Le thé, une boisson aux mille et une vertus

vertus-the

Plante cultivée sur tous les continents, le thé est aujourd’hui plébiscité. En vrac ou en sachet, le thé reste la boisson la plus consommée au monde, après l’eau. Le thé se démarque par ses formes variées et son immense diversité. Connaissez-vous toutes ses vertus ? Dans ce dossier, Fleurance Nature vous dévoile toutes les facettes de cette boisson précieuse.

Les feuilles de thé proviennent d’une seule et même plante : Camellia sinensis. Les différents modes de culture, le climat, la nature des sols où elle est cultivée, voire la saison de la cueillette, contribuent aux variations gustatives. La culture du thé nécessite un climat tropical, très humide. Les principales récoltes de thé se trouvent en Inde, en Chine où sa culture est millénaire, au Sri Lanka (ex Ceylan), en Indonésie et au Kenya.1

5 types de thé

Les types de thé sont différenciés par leur couleur, la nature des feuilles cueillies et leur degré de fermentation. Plus les pousses sont jeunes, meilleur est le thé.1

  • Le thé blanc est composé de toutes jeunes pousses encore recouvertes d’un léger duvet blanc. Ses feuilles ne sont pas fermentées. Il s’agit d’un thé relativement rare et donc plus cher. C’est le meilleur selon les amateurs.
  • Le thé vert constitue environ 20% de la production. Après la récolte, les feuilles sont passées quelques secondes à la vapeur pour éviter la fermentation.
  • Le thé Oolong (ou thé bleu-vert) est obtenu après séchage. Il subit une courte fermentation et parfois, une torréfaction.
  • Le thé noir (ou thé brun) est la variété la plus répandue avec presque 80% de la consommation mondiale. Après séchage, les feuilles subissent une fermentation dite longue qui lui donne son goût et sa couleur caractéristique. Cela permet de conserver le thé noir plusieurs années sans en altérer son goût.
  • On peut également ajouter un cinquième type de thé, le thé Pu-Erh qui était autrefois transporté sous la forme de galettes de feuilles de thé noir compressées (pour la conservation) qui continuaient à fermenter pendant le voyage.
the-rooibos
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Tous les types de thé peuvent être aromatisés avec des fleurs (jasmin, rose…), des essences (bergamote, citron) ou des épices (gingembre, vanille, caramel…). Certaines boissons portent le nom de « thé » à tort car elles ne proviennent pas de la plante originale. C’est le cas du thé rouge rooibos (arbuste d’Afrique du Sud de la famille des acacias) ou du maté (houx d’Amérique du Sud) également appelé thé du Paraguay.

Les critères de qualité du thé noir

La qualité du thé noir est déterminée par les producteurs au moment de la cueillette. La sélection de jeunes pousses près du bourgeon désigne un produit de haute qualité. En outre, si on récolte les feuilles les plus éloignées, larges et anciennes, il en résulte un produit de qualité inférieure.

Décryptage des différentes variétés, selon leur qualité ou leur catégorie de production, de la plus élevée à la plus basse, telles que figurant sur l’emballage :

  • Flowery Orange Pekoe (le meilleur),
  • Orange Pekoe,
  • Pekoe,
  • Pekoe Souchong,
  • Souchong (la moins bonne qualité).

Les bienfaits du thé

Plusieurs bienfaits sont associés à la consommation régulière du thé.

Un fort pouvoir antioxydant

Les feuilles de thé contiennent de nombreux composants actifs, notamment les polyphénols qui représentent environ 30% des composants du thé, sous forme de flavonoïdes (catéchines, théarubigines et théaflavines) ou tanins. Ce sont ces derniers qui donnent au thé son arôme et son goût amer si particuliers. Le thé vert est le thé le plus riche en flavonoïdes (catéchines), du fait de son processus de fabrication sans fermentation.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Pour tirer le maximum de ses bienfaits, il est conseillé d’infuser le thé vert ou le thé noir en feuilles 2 à 5 minutes avec une eau chauffée entre 80 et 100°C. Plus l’infusion sera longue, plus la teneur en antioxydants du thé sera élevée.2

Un rôle probable sur le contrôle du poids

Le rôle des polyphénols sur la santé a fait l’objet de nombreuses études ces dernières années notamment sur le thé vert. Ainsi, grâce à son faible apport énergétique et aux catéchines, la consommation de thé vert favoriserait la dépense d’énergie et le métabolisme des graisses. Il pourrait présenter un grand intérêt dans les stratégies de contrôle du poids dans le futur.

 

Un effet protecteur contre les maladies

Une alimentation riche en flavonoïdes incluant du thé vert ou noir (environ 2 à 3 tasses) serait associée à un effet protecteur sur la santé cardiovasculaire. Les flavonoïdes auraient des effets antioxydants combinés et synergiques qui protégeraient contre certaines maladies chroniques en neutralisant les radicaux libres qui attaquent les cellules de l’organisme.

article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

Thé et assimilation du fer

Il est conseillé de boire le thé en dehors des repas, surtout pour les personnes à risque d’une déficience en fer. En effet, le thé diminue l’absorption du fer non héminique (contenu dans les végétaux).1

thé-infusion

Des apports en théine ou caféine significatifs

La théine ou la caféine sont la même molécule. Les études ont montré que la caféine améliore la vigilance et les performances mentales.3

A volume égal, le thé contient deux fois moins de caféine que le café. Une tasse de 200 ml de thé apporte 30 à 60 mg de caféine tandis qu’une tasse équivalente de café filtre fournit 60 à 150 mg. La teneur en caféine d’une tasse de café varie selon le temps d’infusion. A l’inverse, dans le thé, la caféine est infusée dans les toutes premières secondes d’infusion. Selon qu’il soit noir ou vert, la teneur en caféine du thé reste sensiblement la même.

comparatif thé
article-bon-a-savoir-icon

Astuce

Si vous êtes sensible à la caféine mais que vous aimez le thé, faites infuser votre thé 30 secondes, jetez l’eau et remettez votre sachet dans une nouvelle eau. Vous garderez ainsi toute la saveur du thé, la caféine en moins !

Dans tous les cas, le thé permet de passer un moment agréable. Il constitue également un excellent moyen de s’hydrater tout en permettant de passer une pause relaxante dans la journée sans apport de calorie. Pour bien apprécier le thé et tous ses arômes, choisissez les formes bio et utilisez une eau peu minéralisée au goût neutre.

Sources :
1 Les basiques du thé. Thé & Santé.Centre d’information scientifique. Novembre 2013
2 Tea Expert Newsletter. Flavonoïdes et bienfaits cardiovasculaires. Actes du symposium Unilever. VIcongrès international sur les polyphénols et la santé. Buenos Aires, Argentine. N°9. 2014
3 Beglinger C, Borgwardt S, Christin A, et al. Green tea extract enhances parieto-frontal connectivity during working memory processing. Psychopharmacology. 2014
4 Synthèse de plusieurs tables : Caféologie, Tout sur le café. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, version 2007b

Rituel infusions pour vous réchauffer l’hiver

infusions-the

Avec l’arrivée de l’hiver, les jours raccourcissent et le froid s’installe. Fatigué et fragilisé, votre organisme a besoin de renforcer ses défenses. Laissez-vous séduire par les infusions : un véritable rituel bien-être et cocooning, idéal tout au long de la journée.

Les infusions sont reconnues pour leurs bienfaits depuis des millénaires, et érigées en véritable cérémonial dans de nombreuses civilisations. Parfois considérées comme « boissons de grand-mère », elles restent pourtant toujours au goût du jour. Un thé vert pour se détoxifier, une infusion pour digérer, un « tea time » au goûter et une tisane pour se relaxer… A chaque moment de la journée, un nouveau rendez-vous pour rythmer votre quotidien et prendre soin de vous.

Thé, infusion ou tisane : quelle différence ?

L’infusion est un mode d’extraction des principes actifs ou des arômes de la plante, cette méthode de préparation est utilisée pour le thé comme pour la tisane.

  • Le thé provient de la feuille de théier et contient donc la théine. Il peut être vert, blanc, noir… Stimulant et diurétique, ses vertus tiennent notamment à la présence de flavonoïdes, aux propriétés anti-oxydantes mais aussi bénéfiques pour la santé cardiovasculaire1.
  • La tisane est composée d’extraits de plantes qui diffusent leurs actifs et agissent sur votre organisme. On peut réaliser une tisane de plusieurs façons :
    – Par macération (laisser tremper le matériel végétal dans de l’eau froide pendant plusieurs heures)
    – Par infusion (verser de l’eau chaude puis laisser tremper quelques minutes)
    – Par décoction (ou recouvre les extraits de plantes d’eau que l’on porte à ébullition avant de la laisser refroidir)

Bienfaits des plantes : les bonnes pousses à connaître…

Energisante ou drainante, apaisante ou détoxifiante, à chaque infusion sa spécificité et ses bienfaits. Voici quelques ingrédients à la loupe.

  • Le thym pour affronter l’hiver : reconnu pour contribuer aux défenses naturelles de l’organisme, l’infusion au thym  ou la tisane au thym adoucit la bouche et la gorge. Les bienfaits du thym sont multiples : anti-inflammatoire, antioxydant (grâce aux flavonoïdes qui le composent), il possède par ailleurs des propriétés expectorantes (pour libérer les bronches). Le thym soulage également certains troubles digestifs (ballonnements, digestion difficile). D’autres extraits de plantes peuvent également vous adoucir l’hiver : cannelle, clou de girofle, eucalyptus et citron par exemple.
  • La menthe pour les intestins : reconnues pour leur effet bénéfique sur la digestion et leur impact sur les intestins, les feuilles de menthe adoucissent également la gorge et la bouche.
  • Des extraits concentrés de fruits pour la circulation : myrtille, vigne rouge, orange amère, cannelle… Et en plus c’est un régal.
  • La verveine pour le sommeil : il ne faut pas confondre la verveine officinale (Verbena officinalis) avec la verveine citronnelle (Aloysia triphylla) que l’on retrouve plus fréquemment sous forme de tisanes, elle est également réputée pour faciliter la digestion.
  • La mélisse pour se détendre : reconnue pour ses vertus calmantes, la mélisse est utilisée depuis l’Antiquité.  L’infusion à la mélisse améliore la qualité de votre sommeil, participe au maintien de votre bonne humeur et de vos fonctions cognitives. Et pour l’anecdote, sachez que les abeilles en raffolent.
  • La valériane pour le calme : Hippocrate la recommandait déjà pour lutter contre les problèmes de sommeil ! Ses racines, riches en acide valérinique, permettent de lutter contre le stress, calment l’irritabilité et favorisent l’endormissement.  
  • Le fenouil pour stimuler votre digestion : le fenouil, au délicat parfum anisé, est aussi bénéfique pour votre appareil digestif et contre les sensations de ballonnements.  Associé aux extraits de matricaire, à la réglisse et à la verveine : vos désagréments digestifs devraient s’améliorer. Sachez également que les infusions aux graines de fenouil   sont préconisées pour les jeunes mamans qui allaitent : elles stimuleraient la lactation et parfumeraient le lait. Sachez que Charlemagne avait décrété que le fenouil constituait l’une des 88 plantes indispensables… A bon entendeur !
  • Et côté détox ? Optez pour les infusions à base de menthe poivrée, de romarin, d’anis vert ou de pissenlit.
  • Ortie pour le plein d’énergie et le confort articulaire : Une mauvaise herbe ? Non ! Riche en chlorophylle et en oligo-éléments (notamment fer et magnésium), l’ortie est alcanisante, reminéralisante, fortifiante et régulatrice. Elle agit sur l’ensemble de votre corps, en particulier contre la fatigue et le surmenage. Ses principes actifs participent aussi au bon fonctionnement des articulations, notamment lorsque l’ortie est associée à la reine des prés ou à l’extrait concentré de cassis.

L’infusion : atout minceur

Les effets des infusions reposent sur les principes actifs des plantes qui les composent, mais  pas seulement : elles permettent de vous hydrater et de drainer les toxines hors de votre corps.

Boire de l’eau chaude régulièrement aide  l’organisme à se libérer de ses toxines. Son effet dépuratif facilite le  « lavage » gastro intestinal.

Boire chaud constitue un coupe faim, et une infusion vous permet de bénéficier des vertus des plantes mais aussi de savourer leurs parfums : un thé à la menthe en fin de matinée pour se purifier, une petite infusion thym et fenouil après le déjeuner, une bonne tisane à la mélisse pour se détendre avant d’aller se coucher…

Zoom sur le thé vert

Puissant antioxydant, le thé vert absorbe les radicaux libres. Riche en polyphénols et flavonoïdes, ses propriétés sont nombreuses.

Le thé vert contient également des substances brûle-graisses : les catéchines, il aiderait ainsi à la perte de poids et limiterait même la reprise des kilos perdus après un régime2 .

A savoir : contrairement à certaines idées reçues, le thé vert contient de la théine, un excitant. Évitez de le consommer le soir pour pallier d’éventuels troubles du sommeil.

A vos bouilloires !

Sources :

1CW Arts and Peter CH Hollman, « Polyphenols and disease risk in epidemiologic studies », The American Journal of Clinical Nutrition, vol. 81,‎ 2005

21er Symposium Européen sur les catéchines, Paris, janvier 2008

Les vertus des infusions : du bien-être au quotidien

vertus-infusion

Thés, tisanes et infusions existent depuis l’Antiquité. Ce mode de préparation permet de profiter des nombreux bienfaits des plantes. Dans toutes les cultures, la dégustation et la préparation du thé ou de l’infusion sont associées à un moment de vie spécifique comme le fameux « tea time » anglais ou encore la cérémonie du thé en Chine.

Aujourd’hui, elles participent quotidiennement à notre bien-être : si, pendant votre journée, vous sentez une baisse de concentration, des bâillements,une sensation de lassitude, c’est que votre corps vous réclame une pause ! Prenez quelques minutes pour vous préparer une infusion, et joignez l’utile à l’agréable en choisissant les actifs naturels qui agiront selon vos priorités ! Vous pouvez aussi consommer des infusions tout au long de la journée, en remplaçant par exemple le café de milieu de matinée ou d’après repas par des infusions énergisantes ou drainantes. Si vous avez des difficultés à trouver le sommeil, instituez un rituel vous permettant de vous détendre avant l’endormissement : lecture, écoute de musique douce, combinée à la dégustation d’une infusion détente à base de mélisse.

La consommation de plantes sous forme d’infusions présente de nombreux avantages. L’eau est en effet un excellent solvant permettant de récupérer la quasi-totalité des actifs solubles, qui agissent en synergie, et les infusions permettent à la fois de s’hydrater et de drainer les toxines hors du corps, en plus de leurs autres vertus.

La qualité des infusions Fleurance Nature

Il faut également savoir que mal dosée, une infusion peut perdre l’intégralité de ses bénéfices ! C’est la raison pour laquelle nous vous les proposons en conditionnement individuel, sous forme de sachets en papier filtre. De plus, nos infusions labellisées AB répondent à un cahier des charges précis, portant sur la culture, la récolte et la traçabilité des plantes. Celles-ci sont récoltées à maturité, possèdent de bonnes propriétés nutritionnelles et vous sont garanties sans additif chimique, sans colorant, sans sucre, et sans agents de conservation.

La « Slow life », une tendance qui dément l’expression « vite fait bien fait » !

slow life

Ce mouvement existe depuis 20 ans en Italie et s’inscrit dans le respect de certaines valeurs comme le fait de consommer local et durable en refusant l’exploitation d’une main d’œuvre bon marché. Ce mouvement a pris beaucoup d’ampleur depuis et est désormais présent dans une vingtaine de pays ! Mais comment trouver son rythme et profiter du temps qui passe sans être complètement en marge de la société ? Fleurance nature vous dit tout sur la «slow life» !

Ralentir pour gagner du temps !

Ecouter son horloge interne, laisser sa montre de côté, apprendre à connaître son propre rythme… Tels sont les principes et idéaux de cette tendance du «slow», un mode de vie tout en douceur, pour échapper a un rythme de vie infernal où le «temps libre» est très encadré ! La ville italienne de Levanto fait partie des municipalités qui ont signé le manifeste «Cittaslow». On en compte plus d’une vingtaine rien qu’en Italie. Dans cette ville, le temps semble s’être arrêté, tout est calme et paisible et ce notamment grâce à l’interdiction totale de circulation dans le centre historique. Les Cittaslows ont vu le jour avec des associations parallèles comme «slowfood», fondée en 1986, qui a été conçue pour promouvoir une nourriture respectueuse de la biodiversité et des traditions locales par opposition aux «fast-foods» qui s’implantaient alors en Italie.

La slow life c’est donc ralentir pour gagner du temps…de vie ! Fini la malbouffe, prenez le temps de bien manger, entre amis ou collègues, quoi de mieux que de se retrouver autour d’une table pour faire une pause ?! C’est prouvé, le stress et la nervosité liés à nos rythmes de vies frénétiques sont mauvais pour la santé! De plus il est prouvé que les gens détendus et qui rient plus vivent plus vieux. Alors n’attendez pas la retraite pour vous mettre au pas, prenez le temps de vivre aujourd’hui pour profiter de demain !

Un environnement préservé

Adopter ce concept de ville lente, c’est aussi vivre dans un environnement de qualité, comme à Hersbruck, près de Nuremberg, une Cittaslow où l’on privilégie les paysages agricoles et où l’on consomme les produits de la région tel que la viande et les fruits. Une ville qui suit le rythme de la nature pour vivre en harmonie! On regrette qu’il n’y ait actuellement aucune candidature française pour entrer dans le réseau international «Cittaslow», doit on en conclure que les français sont plus stressés ou plutôt qu’ils sont satisfaits d’avoir un emploi du temps toujours bien rempli ?

En attendant nous vous conseillons d’aller faire un tour sur le site (en anglais) des signataires de la charte Cittaslows en cliquant ici, mais aussi sur celui de l’association «slow food» et en français cette fois ! De quoi aguicher vos papilles !

Et vous, seriez-vous prêt à ralentir votre rythme de vie pour gagner en bien être ?

La santé passe par l’assiette : l’alimentation japonaise, tendance et saine à la fois.

l'alimentation japonaise, tendance et saine à la fois.

C’est maintenant connu de tous, les Japonais font partie des populations du monde ayant la plus longue espérance de vie. Ils sont sur ce plan au coude à coude avec les Crétois et leur fameuse « diète méditerranéenne » à base de feta, de crudités et d’huile d’olive.
La principale raison de cette longévité réside effectivement dans leur alimentation !

Et oui, contrairement à nous, les Japonais mangent plus sainement et en récoltent les bénéfices. Depuis quelques années, les restaurants japonais servant sushis et autres makis poussent comme des champignons partout en France ! Certains grands chefs français se sont même mis à la page nipponne en intégrant certaines préparations à leur carte.

Tant mieux, puisque c’est si bon pour notre santé, aucune raison de s’en priver !

Alors, pourquoi est-ce si bon pour notre organisme ? Devons-nous adapter notre cuisine à celle du Japon ? Voici quelques éléments de réponses qui devraient vous convaincre de passer à la mode des sushis !

Tout d’abord, la cuisine japonaise est une cuisine saine parce que les ingrédients utilisés sont eux-mêmes sains. Qu’il s’agisse du riz, du poisson ou des légumineuses, la qualité et la fraîcheur priment. Fréquemment issus de l’agriculture biologique, les aliments sont consommés complets. Aussi, les apports en matières grasses sont limités au strict minimum et seules les graisses végétales (huile de colza ou de noix, riches en oméga 3) sont utilisées. Les ingrédients sont consommés peu salés, crus ou très peu cuits au grill ou à la vapeur, ce qui limite considérablement les graisses et leur assure de préserver au maximum leurs vitamines et qualités nutritionnelles.

Le premier ingrédient de base est le riz. Composé en grande partie d’amidon (sucres complexes), il apporte à l’organisme une énergie qui se diffuse progressivement. Il contient également des protéines d’origine végétale. Si vous consommez du riz complet c’est encore mieux car il apporte par ailleurs des fibres, des vitamines et des minéraux. Le riz est en plus assez peu calorique et sain.

Le second ingrédient est le poisson, très souvent cru, il garde ainsi toutes ses qualités nutritionnelles. Riches en acides gras polyinsaturés (oméga3), le saumon, le thon, le hareng sont utilisés pour de nombreuses préparations dont les sushis. Des poissons comme le saumon sont également réputés riches en Oméga 3.


Les algues sont également très utilisées dans la cuisine japonaise traditionnelle, et plus précisément l’algue Nori qui sert à envelopper les makis. Elle contient en outre 5 fois plus de calcium que le lait, 2 fois plus d’iode que les coquillages et sept fois plus de fer que les épinards !

Enfin, le wasabi, moutarde piquante, active la production de salive et favorise la digestion et on lui attribue également des vertus antibactériennes.
Les aromates tiennent eux aussi une place importante dans l’alimentation à la japonaise : la sauce au soja, le gingembre, le vinaigre de riz, les piments… Et ils ont tous leurs propres bienfaits !

Dernier élément indissociable de la culture japonaise, la consommation quotidienne de thé, puissant antioxydant pour notre corps.

Autant d’aliments qui au quotidien améliorent l’état de santé des japonais. Et il faut avouer qu’en plus, la nourriture japonaise a le mérite d’être rassasiante, ce qui signifie qu’elle fait disparaître la sensation de faim. Alors convaincus ?

Le thé : pouvoir antioxydant par exellence

thé

Le thé vert contient vitamines C, E et B, ainsi que des bêta-carotènes, et près de 35% de polyphénols et flavonoïdes. Sa composition fait de lui un puissant antioxydant, et absorbe une grande quantité de radicaux libres nocifs. De nombreuses études réalisées à travers le monde montrent qu’une consommation régulière de thé diminue notamment le risque de maladies cardio-vasculaires grâce à la légère stimulation du cœur. Ses autres propriétés : l’augmentation de la vigilance, et la stimulation de la mémoire et de la concentration. Préférez plutôt un bon bol de thé le matin ou dans la journée avant 17h, pour éviter d’éventuels troubles du sommeil.

Thé ou café ?

Seconde boisson la plus consommée au monde, le thé, et plus particulièrement le thé vert, est un puissant antioxydant. Extrêmement riche en polyphénols et flavonoïdes, il a la propriété de stimuler la vigilance, la respiration et le tonus musculaire. Le thé contient également près de 3% de caféine (trois fois moins que le café), substance excitante à éviter dès le milieu d’après-midi pour limiter les troubles du sommeil.
La « théine » (même alcaloïde que la « caféine ») stimule également l’organisme, mais de manière moins puissante et rapide que la caféine (elle agit près de 6 heures après l’ingestion). Pour « déthéiner » le thé, infusez 2 ou 3 minutes les feuilles, jetez l’eau et faites infusez à nouveau le même sachet de thé dans de l’eau bouillante : en effet, 85% des antioxydants du thé sont libérés durant les premières minutes de l’infusion. Lorsque vous infusez pour la deuxième fois les feuilles de thé, il ne reste donc que 25% d’antioxydants : le thé est donc beaucoup moins excitant.
Quant à la caféine contenue en plus grande quantité dans le café, elle agit 2 à 4 heures après son ingestion: préférez un bon café le matin pour une meilleure efficacité dans la journée.