Le spécialiste des actifs naturels et bio

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ? Créer mon compte

Cosmétiques et allergènes, démêlez le vrai du faux


« Allergènes » ! Ce mot suscite la méfiance et prête souvent à confusion car on ne sait pas exactement ce qui se cache derrière. Qu’elle soit bio ou conventionnelle, la cosmétique utilise des ingrédients qui peuvent comporter des allergènes ou être source d’allergènes pour conserver et parfumer les produits.

Qu’est-ce qu’un allergène ?

Les produits cosmétiques contiennent des ingrédients qui ne sont pas présents naturellement dans la peau. Certains de ces ingrédients peuvent provoquer des réactions allergiques chez des personnes qui ont été préalablement sensibilisées soit parce qu’ils sont eux- mêmes allergènes tels que les conservateurs, soit parce qu’ils contiennent des molécules même naturelles potentiellement allergisantes telles que les huiles essentielles.

Les différents types d’ingrédients au potentiel allergisant

En cosmétique, on utilise régulièrement différents types d’ingrédients qui ont un potentiel allergisant. Ce potentiel existe, que ce soit des substances synthétiques ou naturelles :

  • Les conservateurs qui empêchent le développement de bactéries, levures et moisissures dans les cosmétiques contenant de l’eau.
  • Les parfums naturels ou synthétiques.
  • Certaines huiles essentielles

Quels sont les effets indésirables des allergènes ?

Chez des personnes n’étant pas sensibilisées, aucune réaction !

Les principales réactions dues à la présence d’allergènes, sont uniquement chez les personnes particulièrement sensibles : rougeurs, irritations, démangeaisons, photosensibilisation, …

Chez les plus sensibles peuvent également arriver des réactions qui peuvent s’étendre sur tout le corps.

Pour éviter cela, il est indispensable de consulter un allergologue qui fera des tests afin d’informer les personnes les plus sensibles à quelles substances elles sont allergiques.

En cas d’allergie, il faut :

  • Éviter l’exposition au produit,
  • Apaiser la peau avec des soins à base d’huile de calendula, d’eau de bleuet ou de gel d’aloe vera.

Une liste officielle de 26 allergènes

La réglementation européenne sur les cosmétiques a établi une liste (dont la révision est actuellement en cours) de 26 allergènes autorisés, qui doivent obligatoirement figurer sur l’emballage des produits cosmétiques. Elle comprend aussi bien des composés d’origine synthétique que naturelle.

Les voici :

Amyl Cinnamal  – Benzyl Alcohol  – Cinnamyl Alcohol – Citral – Eugenol –  Hydroxycitronellal – Isoeugenol – Amylcinnamyl Alcohol – Benzyl Salicylate – Cinnamal –  Coumarin –  Geraniol –  Hydroxyisohexyl 3-Cyclo Hexene Carboxaldehyde  – Anise Alcohol  – Benzyl Cinnamate  – Farnesol  – Butylphenyl Methylpropional – Linalool – Benzyl Benzoate – Citronellol – Hexyl Cinnamal – Limonene – Methyl 2_Octynoate – Alpha-Isomethyl Ionone – Evernia Prunastri  -Evernia Furfuracea.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Certains allergènes comme par exemple : le linalool, le citronellol, le limonene, le citral, l’eugenol, le geraniol, sont naturellement présents dans les huiles essentielles. C’est pour cela qu’à la fin de la liste des ingrédients d’une formule cosmétique, sont précisés les substances dites allergènes contenues naturellement dans certains ingrédients.

Cela est exigé par la réglementation afin de mettre en garde les personnes qui se savent sensibles à l’une ou l’autre de ces substances, avant utilisation du produit. Leur étiquetage est exigé si leur concentration est supérieure à 0,01% dans les produits sans rinçage et 0,1% dans les produits à rincer.

Les substances allergènes utilisées

en cosmétique conventionnelle

Certains ingrédients, en plus d’être considérés comme allergènes (pouvant donc induire des réactions allergiques cutanées) peuvent avoir des effets néfastes sur la peau ou l’organisme (perturbateurs endocriniens, irritants…). On les retrouve dans de nombreux produits cosmétiques conventionnels : soins pour le visage, le corps ou les cheveux, produits solaires, gels douche, baume à lèvres, déodorants, maquillage… La plupart d’entre eux sont interdits en cosmétique bio.

BHA (Butyl Hydroxy Anisole) et BHT (Butyl Hydroxy Toluène)

Ces agents antioxydants synthétiques permettent d’éviter l’oxydation des formules, notamment de la phase grasse des émulsions, susceptible de rancir. Ils sont soupçonnés d’avoir des effets toxiques sur le système hormonal et la reproduction. Ils sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens et d’avoir un potentiel sensibilisant pouvant être responsable d’allergies.

Ils sont interdits par la charte Cosmébio.

Les parabens

Les plus dangereux de ces conservateurs (isobutyl, isopropyl, benzyl, pentyl, phenylparaben) sont interdits depuis 2014. Certains (butylparaben, propylparaben, sodium butylparaben, sodium propylparaben, potassium butylparaben) restent autorisés mais sont considérés comme des perturbateurs endocriniens.

Ils sont interdits par la charte Cosmébio.

Les tensio actifs (sodium lauryl sulfate et sodium laureth sulfate)

Ils permettent aux corps gras de se disperser dans l’eau. Ce sont des irritants connus de la peau et du cuir chevelu.

Les huiles et cires minérales, ainsi que les hydrocarbures de synthèse

Ils sont utilisés pour donner un aspect velouté aux produits de soin. Ils peuvent dessécher la peau et l’empêcher de respirer en obstruant les pores.

Ils sont interdits par la charte Cosmébio

Les silicones (diméthicone, diméthiconol, cyclopentasiloxane…)

Ils sont la plupart du temps utilisés dans les shampoings ou les gels douche mais également dans des crèmes au toucher onctueux.

Ils permettent un toucher agréable sur la peau et de gainer et lisser les cheveux. Ils sont considérés comme nocifs pour l’environnement, car sont dérivés du pétrole et sont non biodégradables. Difficiles à rincer, ils peuvent s’accumuler sur les cheveux et la peau, avec des effets négatifs sur l’organisme.

Ils sont interdits par la charte Cosmébio

L’alcool et les solvants

Ils sont utilisés comme conservateurs. Ils peuvent avoir une action desséchante, voire irritante, sur la peau.

Les substances allergènes présentes

dans les produits cosmétiques bio

Parmi la liste des 26 allergènes autorisés en cosmétique bio, on retrouve fréquemment :

Le Benzyl alcohol

Également nommé alcool benzylique. C’est un ingrédient potentiellement allergisant utilisé comme conservateur. Il permet une meilleure et plus longue conservation des cosmétiques bio.

Le citronellol

Il est obtenu par distillation des essences de géranium et de citronnelle. Il est également présent dans la rose, ainsi que dans la noix de muscade. Il dégage une agréable odeur citronnée, se rapprochant aussi de celle de la rose. Il est très utilisé en parfumerie et en cosmétique, car il adoucit les parfums, particulièrement les fragrances florales.

L’eugénol

C’est un phénol contenu dans l’essence de clou de girofle. Il est aussi présent dans les piments de la Jamaïque, les feuilles de laurier de Californie (Umbellularia californica) ou encore la cannelle giroflée. L’extraction de l’eugénol des clous de girofle a souvent pour but de produire de la vanilline de synthèse, utilisée en parfumerie et dans les produits cosmétiques pour ses propriétés odoriférantes.

Le limonène

C’est un monoterpène. Il tire son nom du citron qui, comme les autres agrumes, en contient des quantités importantes. Ainsi, les huiles essentielles contenant du limonène sont principalement issues des zestes de citrus : mandarine, orange, citron, pamplemousse, bergamote… Le limonène est utilisé pour parfumer les produits cosmétiques.

Le linalol ou linalool

C’est un alcool terpénique, présent naturellement dans de nombreuses huiles essentielles, en concentration plus ou moins forte. On le trouve notamment dans les huiles essentielles de lavande, bergamote, bois de rose, thym et menthe. Son odeur florale et fraîche est utilisée pour parfumer les cosmétiques.

En résumé,  les personnes non sensibilisées ne feront aucune réaction à la présence d’allergènes dans une formule ! Ce n’est pas parce qu’un produit contient des substances potentiellement allergisantes (ce qu’on appelle un allergène) qu’une allergie va forcément se produire. Seule une petite partie de la population est concernée.

Quand on se sait susceptible d’avoir une allergie (terrain favorable), il est préférable de tester au préalable le produit sur une partie pas trop sensible du corps (main, bras…) plutôt que directement sur le visage.

À lire sur le même sujet

Je note cet article

Cosmétiques et allergènes, démêlez le vrai du faux

0 vote

Commentaires

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.