Livraison gratuite à partir de 35€ d'achat

Notre première boutique est ouverte !

Nos coffrets cadeaux dès 15.90€

Le spécialiste des actifs naturels et bio

En cours de chargement...

Mon compte
Nouveau Client ?
Créer mon compte

La glycémie et son rôle sur l'organisme


Le corps humain est un système constitué de mécanismes complexes et autonomes qui reposent sur un équilibre. La régulation de la glycémie constitue l’un de ces mécanismes. Dans ce dossier, Fleurance Nature décode l’importance de la glycémie sur l’organisme.

La glycémie, un rôle clé sur l’organisme

La glycémie est le taux de sucre ou de glucose dans le sang. Apporté par les aliments, le glucose est le carburant indispensable des cellules et des organes. Il peut être également stocké sous forme de glycogène dans le foie ou les muscles.

Les aliments sont composés de :

  • lipides (matières grasses) ;
  • protéines (viande, poissons, œufs, laitages, légumes secs, soja…) ;
  • glucides (féculents, sucres, produits sucrés).

Ce sont les glucides qui fournissent l’essentiel du glucose nécessaire pour produire l’énergie dont le corps a besoin pour fonctionner. Ainsi, après la prise alimentaire, la digestion des aliments contribue à élever la glycémie selon le processus suivant :

  • les glucides sont transformés en molécules de glucose assimilées au niveau de l’intestin ;
  • le glucose rejoint ensuite la circulation sanguine en élevant la glycémie pendant une à deux heures.
article-bon-a-savoir-icon

Bon à savoir

Certaines situations peuvent faire fluctuer la glycémie de façon plus ou moins importante : habitudes alimentaires, pratique d’une activité physique, sécrétions hormonales, infections, émotions, stress. Etc.

La glycémie, des mécanismes physiologiques imperturbables

À jeun, une glycémie normale est comprise entre 0,74 et 1,06 g/L de sang (soit 4,04 et 5,83 mmol/L) avec une moyenne de 0,83 g/L (4,565 mmol/L).

Après les repas, la glycémie peut monter rapidement jusqu’à 1,8 g/L de sang (10 mmol/L) comme le montre le schéma. Les glucides sont transformés en glucose ce qui favorise l’augmentation du taux de sucre dans le sang.

glycemie-schema

Zoom sur l’index glycémique, un outil pratique

L’index glycémique (IG) mesure le pouvoir glycémiant des aliments après ingestion. Il permet :

  • de comparer l’absorption relative des glucides contenus dans les aliments ou des plats ;
  • de prédire l’impact des aliments ingérés sur l’élévation du niveau du glucose sanguin lors de la digestion.

Les aliments sont classés selon leur index glycémique (élevé, modéré, faible). Pour une meilleure régulation de la glycémie, il est généralement conseillé de privilégier l’apport d’aliments ou plats ayant un IG faible ou modéré.

Le rôle particulier de l’insuline

Pour réguler la glycémie, le pancréas, glande située dans l’abdomen, sécrète une hormone : l’insuline. L’activation de cette hormone permet au glucose de rentrer plus facilement dans les cellules et abaisse la glycémie.

L’insuline favorise le stockage du glucose dans le foie et les muscles sous la forme de glycogène. Ce dernier représente la première réserve d’énergie du corps pouvant être utilisée sans surcharger les cellules ni le sang.

L’insuline synthétise également le glucose dans les cellu­les adipeuses (adipocytes), sous forme de trigly­cérides. Ces graisses constituent la seconde réserve d’énergie, sollicitée lorsque le glycogène est épuisé.

article-bon-a-savoir-icon

Le saviez-vous ?

Lorsqu’une personne est atteinte de troubles de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation, on parle alors de diabète. Le diabète est diagnostiqué lorsque la glycémie à jeun dépasse 1,26 mg/L ou 7 mmol/L lors de 2 dosages successifs. Les personnes diabétiques doivent alors recourir
à un traitement médicamenteux et un régime adaptés.

L’alimentation, une mine d’ingrédients

et de nutriments utiles pour la glycémie

Des données expérimentales émettent l’hypothèse que certains antioxydants, comme les polyphénols, pourraient réduire la glycémie. Ces composés agiraient à plusieurs niveaux en favorisant une meilleure affinité entre les récepteurs des cellules et l’insuline. Ainsi, lors du pic d’insuline provoqué par une glycémie élevée, les cellules stockeraient plus facilement le glucose et aideraient au maintien d’une glycémie normale.

Plusieurs nutriments puisés dans notre alimentation, sous forme d’aliments ou de compléments alimentaires, interviennent également dans la régulation de la glycémie.

La cannelle

La cannelle contribue au maintien d’une glycémie plus stable, sans apport calorique. De plus, sa richesse en tannins aux propriétés antioxydantes, rend cette épice intéressante dans l’alimentation car ces derniers influent sur la glycémie.

L’ail

A la fois légume et condiment, l’ail est une plante aromatique qui contient de nombreux composants actifs pouvant se révéler utiles dans le maintien d’une glycémie normale :

– de la vitamine B6, impliquée dans le métabolisme énergétique ;

– des antioxydants comme l’allicine ;

– des acides aminés indispensables (cystéine, méthionine) riches en soufre, un minéral qui contribue à développer la fonction antioxydante des cellules.

Le zinc 

Ce minéral est un puissant antioxydant. Il est également reconnu pour sa contribution dans le métabolisme des glucides ainsi que dans le maintien du métabolisme normal des macronutriments (protéines, graisses, glucides). Le zinc se trouve notamment dans les aliments comme les fruits de mer, la viande, les abats, les produits laitiers et les céréales complètes.

Le chrome

Cet oligoélément essentiel contribue au métabolisme des macronutriments (protéines, graisses, glucides) et joue un rôle clé dans le maintien d’une glycémie normale. Les principales sources de chrome sont les fruits de mer, la viande, les légumes et les fruits secs.

Plusieurs mécanismes complexes permettent de maintenir l’équilibre du corps humain. Parmi ces mécanismes, la régulation de la glycémie constitue l’une des constantes physiologiques parmi les plus importantes. Une alimentation diversifiée, incluant une variété d’aliments et des compléments alimentaires, y contribuent.

Sources :
– Glucides et santé : État des lieux, évaluation et recommandations. Coordination scientifique et rédactionnelle Raphaëlle Ancellin. Afssa, France. Octobre 2004.
– Les glucides dans mon alimentation, les clés pour bien les consommer au quotidien. Fédération française des diabétiques.
– Composition nutritionnelle des aliments. Table Ciqual. Version 2013.
– Larousse des plantes médicinales. Identification, préparation, soins. Larousse. 2013.
– Yeh, GY., Eisenberg, DM., Kaptchuk, TJ., Philipps, RS. Systematic Review of Herbs and Dietary Supplements for Glycemic Control in Diabetes. Diabetes Care 26:1277–1294, 2003.
– Khan, A., Safdar, M., Muzaffar Ali Khan, MM., Khattak, KN., Anderson, RA. Cinnamon Improves Glucose and Lipids of People With Type 2 Diabetes. Diabetes Care. Dec; 26(12): 3215-3218, 2003.
– Mang B, et al. Effects of a cinnamon extract on plasma glucose, HbA, and serum lipids in diabetes mellitus type 2. Eur J Clin Invest. May ; 36(5) : 340-4, 2006.

À lire sur le même sujet

Je note cet article

La glycémie et son rôle sur l’organisme
1 vote

1 vote

Commentaires

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.