) peuvent être sèches à certains endroits et grasses à d’autres. Elles contiennent généralement une zone « grasse » au toucher au niveau de la zone dite « T » (front, nez, menton).

La peau peut paraître bien hydratée en surface car une couche cornée épaisse retient l’eau, mais elle ne l’est pas forcément en profondeur. Dès lors le derme s’assèche et la peau peut se rider assez vite.

Les effets d’une peau mixte à grasse

La production excessive de sébum peut avoir différents impacts :

  • Un grain de peau plus épais qui lui donne un aspect brillant.
  • Des pores dilatés sur l’ensemble du visage.
  • Une peau prédisposée aux imperfections (rougeurs, boutons, points noirs).
  • Un teint terne.

A noter : les peaux épaisses sont généralement peu réactives.

Les besoins d’une peau mixte à grasse

Ce type de peau nécessite des actions ciblées en fonction de la spécificité des zones à traiter : réhydrater, purifier, désincruster…  Afin d’assainir les pores et de réguler la production de sébum, ce type de peau exige tout particulièrement d’être bien démaquillé, nettoyé et régulièrement exfolié.

Quels soins pour les peaux mixtes à grasses ?

Préférez des produits cosmétiques aux textures fluides et non comédogènes (sérums, fluides matifiants ou crèmes légères), respectueux de l’écosystème cutané.

Un actif à privilégier ? La bardane pour son action purifiante. Elle permet de désincruster les pores et d’affiner votre grain de peau.

> VOIR LES PRODUITS FLEURANCE NATURE POUR LES PEAUX MIXTES A GRASSES

widget-cosmetiques-1
article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir !

Il est conseillé d’éviter certains actifs présents dans les cosmétiques. Les huiles minérales ou encore les silicones, sont des dérivés de la pétrochimie. Bien qu’ils rendent la peau douce et soyeuse, ils ont tendance à l’assécher.

Les peaux normales

Les caractéristiques d’une peau normale

La peau dite « normale » est une peau saine et équilibrée, qui assure correctement sa fonction de barrière protectrice.

Les effets d’une peau normale

Le grain est régulier et le teint uniforme. L’activité séborrhéique reste modérée. La peau est naturellement confortable et peu réactive.

Les besoins d’une peau normale

Plutôt fine, la peau normale a tendance à devenir plus sèche avec les années. Ce type de peau nécessite donc une bonne hydratation régulière.

Quels soins pour les peaux normales ?

  • Des soins hydratants riches en nutriments essentiels.
  • Des produits à la texture ni trop légère ni trop riche, pour ne pas surcharger la peau tout en lui apportant un vrai confort.
  • Des soins adaptés à ses besoins spécifiques (hydratation simple, action anti-âge, anti-rides…) permettant de maintenir cet état d’équilibre dans la durée et de la préserver des signes de l’âge.

Un actif à privilégier ? La gelée royale ! Véritable trésor de la ruche, elle permet de régénérer et revitaliser la peau, de préserver son élasticité et de favoriser le renouvellement des cellules.

> VOIR LES PRODUITS FLEURANCE NATURE POUR LES PEAUX NORMALES

widget-cosmetiques-2
article-bon-a-savoir-icon

Astuces !

Pour reconnaitre les huiles minérales et les silicones dans la liste INCI des cosmétiques :

Les huiles minérales comportent souvent un nom en latin évoquant le domaine du pétrole (petrolatum, paraffiunum liquidum etc)

Les silicones sont quant à eux reconnaissables grâce à leurs suffixes en –one ou –oxane (dimethicone, cyclohexasiloxane)

Les peaux sensibles

Les caractéristiques d’une peau sensible

La peau plutôt sensible se manifeste par une réaction (rougeurs, irritations) lorsqu’elle est confrontée à des éléments qui, normalement, ne sont pas très irritants : eau, crème, froid, chaud, vent, pollution, stress, émotion…

Les effets d’une peau sensible

Elle est réactive. Une peau sensible est sujette aux rougeurs, picotements, tiraillements. Elle engendre souvent des sensations d’inconfort.

Les besoins d’une peau sensible

Une peau sensible doit être protégée. Bien hydratée et nourrie, elle renforce son bouclier contre les agressions extérieures.

Quels soins pour les peaux sensibles ?

Des soins très doux,  les plus naturels possibles, sans conservateurs issus de la pétrochimie ni huiles essentielles, respectueux de l’écosystème cutané.

Un actif à privilégier ? L’aloe vera est particulièrement indiqué en cas de peau fragilisée ou réactive.

> VOIR LES PRODUITS FLEURANCE NATURE POUR LES PEAUX SENSIBLES

Une peau hydratée et nourrie avec des soins corrélés à ses besoins va être plus éclatante, plus souple, plus douce, et sembler même plus jeune. Une peau rééquilibrée, qui respire le bien-être.

Comment prendre soin de sa peau durant la grossesse ?

grossesse-peau

Pendant la grossesse, les fluctuations hormonales peuvent chambouler l’équilibre fragile de la peau et engendrer l’apparition de perturbations : vergetures, tiraillements, petits boutons d’acné, taches disgracieuses… Pour prévenir ces petits soucis, adoptez les bons gestes et privilégiez les actifs aux vertus hydratantes et régénérantes comme l’huile d’argan. Nos conseils pour une belle peau.

Pourquoi faut-il prendre soin de sa peau durant la grossesse ?

La peau des futures mamans change pendant 9 mois à cause de :

  • l’afflux d’hormones
  • l’augmentation du volume sanguin
  • l’hyperactivité des glandes sébacées
  • la prise de poids et l’étirement

Cela peut occasionner des petits dérèglements touchant le système pigmentaire, vasculaire mais aussi le tissu élastique, le tissu conjonctif ou les glandes sébacées

Les petites perturbations cutanées

1. Les vergetures

Que sont les vergetures ?

Les vergetures sont des petites stries linéaires ou en zigzag de couleur rose-violet qui peuvent apparaitre au dernier trimestre de la grossesse sur le ventre, les seins et les hanches. Elles peuvent être plus ou moins profondes et étendues.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

50 à 90% des femmes enceintes seraient touchées par les vergetures.

D’où viennent les vergetures ?

L’origine des vergetures dépendrait de différents facteurs :

  • une prise de poids rapide ou importante
  • une trop grande sécrétion de cortisol
  • l’hérédité

Elles correspondent à une rupture des fibres élastiques et des fibres collagène du derme.

Conséquence de ce dysfonctionnement : une moins grande résistance à l’étirement. Les vergetures évoluent en deux stades :

  • 1er stade : le tissu cutané est d’abord violacé. Il devient ensuite rouge-rosé.
  • 2ème stade : des modifications de la distribution du collagène et une diminution de la vascularisation font pâlir les vergetures. Elles prennent alors une couleur définitivement blanc nacré.
peau-grossesse

Peut-on prévenir les vergetures ?

On peut limiter l’apparition des vergetures en stimulant les couches profondes de la peau et en boostant la production de fibres de collagène et élastiques. Pour une meilleure efficacité, utilisez des actifs ciblés et commencez les applications cutanées sur peau sèche ou après la douche (la dilatation des pores favorise la pénétration des actifs) dès le début de la grossesse.

femme-enceinte
article-bon-a-savoir-icon

Astuce

Effectuez un massage circulaire, une à deux fois par jour sur les zones concernées jusqu’à deux mois post accouchement. Faites-le avec de l’huile d’arganreconnue depuis des siècles pour ses vertus hydratantes sur la peau grâce à sa richesse en acides gras et en antioxydants.

Une fois présentes, peuvent-elles disparaitre ?

Si les vergetures les plus fines s’estompent naturellement, les plus profondes vont avoir besoin d’un petit coup de pouce. Une fois que le bébé aura pointé le bout de son nez, vous pouvez prendre rendez-vous avec un dermatologue qui vous proposera un éventuel traitement médical ou quelques séances de laser.

 

2. Les taches pigmentaires

Pourquoi apparaissent-elles ?

Sous l’action conjointe des rayons ultraviolets et des hormones de grossesse, la sécrétion de mélanine est stimulée. Ces modifications sont généralement plus prononcées chez les femmes à la peau mate. Des taches brunes d’hyperpigmentation peuvent apparaitre sur la peau :

  • au niveau des seins,
  • sur le ventre avec l’apparition de la fameuse ligne brune,
  • au niveau du visage avec l’apparition du masque de grossesse (encore appelé melasma ou chloasma) localisé sur le front, le pourtour de la bouche et le menton.
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Environ 70% des femmes enceintes voient apparaître le masque de grossesse entre le 4ème et 6ème mois de grossesse.  Il est important de penser à se protéger efficacement contre les rayons du soleil pour éviter le risque d’apparition d’un chloasma.

Comment les prévenir et les traiter ?

Le plus souvent, ces taches inesthétiques diminuent spontanément entre 6 mois et 18 mois post accouchement. Plus rarement, elles s’incrustent et ne cèdent pas aux traitements dermatologiques. Pour les prévenir :

  • évitez les expositions solaires directes entre 12 h et 16 h.
  • appliquez une bonne couche d’écran solaire en choisissant un indice de protection élevé (SPF 50+ au minimum)

3. Les tiraillements cutanés

D’où viennent-ils ?

L’activité hormonale de la grossesse combinée à l’étirement de la peau peut causer des démangeaisons sur le ventre, en particulier au dernier trimestre de la grossesse. Heureusement, tout rentre dans l’ordre après la naissance du bébé.

Comment les traiter ?

Pour atténuer les désagréments, rien de mieux qu’hydrater sa peau en profondeur en buvant suffisamment d’eau. Pour éviter l’effet « peau de crocodile », appliquez sur les zones concernées un soin hydratant doux.

Nos préférés ? L’huile d’argan, l’huile de calendula ou le beurre de karité reconnus pour leurs bienfaits apaisants sur la peau.

 

4. Les imperfections

A. LES BOUTONS D’ACNE

D’où viennent-ils ?

L’activité des glandes sébacées est accrue lors de la grossesse. Certaines femmes enceintes ont une peau qui devient plus grasse voire à tendance acnéique. D’autres par contre voient leur acné s’améliorer.

Comment les traiter ?

Pour faire face à ces changements au niveau de votre peau, un seul mot d’ordre : nettoyez en douceur sans agresser, avec une eau micellaire ou un gel purifiant.

 

B. LES ANGIOMES STELLAIRES

D’où viennent-ils ?

Ces petites taches rouges en forme d’étoiles apparaissent chez près d’une femme enceinte sur deux, sur la moitié supérieure du corps. Elles résultent d’une augmentation de la dilatation des petits vaisseaux sanguins sous l’effet des œstrogènes. Mais pas d’inquiétude ! Elles disparaissent naturellement après l’accouchement.

Les soins à éviter

Pendant la grossesse, un seul mot d’ordre : prudence. Evitez certains produits cosmétiques comme :

  • Les crèmes antirides contenant du rétinol
  • Les soins minceur contenant de la caféine
  • Les soins d’hygiène contenant des perturbateurs endocriniens (parabens, triclosan, phtalates…) affectant le système hormonal
  • Les BHA et BHT des antioxydants suspectés d’être cancérigènes
  • Certaines huiles essentielles et soins aux huiles essentielles surtout lorsqu’elles sont ajoutées comme actifs
  • Les soins d’hygiène aux sels d’aluminium
  • Les soins éclaircissants
  • Les soins autobronzants

Privilégiez plutôt les produits de soins biologiques et d’origine naturelle.

En suivant ces quelques conseils, les petits soucis de peau rencontrés durant ces 9 mois et bien souvent après… seront vite oubliés!

Les trésors cosmétiques de l’huile d’Argan

Utilisée depuis des siècles par les femmes berbères pour ses propriétés cosmétiques, l’huile d’argan a de multiples vertus pour le corps. Grâce à sa forte teneur en acides gras et en vitamine E, elle est un produit incontournable pour une beauté au naturel.

L’argan, un « cadeau de la nature »

Venue de la plaine du Souss, au sud du Maroc, l’huile d’argan a traversé les siècles et les frontières pour s’imposer comme un produit cosmétique naturel aux multiples vertus.

Une histoire millénaire

L’huile d’argan provient de l’arganier. Cet arbre sacré, aux rameaux très épineux, pousse essentiellement dans le sud-ouest du Maroc et est traditionnellement qualifié de « Don de Dieu ».

Les premières traces écrites de l’usage de l’huile d’argan remontent au Xe siècle. Les Phéniciens l’utilisaient alors dans leurs lampes à huile pour sa luminosité.

Les Berbères, quant à eux, ont employé l’huile d’argan aussi bien pour ses qualités cosmétiques qu’alimentaires. Au même titre que le thé offert aux invités, l’huile d’argan, accompagnée d’une assiette de miel, est un signe d’hospitalité.

Depuis 2010, l’huile d’argan fait l’objet d’une indication géographique protégée.

 

Une fabrication artisanale

L’huile d’argan est fabriquée par les femmes selon un procédé artisanal. Les fruits de l’arganier, semblables à des noix, sont d’abord ramassés et séchés au soleil. Les fruits sont ensuite dépulpés et les noyaux concassés entre deux pierres. Les petites amandes à l’intérieur, dites amandons, sont triées puis broyés en pâte à l’aide d’un moulin à bras traditionnel. Cette pâte est malaxée, toujours à la main, en ajoutant de l’eau tiède pour en extraire une huile au goût de noisette.

 

Ce procédé prend beaucoup de temps : 20 heures de travail sont nécessaires pour obtenir un litre d’huile d’argan.

C’est pourquoi, les étapes les plus pénibles à faire manuellement sont parfois mécanisées. Les amandons sont pressés par une presse mécanique. L’huile est ensuite décantée, filtrée puis mise en bouteille.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

120 kg de fruits donnent 7 kg d’amandes dont il est extrait 3,5 litres d’huile d’Argan. Il faut donc ramasser 35 kg de fruits pour obtenir 1 litre d’huile d’argan.

argan panier

Le choix d’une huile d’argan équitable

La fabrication d’huile d’argan est, au Maroc, une activité exclusivement féminine.

Selon un savoir-faire ancestral et avec des gestes mille fois répétés, les femmes dépulpent, concassent, broient et malaxent les fruits de l’arganier. Dans des zones arides, isolées et privées d’industrie, elles prennent ainsi en main leur destin, apportant à leurs familles un revenu précieux.

Fleurance Nature a choisi de soutenir le travail de ces femmes, en s’approvisionnant en huile d’Argan Bio auprès de l’EFAS, Entreprise Féminine Rurale d’Economie Sociale. Fleurance Nature s’est engagé avec cette entreprise locale dans une démarche équitable contrôlée par ECOCERT Environnement selon le référentiel ESR(Equitable, Solidaire, Responsable).

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Il existe deux sortes d’huile d’argan, selon que les amandes soient, ou non, torréfiées :

  • L’huile d’argan alimentaire, plus sombre et au goût plus prononcé, est torréfiée. Elle s’utilise comme une huile de cuisine habituelle mais ne doit pas être portée à haute température.
  • L’huile d’argan cosmétique est pressée à froid pour ne pas dénaturer les antioxydants. De couleur claire, elle dégage une odeur légère.

Les bienfaits de l’huile d’argan

Les propriétés cosmétiques exceptionnelles de l’huile d’argan en font un atout beauté indispensable pour votre peau, vos cheveux et vos ongles.

L’huile d’argan, l’atout beauté de votre peau

De par sa forte teneur en acides gras (oméga 6 et 9) et en vitamine E, l’huile d’argan regorge de propriétés hydratantes . Utilisée en massage, elle pénètre rapidement dans la peau, la laissant souple et douce dès la première application, tout en procurant un intense sentiment de détente.

Riche en antioxydants, l’huile d’argan agit comme un véritable produit anti-âge naturel. Elle aide à  combattre les signes du vieillissement cutané en activant la régénération cellulaire et en restaurant le film hydrolipidique de la peau. Elle réduit ainsi l’apparition des rides et ridules, redonne souplesse et élasticité à la peau, tout en contribuant à maintenir l’équilibre de l’épiderme.

Son taux élevé en oméga-6 contribue à apaiser les irritations de la peau. De ce fait, l’huile d’argan est un soin idéal, en été, pour les peaux très desséchées ou les coups de soleil superficiels. Inversement, en hiver, par temps froid, il n’est pas rare d’avoir les lèvres gercées et douloureuses. Quelques gouttes d’huile d’argan apaiseront la sensation de tiraillements et les aideront à retrouver souplesse et douceur.

 

L’huile d’argan, un excellent soin pour vos cheveux

L’huile d’argan est connue pour rendre les cheveux plus doux, plus soyeux et plus brillants. Elle permet également de réparer les pointes fourchues sur le long terme et de prévenir la cassure du cheveu. Pour ce faire, déposez quelques gouttes d’huile d’argan dans une noisette de shampoing et lavez vos cheveux avec cette préparation.

 

L’huile d’argan, un fortifiant pour les ongles

L’huile d’argan peut être utilisée pour nourrir et fortifier les ongles dédoublés, mous ou cassants. Plongez-les régulièrement dans un bain d’huile d’argan pour les protéger des agressions quotidiennes.

Dotée de multiples bienfaits, l’huile d’argan s’invite dans notre rituel beauté. Préférez une huile d’argan bio, extraite à froid, non raffinée, non désodorisée et non parfumée afin de garantir une préservation optimale de ses nombreuses propriétés.

huile argan

Zoom sur la filière bio et équitable de notre huile d’argan

Utilisée depuis des siècles par les femmes berbères du sud du Maroc, l’huile d’argan est un véritable trésor pour la peau, les cheveux et les ongles. Nous avons fait le choix d’une huile d’argan pure, bio et équitable, nous vous expliquons pourquoi.

L’arganier, un arbre endémique du sud du Maroc

Les forêts d’arganiers s’étendent sur 800 000 ha, dans la vallée du Souss dans le sud –ouest du pays. Elles représentent 71% des surfaces forestières de la région et jouent un rôle environnemental capital puisque qu’elles permettent notamment de lutter contre le phénomène d’ensablement et de désertification. L’arganier est également depuis des siècles une source de vie pour les populations locales (usage alimentaire de l’huile d’argan, bois de chauffe, nourriture du bétail). L’UNESCO a déclaré cette forêt Patrimoine Forestier Mondial de l’Humanité. Elle a obtenu le statut de Réserve de biosphère.

argan-arganier

L’huile d’argan, une source de développement

économique et social

Les forêts d’arganiers souffrent pourtant de l’activité humaine (urbanisation, agriculture moderne). Des campagnes de sensibilisation pour la préservation de l’arganier sont régulièrement menées dans les villages de la région, mais c’est surtout l’intérêt international croissant pour les vertus cosmétiques de l’huile d’argan, qui constitue une réelle opportunité pour la région et la population locale.

Femme produisant de l'huile d'argan

En devenant une source de revenu durable, l’huile d’argan permet un réel développement économique et social des habitants de la région et notamment des femmes, puisque le travail de l’argan est une activité traditionnellement féminine. Aujourd’hui encore, les femmes se chargent manuellement du travail délicat et minutieux de dépulpage et de concassage du fruit, permettant l’obtention de l’huile précieuse.

Afin de soutenir ce projet économique, social et environnemental, l’entreprise EFAS (Entreprise Féminine Rurale d’Economie Sociale) aide les femmes à structurer cette activité, à s’organiser et à disposer des infrastructures nécessaires. L’EFAS est elle-même partenaire de l’Association humanitaire « AL MAHABBA » qui se rend sur le terrain dans les zones montagneuses, afin d’identifier les besoins des « femmes de l’Argan », et de définir les projets à financer pour le développement de leurs villages. L’huile d’argan produite est 100% pure et bio. Elle est certifiée ECOCERT ESR (Equitable, Solidaire, Responsable).

En nous approvisionnant auprès de l’EFAS, nous soutenons le développement économique et social des femmes de la région et nous participons à la sauvegarde des forêts d’arganiers.

Sources :
http://www.argan-maroc.com/present_demarche.html