Les secrets des produits de la ruche

produits-ruche

Nous connaissons tous le miel et son goût sucré délicat mais savez-vous que la ruche recèle d’autres trésors fabriqués par les abeilles comme la gelée royale ou la propolis ? Voyage au cœur de la ruche pour découvrir ces substances naturelles aux vertus ancestrales.

La gelée royale, substance essentielle de la ruche

Comment est-elle fabriquée ?  

La gelée royale, aussi appelée « lait des abeilles » à cause de sa couleur blanchâtre, est une substance secrétée par les glandes mandibulaires et pharyngées des jeunes abeilles ouvrières (nommées abeilles nourricières), entre le 6ème et le 12ème jour de leur vie.

Cette gelée laiteuse est l’aliment principal des jeunes larves après leur éclosion et durant leurs trois premiers jours de vie. C’est également l’unique nourriture de la reine durant toute sa vie, d’où son nom de gelée royale.

Une ruche produit entre 300 et 800 grammes de gelée royale par an. Et, chez les abeilles pas de gâchis ! Les ouvrières ne produisent que la quantité de gelée royale nécessaire à leurs besoins et n’en font pas de réserve. On comprend mieux la rareté de ce précieux nectar !

Que contient-elle ?

La gelée royale provient des protéines et des nutriments du pollen ingérés par les abeilles. C’est une source extraordinaire d’éléments nutritifs et métaboliques qui varie légèrement selon les différentes espèces d’abeilles. Elle est composée :

  • D’eau (66%).
  • De minéraux (potassium, magnésium, calcium, fer…).
  • De protides (13%) avec notamment des protéines, des peptides et surtout 17 acides aminés différents dont les 8 acides aminés essentiels.
  • Des vitamines, en particulier de vitamines B5, de vitamine B6 et de vitamine B3 impliquées dans le processus de régénération cellulaire.
  • De lipides (3 à 6%) dont des acides gras (10-DHA), des stérols, des cires et des phospholipides.
  • D’hydrates de carbones (14%) : essentiellement des glucides (du fructose et du glucose).
  • Des enzymes, des acides nucléiques (ADN et ARN) et divers nutriments aux propriétés antioxydantes.

Les bienfaits de la gelée royale

Rien de tel que la gelée royale pour doper sa longévité ! Les reines vivent 5 ans soit 50 fois plus longtemps que les ouvrières ! La médecine traditionnelle chinoise l’utilise depuis des siècles pour ses vertus revitalisantes.

De nos jours, ce trésor de la ruche est consommé sous forme de complément alimentaire, frais ou lyophilisé, pour garder la forme aux changements de saison. La gelée royale est un produit rare et fragile qu’il convient de garder à l’abri de la chaleur. L’idéal ? Entre 1 et 5°. Pour une qualité optimale, préférez la gelée royale certifiée biologique sans aucun additif ni ajout d’eau.

La propolis, l’antiseptique naturel de la ruche

Comment est-elle fabriquée ?

La propolis est une substance résineuse végétale, sombre, que les abeilles prélèvent au compte-goutte, durant le printemps et l’automne sur les bourgeons de certains arbres. Les abeilles l’emportent ensuite dans la ruche, la mélangent à leurs secrétions salivaires et à la cire. Elles en tapissent l’entrée et les parois de la ruche pour l’assainir. La propolis sert aussi à colmater d’éventuelles fissures et à préparer les cellules destinées à la ponte de la reine. Pour éviter toute contamination microbienne de la ruche, les abeilles, utilisent la propolis pour embaumer les insectes qu’elles ont tués.

Que contient-elle ?

La composition de la propolis est complexe. Elle contient plus de trois cent composants dont :

  • Des résines
  • Des baumes
  • De la cire
  • Des huiles essentielles
  • Du pollen.

Elle contient également :

  • Des flavonoïdes, des substances aux vertus antioxydantes qui piègent les radicaux libres
  • De la vitamine B3
  • Des minéraux et des oligo-éléments.

Les bienfaits de la propolis

La propolis tapisse les parois de la ruche pour la protéger des agressions extérieures telles que les germes microbiens et les moisissures.

Associée à la guimauve et à la vitamine C, on utilise la propolis  pour apaiser les irritations et soulager les gorges sensibles durant la période hivernale ainsi que pour atténuer la fatigue.

Pour une bouche saine on peut l’associer en soin de bouche à de l’hydrolat de menthe.

Pour bénéficier de toutes ses qualités, il est conseillé de consommer de la propolis biologique, exempte de cire, de pollen et de métaux lourds. On la trouve sous forme de compléments alimentaires seule ou associée à du miel ou de la gelée royale.

Le pollen pour la forme

Le pollen est l’élément fécondant mâle de la fleur produit par l’étamine. Ils sont tous différents car chaque espèce de plante en produit un qui lui est propre.

article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

Les allergies rencontrées de temps en temps sont causées par la respiration de pollens qui « flottent » dans l’air, et non par le fait d’en manger. Les pollens récoltés par les abeilles (pollens entomophiles transportés par les insectes) n’ont rien à voir avec les pollens transportés par le vent (pollens anémophiles) qui sont à l’origine des manifestations allergiques respiratoires. Ce pollen de fleurs peut donc être pris sans aucun inconvénient par les personnes souffrant de coryza spasmodiques ou d’asthme.

Comment est-il fabriqué ?

Lors du butinage des fleurs, l’abeille récolte les grains de pollen sous formes de minuscules pelotes, fixées à ses pattes arrière et le rapporte à la ruche. Elle le mélange avec des ferments lactiques et des levures puisés dans le nectar des plantes. Le pollen sert, comme la gelée royale, de nourriture aux jeunes larves et aux abeilles. Elles en font des réserves et le stockent à l’abri de l’air dans des cellules en cire fermées de façon hermétique par de la propolis. Chaque pelote contient plusieurs millions de grains de pollen collés entre eux ! En fixant des trappes à pollen à l’entrée des ruches, l’apiculteur parvient à récolter plusieurs kilos de pollen par ruche.

abeille-pollen
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Les pelotes de pollen transportées par les pattes postérieures des abeilles sont aussi appelées « culottes de pollen ».

Que contient-il ?

Le pollen contient :

  • Des substances minérales (potassium, manganèse, magnésium, calcium),
  • Des enzymes et des oligoéléments.
  • De vitamines (A, C et E) reconnues comme antioxydants pour lutter contre les radicaux libre
  • De glucides
  • De lipides
  • De protéines.

Les bienfaits du pollen

Le pollen est traditionnellement consommé pour sa richesse en nutriments et ses vertus stimulantes sur l’organisme. Présenté sous forme de pelotes fraîches, sèches, congelées ou de compléments alimentaires, préférez un pollen d’origine biologique, afin d’éviter la présence de pesticides et de résidus chimiques.

Le miel  pour faire le plein d’énergie

Hippocrate célèbre médecin de l’Antiquité préconisait le miel pour assurer la longévité. Il était considéré comme le nectar des dieux et paré de mille vertus. Sumériens et Babyloniens l’utilisaient lors de leurs rituels religieux. De nos jours, il est apprécié pour sa saveur sucrée et ses qualités qui ne sont plus à démontrer.

Comment est-il fabriqué ?

Le miel est fabriqué à partir du nectar (substance sucrée secrété par les glandes de certaines fleurs) ou du miellatbutiné par les abeilles butineuses. La récolte est stockée dans le jabot (sorte de poche) des abeilles puis transformée grâce aux enzymes des secrétions salivaires des insectes. Une fois revenues à la ruche, les abeilles butineuses transfèrent leur récolte sucrée aux ouvrières qui l’absorbent puis la régurgitent à nouveau à une autre ouvrière jusqu’à qu’elles estiment que le nectar  transformé convient. Elles stockent ensuite le miel, leur principale source de nourriture, dans les alvéoles de la ruche et l’assèchent grâce aux battements de leurs ailes. Elles le maintiennent ensuite dans de bonnes conditions de conservation en fermant les alvéoles avec de la cire.

Que contient-il ?

La composition du miel varie selon la ou les fleur(s) butinée(s).

Il est composé :

  • De sucres pour 75 à 80% : du fructose et du glucose pour les principaux mais on dénombre une vingtaine d’autres sucres également.
  • De l’eau (15 à 20%)
  • Des substances diverses à l’état de traces (minéraux, enzymes, vitamines du groupe B surtout, protéines et acides aminés, flavonoïdes, acides gras et grains de pollens).
article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Il existe deux sortes de miels : les miels uni-floraux provenant d’une espèce prédominante de fleurs et les miels « toutes fleurs » issus de plusieurs espèces florales. 

miel

Les bienfaits du miel

Si le miel est apprécié pour sa saveur sucrée il a également de nombreuses vertus.

  • C’est une bonne source énergétique : avec 30% environ de glucose, le miel est idéal en cas de coup de pompe pour vous redonner un petit coup de fouet. Toutefois, prudence si vous avez du diabète ou si vous surveillez de près votre poids car même avec un pouvoir sucrant supérieur au sucre, il reste très calorique !
  • Une solution contre la toux : une étude datant de 2012, réalisée par des chercheurs israéliens **, démontre que le miel serait efficace pour apaiser les symptômes du rhume (toux en particulier) chez les enfants. Lesquels privilégier ? Les miels sombres plus riches en antioxydants.
  • Pour tomber dans les bras de Morphée : le miel favoriserait la libération sérotonine (facteur de somnolence), effet renforcé si vous diluez votre miel dans une tasse de lait chaud.
  • Pour la cicatrisation des plaies : le miel est utilisé dans certains services hospitaliers pour aider à la cicatrisation des plaies. Pas n’importe lequel ! Les médecins utilisent des miels d’une grande pureté bactériologique et plus spécifiquement des miels de thym au pouvoir antiseptique reconnu.

Les produits de la ruche sont des produits naturels exceptionnels. Choisissez-les d’origine biologique car c’est la garantie qu’ils ont été fabriqués en préservant l’environnement et dans le respect du bien-être des abeilles.

Sources :

* Le miellat provient d’une substance sucrée secrété par les végétaux qui est aspirée par certains insectes (pucerons, cochenilles). Ceux-ci la filtrent, gardent certains éléments nutritifs et rejettent le reste : le miellat, qu’ils déposent  sur les végétaux.
**Effect of Honey on Nocturnal Cough and Sleep Quality: A Double-blind, Randomized, Placebo-Controlled Study 

L’hiver fatigue votre organisme : comment le renforcer ?

hiver-defenses-naturelles

Vos réveils sont difficiles, vous avez l’impression d’être toujours fatigué(e) et vous n’avez plus envie de mettre le nez dehors… Pas de doute, l’hiver et son cortège de maux sont bien là, avec au premier rang : le froid ! Mais Fleurance Nature est là aussi avec quelques conseils précieux pour vous aider à bien réagir et passer ce cap plus facilement…

Froid, humidité, absence de lumière…

Autant de facteurs qui rendent votre organisme plus vulnérable aux attaques de l’hiver. Il est donc important de bien le protéger tout en l’aidant à se renforcer.

Première chose à protéger : votre peau, barrière n°1

de votre organisme

C’est elle qui subit les premiers assauts de l’hiver. Les frissons sont une réaction naturelle du corps qui cherche à augmenter la température interne face au froid. La peau subit une vasoconstriction (les vaisseaux se contractent) au niveau des extrémités (mains, pieds, oreilles, nez), et les frissons apparaissent. La peau devient aussi sèche et inconfortable.

Autre conséquence liée au froid

Les muqueuses des voies respiratoires sont agressées en permanence par les basses températures. Elles se dessèchent et sont donc moins efficaces pour lutter contre l’entrée des bactéries et virus. Notre système immunitaire se retrouve plus sollicité et plus vite dépassé par les attaques sans pouvoir faire face à toutes les agressions. C’est pourquoi vous tombez plus souvent malade en hiver…

Tous ces éléments environnementaux sont source de stress et de fatigue supplémentaire pour notre organisme qui s’affaiblit au fur et à mesure que la saison avance. Ajoutez à cela un facteur indirect lié au froid lui-même : le confinement. L’hiver est une période qui favorise la promiscuité. C’est une période pendant laquelle on vit davantage dans des lieux souvent mal aérés, chauds et parfois humides (transports en commun, centres commerciaux, appartements surchauffés…). Les virus y prolifèrent et circulent plus facilement.

7 règles simples pour éviter de tomber malade !

1. Couvrez-vous bien ! Lorsque vous sortez, pensez à vous couvrir la tête, les mains et le cou. Si ils sont au chaud, votre organisme dépensera moins d’énergie à lutter contre le froid.

2. Aérez les pièces (salon, salle à manger et chambre) au minimum 10 minutes par jour en ouvrant les fenêtres. Renouveler l’air, c’est le purifier ! En règle générale, évitez le confinement, surtout avec des personnes malades et faites chambre à part en cas de rhume, grippe ou autre virus…

3. Protégez votre peau (visage et mains si besoin) des agressions du froid avec une crème hydratante.

4. Pensez à avoir une alimentation riche en fruits et légumes qui vous apporteront le plein de vitamines, mais aussi aux céréales complètes. N’abusez pas des sucres rapides. Pensez aussi aux compléments alimentaires qui peuvent être une bonne alternative.

5. Buvez régulièrement, tout au long de la journée. Bien sûr, privilégiez les boissons chaudes qui auront un effet hydratant et réchauffant.

6. Favorisez le repos le plus possible : le sommeil est indispensable à votre équilibre. Si vous avez des difficultés à vous endormir, pensez à pratiquer une activité sportive. Elle vous détendra et vous aidera à trouver le sommeil ensuite.

7. Évitez le stress. Néfaste pour l’organisme et il est donc à bannir. Pour ça, pensez à prendre un bain ou à faire une sieste quand vous avez du temps, histoire de relâcher votre esprit.

En bref, en hiver plus qu’à d’autres moments de l’année prenez encore plus soin de vous et de votre corps : chouchoutez-vous ! Une bonne résolution non ?

Les clés pour rester tonique en hiver !

vitalite-hiver

Ça y est les frimas de l’hiver sont là et qui dit hiver dit froid, humidité, neige, journées plus courtes, manque de soleil… Bref, l’hiver n’est pas la saison préférée des français ! Et encore, ne nous plaignons pas, cette période n’est pas la pire chez nous en comparaison à certains pays nordiques. Alors, pour éviter d’hiberner et de déprimer, voici nos clés pour cultiver la bonne humeur et rester tonique cet hiver…

Ne vous enfermez pas, sortez

Que le temps soit gris, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, sortez ! Aller prendre l’air est nécessaire pour permettre au cerveau de s’oxygéner et donc d’avoir un corps en bonne santé car vos muscles aussi ont besoin d’oxygène. Une balade en forêt, un marche régénérante en bord de mer ou tout simplement un tour au marché vous feront le plus grand bien. D’ailleurs, en plus de sortir, vous devez également faire entrer l’air dans votre maison. Dès le lever, ouvrez grand vos fenêtres pour aérer vos pièces, renouveler l’air et chasser les microbes à l’extérieur !

Faites du sport

En hiver, c’est plus que jamais le moment de bouger et de sortir pour lutter contre la déprime saisonnière et rester en forme. Tout d’abord, faire du sport en extérieur vous permettra d’absorber une quantité de lumière plus importante que la lumière artificielle. Et cette lumière est justement une solution anti-déprime.  De plus, le froid n’est pas si difficile que ce que l’on croit à supporter, ni même nocif à condition de bien se couvrir. Par exemple, une étude anglaise récente a révélé que faire du sport permet de courir moins de risques d’attraper un rhume. En effet, il apparaitrait dans cette étude que les rhumes aient diminué de 41% chez les personnes interrogées qui se sentaient très en forme, et de 31% chez celles qui faisaient le plus de sport. Et si vous ne savez pas quoi faire, voici quelques idées. Pourquoi ne pas essayer la marche nordique ? Cette marche venue des pays froids, consiste à marcher avec deux bâtons, est plus intense que la randonnée et moins violente pour vos articulations que la course à pied. Ou pourquoi ne pas aller à la piscine ? Et oui, même en hiver, la piscine est conseillée d’autant qu’elles sont généralement chauffées. Essayez-vous au fitness aquatique : l’aquagym, l’aquarunning, l’aquastep ou l’aquabiking. Une bonne manière de se muscler en douceur puisque les mouvements paraissent toujours plus faciles dans l’eau, tout en déstressant !

Régénérez votre organisme

Pour être tonique, il faut forcément que vous soyez en forme à l’intérieur. En hiver, on aurait tendance à manger plus et plus gras qu’en été ! Il est donc temps d’adapter le régime alimentaire spécial tonus hivernal ! Dès le matin, avant votre petit déjeuner, pressez un jus de citron et diluez-le dans un verre d’eau chaude. Il s’agit d’une boisson aux vertus nettoyantes, idéale pour équilibrer le système digestif. Ce geste peut être effectué dans le cadre d’une détox avant le printemps. Utilisez également de la propolis pour renforcer et protéger votre organisme. La propolis, produit issu de la ruche, vous apportera les éléments nécessaires pour combattre virus et autres inflammations. Ses propriétés sont multiples : anti-infectieuses, anti-inflammatoires… Une cure de trois semaines aura des effets visibles sur votre résistance au froid !

Se prémunir contre l’hiver, quelques règles simples d’hygiène de vie !

femme-enfant-hiver-min

L’automne est bien installé et les prémices de l’hiver se font déjà sentir … En cette période, nous pouvons craindre de souffrir du changement de saison et d’attraper n’importe quel microbe qui traîne… Et pourtant il existe des réflexes simples pour passer l’hiver en pleine santé !

Dormez comme une marmotte !

Et oui, en hiver, c’est un fait, le soleil se lève plus tard et se couche plus tôt et il semblerait qu’il faille essayer de se calquer au maximum sur les rythmes solaires pour être en forme. C’est notamment à cause de ces changements de rythme et à l’effet du manque de lumière que l’on se sent parfois plus fatigué. Le manque de luminosité joue en effet sur notre organisme et sur notre moral. Certes, il paraît peu imaginable de travailler moins et de supprimer toute activité le soir afin de pouvoir respecter le rythme solaire à la lettre, mais pourquoi ne pas essayer de se coucher une ou deux heures plus tôt que l’été ? Votre rythme sera ainsi plus sain, vous vous réveillerez plus reposés et plus résistants car il faut savoir qu’il est impossible de bien « recharger » son système immunitaire sans passer de bonnes nuits de sommeil !

Mangez sain et vitaminé !

Outre les compléments alimentaires, de nombreux aliments sont capables de renforcer votre système immunitaire grâce à leur teneur en vitamines et minéraux. Tout en adoptant une alimentation équilibrée et variée, vous pouvez privilégier certains aliments, qui vont booster vos défenses contre les petits maux de l’hiver.

Privilégiez en premier lieu les aliments contenant de la vitamine C, vitamine qui n’a pas d’équivalent pour stimuler nos défenses et représente une excellente aide pour mieux lutter contre les infections : les agrumes, le kiwi, le cassis, la goyave, mais aussi le persil et les légumes verts (salades, choux, poivrons, oseille…) en contiennent beaucoup.

Le zinc peut également venir à notre secours puisqu’il agit sur l’immunité en jouant un rôle dans la multiplication des globules blancs, lesquels sont de grands acteurs de notre système immunitaire. Augmentez donc votre consommation de viandes, crustacés, poissons, céréales et lentilles, riches en zinc !

Aidez-vous des plantes et actifs naturels !

Pensez au Curcuma dont l’élément actif est un puissant antioxydant. Il semble avoir une grande variété d’effets favorables sur la santé et protéger des dommages causés par les radicaux libres grâce à ses puissantes vertus anti-radicalaires. Il aurait une bonne activité anti-inflammatoire naturelle ! Alors, n’hésitez pas à en rajouter dans la cuisine quotidienne de vos plats : viandes, poissons, légumes, riz…

Enfin, la propolis, produit issu de la ruche, vous apportera les éléments nécessaires pour combattre virus et autres inflammations. Ses propriétés sont multiples : anti-infectieuses, anti-inflammatoires 

Les petits plus !

En plus de toutes ces bonnes précautions, n’oubliez pas de bien vous couvrir pour vous protéger du froid et de l’humidité, de vous laver les mains plusieurs fois par jour pendant au moins 30 secondes pour vous débarrasser des éventuels microbes et de bien laver vos fruits et légumes avant consommation.

Avec tous ces gestes au quotidien, vous devriez être parés pour passer un hiver en bonne santé… en attendant les beaux jours !